Aller à la barre d’outils

Kryeon

Salutations Très Chers, je suis Kryon du Service magnétique.

Nous n’ignorons pas l’éléphant qui se trouve sous la table.

Cette canalisation est donnée en un temps propice. C’est une période où beaucoup ont peur et où d’autres luttent pour rester en dehors. Avant d’aborder un sujet que je veux vous faire entendre, prenons un moment…

Il y a ceux qui, en ce moment même, disent au revoir à leurs aînés. C’est difficile. Ils n’ont jamais pensé que ce serait comme ça, et c’est difficile. On peut vous parler de certains des principes, des attributs ésotériques et des raisonnements de tout cela, mais cela n’aide pas quand vous avez perdu quelqu’un. Prenons un moment de compassion pour être les Travailleurs de Lumière de l’époque, et partageons la paix et la compassion que vous avez – la Lumière du monde que vous êtes, pour ceux qui en ont besoin, juste pour un moment.


Pause

Certains diront : « Combien de temps ? Cela va-t-il durer ? La réponse est : « oui » : Assez longtemps ; assez longtemps.

Je veux vous dire des choses, données en métaphores. Certains d’entre vous comprendront et d’autres non. Parlons un peu des enfants.

Lorsque les enfants grandissent et qu’ils atteignent un certain âge, tout parent équilibré et bienveillant sait comment résoudre ce puzzle. Supposons que l’enfant ait peur. Il a peur d’à peu près tout parce qu’il n’a pas encore tout vu, ou peut-être que certaines choses inconnues lui font peur, ou qu’il a simplement besoin d’aide. Parfois, la plus grande peur est celle du noir, et ils diront : « Papa, maman, j’ai peur du noir ; je ne sais pas ce qu’il y a là. Aide-moi parce qu’il pourrait y avoir des monstres qui se cachent là ».

Tout bon parent sait comment gérer cela. Ils le diront à un enfant : « Ecoute, mon petit, je vais allumer la lumière ici un instant. Quand je le ferai, je veux que tu vois qu’il n’y a rien. Quand j’éteindrai à nouveau la lumière, je veux que tu comprennes qu’il n’y a toujours rien. Mais si tu as encore peur, même pour un instant, je suis toujours là. Je te tiens la main, je te prend dans mes bras, je te prend dans mes bras.

« N’aie pas peur de ce qui n’est pas là », dira-t-on à l’enfant et finalement, avec le temps, l’enfant évolue et grandit. L’enfant s’équilibre et il sait ce que le parent sait. Il est alors en mesure d’aider les enfants qui arriveront dans le futur. C’est classique, absolument classique : Les enfants traversent des moments de peur où ils ne comprennent pas les choses, mais cela peut être si facilement corrigé avec de la compassion et de l’amour, et une explication nourricière. Tous les bons parents qui écoutent ou lisent ceci, sont passés par là et peut-être même l’ont-ils vécu avec leurs parents aussi.

Je vais vous donner deux scénarios qui vont totalement à l’encontre de cette maturation de bon sens, mais qui se produisent tous les jours. C’est peut-être inapproprié, mais cela arrive.

Plantons le décor : Je veux que vous imaginiez cet enfant pendant un moment – dans cet état de peur – essayant de donner un sens aux choses dans le noir. Ils imaginent toujours des choses qui pourraient les attaquer.

Scénario 1 : Et si, au lieu d’une étreinte, l’enfant voyait que ses parents ont peur, eux aussi ? Lorsque cela se produit, c’est fini pour l’enfant et il se retrouve souvent [sans espoir]. Ils quittent la maison parce que c’est trop difficile à gérer. Ils ont peur du noir et leurs parents aussi. Cela marque un enfant à vie. Ils n’oublieront pas ce moment parce qu’il n’y a pas de câlin. Il n’y a pas d’explication, il n’y a pas de lumière, il n’y a que de la peur. Leurs parents tremblent de peur, eux aussi. Cela arrive. C’est arrivé. Ça arrive en temps de guerre, quand les parents ne peuvent rien y faire.

Scénario 2 : Celui-ci est encore pire, et il représente un contrôle parental inapproprié. L’enfant a peur du noir et le parent lui dit : « Eh bien, tu devrais ! Il y a des choses maléfiques là-dedans ! Donc, tu dois faire ceci et cela. L’enfant grandit avec des règles sur le mal, ou les choses sombres invisibles, et comprend qu’il n’y a pas du tout d’étreinte dans le noir. Il n’y a que la peur et des règles pour te permettre d’échapper au pire.

Tout ce que je vous dis est une métaphore. Certains d’entre vous le comprennent déjà, et d’autres non. Chaque être humain qui écoute ici, chacun d’entre vous, a un enfant intérieur. Certains de ces enfants intérieurs sont en ce moment effrayés à mort, et d’autres ne le sont pas. Je sais qui écoutera cela plus tard, très chers. Je sais qui l’écoute et qui le regarde en ce moment. Beaucoup de vieilles âmes très mûres, qui savent exactement où cela va, diront : « Eh bien, ce message n’est pas pour moi, je l’ai dépassé.

L’avez-vous fait ? Vraiment ? Jusqu’où cela doit-il aller avant que la maturité ne s’effondre et que vous commenciez à avoir peur ?

Je vais te le dire tout de suite, Travailleur de lumière, vieille âme : Vous avez tous en vous des outils nourrissants et compatissants pour apaiser cette bête sauvage appelée la peur. C’est ce qu’Adironnda [canalisé par Marilyn Harper] a dit aussi ; c’est ce que tout le monde a dit aussi.

Si vous ne l’avez pas déjà entendu de ma bouche, je vous donne une prédiction : Une des choses qui va changer radicalement quand cet événement (le virus) sera terminé, c’est la responsabilité de ceux qui vous informent dans les médias. Quand la poussière retombera, vous allez regarder cela de près et vous dire : « Tous les médias ont aggravé la situation, l’ont aggravée !

Très chers, au cours de  votre vie, il n’y a jamais vraiment eu quelque chose comme ça. Vos sources d’information viennent de médias basés sur le marketing. Ils ne sont pas basés sur l’information. Très chers, vous le savez. Ils sont tous en concurrence pour votre audience et plus ils peuvent montrer de choses dramatiques, plus ils attirent les humains. Cela vaut pour la plupart d’entre vous, pour le monde entier, et peut-être même pour les Travailleurs de lumière. Beaucoup d’entre vous doivent consciemment se rappeler d’éteindre les médias, car ils sont soigneusement conçus pour « vous attirer ».

Le monde est attiré par le drame, donc après que les médias vous aient donné des informations qui peuvent être totalement correctes et exactes, ils « tournent » ensuite vers le côté craintif sans que vous ne vous rendiez compte de ce qu’ils sont en train d’infiltrer. De plus, ils dépendent de la répétition pour s’assurer que vous l’entendez bien. Saviez-vous qu’il vous est possible d’allumer les médias au réveil, puis de les éteindre au coucher, et d’entendre la même chose encore et encore 30 à 40 fois ? Comment vous sentez-vous alors ? Que ressent l’enfant qui est en vous lorsque vous ne voyez que des adultes qui ont également peur ?


Les médias ne sont pas encore conscients de ce qu’ils font automatiquement dans leur programmation : Entre les drames qu’ils vous proposent, ils passent des publicités qui créent des idées encore plus inappropriées. Les publicités portent souvent sur des médicaments et des drogues dont vous avez besoin parce que vous êtes vieux, ou des médicaments dont vous avez besoin parce que vous êtes jeune et que vous avez des boutons, ou des médicaments dont vous avez besoin parce que vous êtes anxieux en ce moment (ce qu’ils ont créé), ou des médicaments dont vous avez besoin simplement parce que vous êtes là en tant qu’être humain, vieillissant toutes les heures. En d’autres termes, vous n’êtes jamais normal ! Vous avez toujours besoin de quelque chose pour vous soigner. Ou peut-être avez-vous besoin d’un avocat pour vous aider après que le médicament ait mal fonctionné ?

Je ne pense pas que ces médias mettent consciemment en place ce qu’ils font : Ils sont responsables de l’effroi de la planète. Cela va changer. Soyez attentifs à cela. L’exigence de responsabilité pour ce scénario finira par créer des « canaux d’espoir » dans les médias. Il y aura enfin de la place pour les chaînes d’information.

Appelons-les les chaînes TFH : (le terme de mon partenaire pour VÉRITÉ-FAITS-ESPÉRANCE). Elles présenteront des faits qui sont confirmés, puis iront montrer des choses qui sont équilibrées et édifiantes autour de ces faits. Vous pourrez alors voir ce qui se passe et ce qui ne se passe pas. Il y a tellement de bonnes nouvelles que personne d’entre vous ne connaît, très chers ! Aucun d’entre vous ne le voit parce que ce n’est pas dans le cadre de ce qu’ils font. Vos médias sont actuellement dans le domaine du drame, et non dans celui de la vérité.

La planète va exiger cela : Vous allez regarder les responsables de vos médias et dire : « Mauvais travail ! Vous ne l’avez pas bien fait. Vous ne l’avez pas bien fait. Vous nous avez donné du divertissement et du drame. Vous ne nous avez rien donné qui ait aidé nos cœurs. Vous ne nous avez pas tenu la main quand vous auriez pu le faire, et vous ne nous avez pas assez serrés dans vos bras. Vous n’avez rien fait de tout cela. »

Les médias vont se défendre et dire : « Ce n’est pas à nous de vous tenir la main. C’est notre travail de vous informer ».

Mes chers, bienvenue dans la Nouvelle Normalité. Vos médias devraient en effet s’investir pour vous donner de l’espoir, ainsi que la vérité. Les nouvelles ont deux faces, et pas seulement celle du drame. C’est ce qui va changer, et c’est ce qui va arriver.

C’est une chose que vous allez voir changer, très chers. C’est un redémarrage. La Terre mettra probablement un certain temps à se remettre de tout cela, mais vous allez commencer à voir les choses différemment et plus fidèlement. L’essentiel, c’est que cela représentera un changement de paradigme.

Nombreux sont ceux qui commenceront à recevoir leurs nouvelles de ceux qui racontent aussi « le reste de l’histoire ». Ce sera la nouvelle chose attrayante à laquelle vous ne vous attendrez pas. L’humanité commencera à devenir plus sage en ce qui concerne la manipulation qui a lieu « à l’antenne ».

L’expérience

Je veux vous dire autre chose : je veux vous parler d’une expérience faite avec des enfants il y a de nombreuses années. C’est une expérience qui ne serait probablement pas autorisée avec les règles actuelles, mais c’était un classique : Certains psychologues le savent et certains nutritionnistes l’ont étudiée. C’est une expérience faite avec des enfants et de la nourriture.

L’expérience : Les enfants reçoivent un repas trois fois par jour – petit déjeuner, déjeuner et dîner – où ils peuvent choisir tout ce qu’ils veulent sur le buffet, autant qu’ils le veulent, sans que personne ne dise rien. Les parents ne sont pas autorisés.

Le buffet est magnifique et complet sur le plan nutritionnel. Il commence par les légumes et se poursuit avec le riz, les glucides, les fruits, etc. Tous les groupes alimentaires sont représentés, et c’est le standard du merveilleux buffet hyper sain pour la croissance des enfants. Et, bien sûr, à la fin du buffet, il y a les desserts. Sauf que ces desserts sont encore plus pour les enfants. Il y a les bonbons, les biscuits, les gâteaux et les tartes. Tout est là. Tout est là.

Donc, les enfants sont libérés au petit déjeuner. Qu’est-ce qu’ils vont manger ? Qu’est-ce que vous en pensez ? Les enfants courent tous jusqu’au bout de la table et se gavent de biscuits et de gâteaux !


Surpris ?

C’est l’heure du déjeuner : Ils font la même chose. Je veux dire, vraiment ! Comment un navet peut-il être comparé à une barre chocolatée ?

Dîner ? Ils font la même chose.

Le lendemain, ils sont tous malades. Surprise, surprise !

Donc, au cours d’une période de repas, ce qui s’est passé ensuite dans cette expérience, c’est que les enfants ont commencé à manger les légumes, le riz, les fruits et toutes les choses qu’ils passaient avant (même le navet). Les desserts étaient consommés avec modération (mais ils les aimaient toujours).

La partie innée de l’être humain exigeait l’équilibre ; pas la camelote, mais l’équilibre. C’était intéressant car l’expérience a montré que même les enfants qui désirent des sucreries et ne savent pas ce qui est bon pour eux, ont un sens inné qui commence à s’équilibrer quand on leur donne les bons choix.

Je veux que vous analysiez ce qui se passe en ce moment sur cette planète.

Je vais faire une déclaration : On ne vous donne pas le bon buffet. Très chers, en ce moment sur cette planète, il n’y a pas de légumes et il n’y a pas de fruits. Je pense que vous comprenez ce que je dis. Cela va changer.

Je pense que le joker dans tout cela, ce sont ceux qui vont s’engager, changer, et dire : « Ecoutez, nous avons de bonnes nouvelles ici. Il y a de l’espoir. C’est l’équilibre dont vous avez besoin. Pas étonnant que vous soyez tous malades !

L’incroyable partialité du rapport sur le virus

Je veux vous montrer le parti pris. Je veux vous montrer le parti pris caché de vos médias. Si vous regardez les canaux d’information sur le virus, ils vous donnent tous les statistiques des personnes infectées et décédées. Encore et encore – les personnes infectées et les décès.

Pour chaque État ou pays, les personnes infectées et les décès.

Je voudrais vous demander : où se trouve la colonne RÉTABLIS, GUÉRIS ? Elle n’est pas là, n’est-ce pas ? C’est un préjugé. C’est un biais dramatique.

Vous ont-ils dit que plus de 99 % des personnes qui attrapent le virus se rétablissent complètement ? Où se trouve ce chiffre ? Savez-vous également que ceux qui guérissent ont une immunité naturelle pendant quelques années ? Où se trouve cette information ? Ce sont les héros de votre époque ! Vous ont-ils dit cela ? Où sont les informations pour les personnes rétablies ?

ALORS : Il y a toute la morosité économique dont ils vous parlent : Depuis la grande dépression, disent-ils, nous n’avons pas vu ce genre de cris économique. Ils comparent votre situation virale aux horreurs de 1929 – mais ils ne disent rien : « Attendez une minute – attendez une minute… ceci a été créé ! Vous nous avez dit d’arrêter de travailler et de rester à la maison ! Ce n’est pas une dépression économique comme celle de 1929. C’est une situation temporaire. Les usines et les marchés ne se sont pas effondrés. Nous n’avons tout simplement pas le droit de sortir et de travailler !

Très chers, l’économie mondiale va lentement revenir, et le marché boursier aussi. Elle est prête et disposée à revenir. Ce n’est pas la fin de l’industrie automobile ou de l’industrie manufacturière. Ce n’est pas la fin. C’est juste une secousse. C’est ce qu’ils vous disent ? Ou est-ce qu’ils comparent ça au pire du pire, et vous entendez : « Il n’y a pas de légumes, pas de fruits. Il n’y a que de la camelote. Préparez-vous à être malade pendant longtemps. »

Les historiens des générations à venir, vont examiner des chiffres très révélateurs. L’humanité en général a augmenté ses attributs de durée de vie. Il fut un temps, même dans ce pays, où vous viviez jusqu’à 45 ou 50 ans, et c’était votre espérance de vie. On ne s’attendait pas vraiment à ce que vous viviez aussi longtemps. Il y avait trop de maladies et une mauvaise alimentation. Toutes ces choses ont évolué, si bien que maintenant vous voyez une lente augmentation de l’espérance de vie grâce à la nutrition et surtout au savoir. Cela vous permet de vivre jusqu’à 80 ans et même jusqu’à l’approche des 90 ans. (dans les pays développés)

Mais les historiens de l’avenir verront quelque chose d’étrange : les générations d’aujourd’hui vont regarder les graphiques de statistiques de vie et se demander : « C’est quoi cette sauce ici ? Comment se fait-il que pendant un certain temps, les humains n’aient pas vécu aussi longtemps ?

Ils vont l’appeler l’Inflexion Corona ( Corona Dip).


La baisse qu’ils verront concernera peut-être une génération entière d’êtres humains, et n’aura rien à voir avec une infection par le virus. Ils vont déterminer que par millions, la peur a raccourci leur vie. La peur a raccourci leur vie ! Voilà à quel point ce parti pris médiatique est profond.

Les historiens finiront peut-être par rapporter que, lorsqu’ils auront fait toute la comptabilité de ce qui s’est réellement passé, cette peur a tué plus de gens que le virus.

Mes chers, allez-vous être l’un d’entre eux ? Ou allez-vous vous tenir debout et dire : « C’est une secousse, et on va s’en remettre ? C’est temporaire. Nous ferons le deuil quand nous devrons le faire, mais nous reviendrons parce que c’est temporaire. »

C’est ce que je voulais vous dire. La vérité n’est pas vraiment montrée. Aussi mal que vous puissiez le dire, la vraie vérité n’est pas montrée. L’aspect positif n’est même pas dans le radar des médias. Ce n’est pas encore le cas. Il va y avoir un compte à rendre. Vous verrez.

Je suis Kyron, amoureux de l’humanité.

Deux pas en avant, un pas en arrière. Vous êtes dans le pas en arrière en ce moment.

Vieilles âmes, vous avez été construites pour ça. C’est ici que vous brillez. Vous avez l’expérience akashique et le facteur de compassion que les autres n’ont pas. C’est pourquoi vous pouvez le montrer aux autres, et les laisser trouver l’équilibre inné qui maintiendra la peur à sa place. Cela permet de sauver des vies.

Il est temps maintenant d’aller travailler.


Et c’est ainsi.

Kryon canalisé par Lee Carroll

Ce channeling a été diffusée en direct à Toronto, Ontario, Canada, le 4 avril 2020


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partgeant les articles que vous ave aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
sem, mi, Aenean in fringilla velit, id
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :