Traduction du livre de Phyllis V. Schlemmer : The Only Planet of Choice: Essential Briefings from Deep Space

Phyllis V. Schlemmer est une médium célèbre aux États-Unis. Son père et sa mère possédaient tous les deux le même don. Elle est aussi guérisseuse depuis l’âge de 5 ans. Elle a permis à plusieurs compagnies américaines de découvrir des gisements de pétrole, de gaz naturel et de métaux précieux, et au FBI de retrouver plus d’une vingtaine de personnes disparues.


Sorti en 1993, son livre est considéré par certains comme l’un des plus importants de notre époque. Il est le fruit de plus de vingt années de contacts et de recherches. Parmi les dizaines de milliers de personnes qui l’ont déjà lu, des centaines ont témoigné pour décrire l’impact profond qu’il avait eu sur leur vie.

Ce livre résume vingt années de communications reçues de neuf Êtres Cosmiques, des entités collectives qu’elle nomme « The Nine » (« Les Neuf »), et avec lesquels elle continue aujourd’hui d’être en relation télépathique depuis sa résidence en Floride. Selon Phyllis Schlemmer, le Conseil des Neuf désigne ceux que les Hébreux nomment les Elohim et fut pour la première fois impliqué sur notre planète il y a 34.000 ans. Les Elohim vivent dans une région du Cosmos qu’ils appellent « la Zone froide » et qui correspond à une dimension particulière de notre univers.

Enseignement du Conseil des Neuf :

Les civilisations universelles

Au milieu des années 90, il semblerait à première vue qu’il y eut une plus grande acceptation de l’idée que « Nous ne sommes pas seuls ». Cependant, alors que davantage de personnes sont prêtes à reconnaître le sujet, lorsqu’elles sont sont confrontés à un cercle de culture, à des lumières anormales dans le ciel ou à un récit de rencontre avec un extraterrestre, certaines personnes gardent un regard froid sur le sujet. Nous pourrions appeler cela le phénomène des « volets  fermés ».

C’est comme si l’enveloppe conceptuelle de cette personne avait été étirée au maximum et que les mécanismes de sécurité avaient ordonné une « fermeture ».

Les organisations gouvernementales et de défense continuent d’ignorer publiquement le sujet, alors que les rumeurs abondent concernant une interaction officielle avec les E.T. et divers ex-employés présumés du gouvernement publient des livres, tout en laissant entendre qu’ils sont sous pression pour se désister.

Ce chapitre explore certaines des civilisations mentionnées par Tom et il est bon de se rappeler qu’il n’est pas le seul à le faire. C’est aussi bien de se rappeler qu’il ne prend pas toujours ce mot au sens littéral. Il est connu pour faire allusion aux civilisations en termes de conscience.

Nous vous invitons à poursuivre votre lecture avec un esprit flexible.

Tom souligne également que chaque civilisation planétaire possède, en son sein ou autour d’elle, un ou plusieurs plans spirituels.  Il y a également une différence entre les Eons et ceux des plans spirituels.

Tom : Le Conseil des Neuf a demandé que moi, le porte-parole, Tom, je vous explique un peu la structure et les relations de l’Univers. Nous sommes neuf à exister indépendamment et à exister en totalité dans l’Univers, dans un endroit que vous pourriez identifier comme la zone de froid. Nous ne sommes pas physiques, comme vous l’êtes, ou comme le sont Altea ou Hoova (et là encore, ce n’est pas de la même manière que vous, mais c’est aussi physique).


Si besoin est, nous pouvons nous manifester, mais nous sommes de l’énergie pure.

Ensemble, nous supervisons et moi, Tom, je raconte tout ce que nous souhaitons transmettre à la planète Terre de la part du Conseil des Neuf, dont je fais partie.

En relation avec nous, il y a vingt-quatre civilisations physiques, dans un autre royaume dimensionnel. Chacune est une conscience collective totale qui supervise et à partir de ces civilisations, des êtres physiques se sont incarnés sur votre planète Terre, et sont parfois intervenus, lorsque cela était nécessaire.

Ces civilisations physiques, les Vingt-Quatre, chacune dans sa propre dimension, sont des unités totales et complètes d’une conscience collective qui ont convenu de s’unir et d’agir ensemble.

Elles ont évolué vers cette forme d’action pour superviser, transmettre des informations de grande importance et aider les autres civilisations physiques.

Un exemple serait la civilisation d’Altea ; comme nous sommes dans un autre royaume d’existence, nous dépendons d’Altea pour communiquer avec vous. Ils gardent le corps de notre être pendant que vous êtes en communication avec nous, et ils fournissent la technologie qui nous permet de communiquer.

Altea était également à la tête de ce que vous connaissez comme la civilisation physique qui s’est manifestée sur la planète Terre sous le nom de l’Atlantide.

Il existe d’autres civilisations – et il y a parmi vous des âmes incarnées de ces civilisations qui sont venues aider la planète Terre. L’une de ces civilisations, Hoova, était la civilisation qui a ensemencé la planète Terre à l’origine, tout comme certaines autres, mais Hoova a réensemencé la planète Terre à à trois reprises.

Hoova est la civilisation dont les Hébreux sont issus, d’où l’importance des Hébreux. Hoova est la civilisation qui a donné naissance au Nazaréen.

GENE : Je comprends que les Neuf ne sont pas des entités physiques, mais je comprends bien que que ceux de Hoova, d’Altea et d’autres civilisations soient des êtres physiques ?

Tom : Ce sont des civilisations physiques, mais pas dans la même dimension que la planète Terre. Elles ont également des limitations physiques, mais pas dans la même mesure que celles de la Terre.

ANDREW : Pourriez-vous amplifier cela et indiquer dans quelle dimension, par exemple, Hoova existe?

Tom : Quand vous parlez de dimensions?

ANDREW : Je veux dire quatrième, cinquième, sixième… par exemple, nous vivons dans un monde à quatre dimensions [hauteur, largeur, profondeur, temps] dans notre monde physique.

Tom : Nous comprenons les différentes, comme vous diriez, dimensions. Mais en vérité, ce ne sont pas des dimensions.

ANDREW : Eh bien, quand cela m’a été expliqué auparavant, on disait que les dimensions consistaient en diverses enveloppes de vitesse.

Tom : Oui, la vitesse.

ANDRÉ : Exact. Et par rapport à la vitesse de la lumière, quelle est la vitesse de Hoova ?

Tom : Je consulte… Altea nous donne ses chiffres. Oui. Altea a dit que ce n’est pas exactement une dimension, mais que ce serait cinquante-six fois la vitesse de la lumière, telle que vous la connaissez sur Terre.

GENE : Merci. Qu’en est-il du reste de notre galaxie et de l’Univers ? Est-ce que certains des visiteurs que nous semblons avoir sur Terre viennent de là ?

Tom : Il y a ceux de votre galaxie qui ne sont pas dans ce que vous appelez la dimension de votre Terre, mais ceux qui viennent profiter de la planète Terre viennent de galaxies qui ne font pas partie de votre galaxie. Altea, par exemple, se trouve à ce que vous pourriez appeler cinquante millions d’années-lumière.

JOHN : Mais de notre point de vue sur Terre, ces autres civilisations comme Altea ou Hoova, pourraient en un sens exister dans ou autour de nous, et nous ne les percevrions pas…?

Tom : Ils sont dans une réalité de fréquence différente. A cause des vitesses.

JOHN : Mais est-il possible de parler d’eux comme s’ils existaient près ou loin de nous en nos termes?

Tom : Si vous posez la question dans les termes de la planète Terre physique, et que vous parlez d’une longueur ou d’un espace de temps, il n’est pas possible de parler de distance. Ils ne sont pas de cette galaxie.

JOHN : Et nous ne serions pas capables de les voir, même si nous étions là où ils sont, dans notre condition actuelle, n’est-ce pas ?

Tom : Dans la dimension dans laquelle vous vous trouvez, vous ne pourriez pas les voir avec vos yeux,  sauf si vous étiez capable de vous transporter dans cette zone. Mais ils peuvent venir vous rejoindre dans votre région.

JOHN : Mais ils s’expérimentent comme étant physiques, même si nous ne les expérimentons pas
comme physique.

Tom : Dans la dimension dans laquelle ils existent, ils ont un sentiment similaire de physicalité. que vous avez dans cette zone dans laquelle vous existez. Mais ils ne sont pas physique dans le sens que vous connaissez sur la planète Terre.

JOHN : Et est-il vrai de dire qu’il y a plusieurs dimensions entre nous et vous, par exemple?

Tom : Ce serait un euphémisme. Il y en a beaucoup.

GENE : Y a-t-il des civilisations ou des races dans notre galaxie qui nous rendent visite actuellement?

Tom : Oui. Il y a des civilisations de dimensions différentes, d’intelligence différente, évoluant différemment, qui travaillent avec les vingt-quatre civilisations. Il y en a dans votre galaxie qui sont au service de celles qui tentent de sauver la planète Terre. Mais ils ne sont pas les primaires (les Vingt-Quatre).

GENE : Si les Alteans, les Hoovids et d’autres venaient à visiter la Terre, seraient-ils dans le même corps physique qu’ils ont dans leur propre dimension?

Tom : Lorsque ceux d’Altea se manifestent sur Terre, ils ont une apparence similaire à ceux qui existent sur la planète Terre. Ils ont un taux de vibration plus élevé, mais ils peuvent l’amener au taux de vibration qui est correct pour la planète Terre. Il y en a d’autres, comme ceux de la civilisation d’Ashan, qui ne ressemblent pas aux habitants de la planète Terre.

Si les civilisations devaient atterrir sur la Terre, ceux qui apparaîtront au début auront une apparence similaire à celle des habitants de la planète Terre, ou bien ils se manifesteront à la manière des Terriens, comme Hoova l’a fait.

Celles des autres civilisations qui suivront viendront sous la forme qu’elles ont. Nous souhaitons vous rassurer que ceux qui existent sur la planète Terre trouveront que les visiteurs qui n’ont pas ce que vous appelez la beauté, auront en eux l’essence de la beauté. Il y aura de nombreuses apparences. Une diversité d’apparences, oui.

Des années plus tard, l’échange suivant a fait ressortir une autre perspective sur la physicalité des êtres des civilisations universelles :

JOHN : Est-ce que des civilisations comme Altea et d’autres des Vingt-Quatre existent sur une planète physique qui est dans notre compréhension de la physique – nous savons qu’elles ont une forme dans leur propre enveloppe spatio-temporelle, mais ont-ils une planète physique que nous pourrions localiser dans notre temps et notre espace ?

Tom : Vous voulez dire qu’elle a une densité ?


JOHN : A-t-elle la même densité que nous ?

Tom : On ne peut pas avoir la même densité que la planète Terre.

Exact. Donc on ne pourrait pas la reconnaître de la planète Terre dans ce sens.

Tom : Vous n’avez pas un télescope assez grand. Elle n’est pas du tout aussi proche de la planète Terre.

JOHN : Mais même si elle l’était, elle ne pourrait pas être vue par nos moyens physiques, elle serait détectée par… des moyens peut-être pas encore développés sur Terre, est-ce exact ?

Tom : Non. Si un appareil était conçu pour voir jusqu’aux confins de l’Univers, alors vous verriez aussi différents niveaux de densités. Dans leurs civilisations, les Vingt-Quatre ont atteint la perfection, l’unité de l’unicité, l’obéissance complète au Créateur, et donc ils comprennent leur monde physique, et ne sont pas trompés par le physique. Vous savez que cet endroit sur lequel vous êtes assis est fait de milliards de trillions de molécules, n’est-ce pas ? Vous ne le voyez pas, donc vous pensez qu’il n’existe pas comme ça, oui ? Si vous deviez voir la civilisation Altea, vous verriez qu’elle est physique en mouvement.

JOHN : Donc elle a une forme, mais une forme que nous ne pouvons pas comprendre, car nous n’avons pas d’expérience de cette forme dans nos vies ?

Tom : C’est physique.Elle a évolué jusqu’au point où le physique et le spirituel sont en harmonie et en équilibre, et c’est ce que vous devez atteindre, pour pouvoir entrer avec les Vingt-quatre.

JOHN :  Quand les Vingt-Quatre interagissent avec notre système solaire, je crois que vous avez dit une fois qu’ils peuvent utiliser d’autres planètes physiques comme un moyen de descendre vers nous, donc il peut y avoir des planètes physiques dans notre système solaire qui sont utilisées par des civilisations individuelles…?

Tom : Pas par les Vingt-Quatre. Par des sous civilisations. Les Vingt-Quatre n’en ont pas besoin.

GENE : Il y a une question que je ne peux éviter de poser : pourquoi ne donnez-vous pas de signes forts et précis de votre existence ou de votre proximité sur la planète, en plus d’approcher l’humanité par des moyens indirects tels que ces canalisations, ou d’autres moyens? Évidemment, vous avez vos raisons, mais cette question est importante pour moi.

Tom : Il est d’une grande importance pour vous de comprendre que les gouvernements de votre monde de la Terre ont refusé de croire, ou de transmettre au peuple, notre existence. S’il y avait une tentative par les civilisations de débarquer sur la planète Terre dans une situation de masse, ce qui, en vérité, se produira au au cours du temps, les habitants de la planète Terre paniqueraient, car ils n’ont pas la compréhension, la connaissance, que nous ne leur voulons aucun mal.

Rappelez-vous ceci : il y a aussi certaines civilisations, qui ne font pas partie des Vingt-Quatre ou de leurs auxiliaires, qui ont un grand désir de contrôler la Terre, de maintenir les âmes en esclavage. Et ces civilisations ont parfois atterri sur la planète Terre et ont créé des difficultés qu’elles ont imposées aux Terriens. Il est important qu’il n’y ait pas de panique parmi ceux qui existent sur la planète Terre : que la connaissance leur soit apportée avec douceur, que ceux des Vingt-Quatre ne leur fassent aucun mal. Ceci est d’une grande importance, car s’il y avait panique, les humains pourraient alors tenter de mettre fin à leur propre vie, ainsi qu’à celle de leur famille et de leurs voisins, ce qui ne servirait à rien.

Les gouvernements de votre monde ont refusé d’accepter qu’il y ait d’autres personnes d’une intelligence supérieure, et en vérité d’une intelligence plus spirituelle que celles qui existent sur la Planète Terre. Nous devons faire comprendre aux gens qu’il y a d’autres personnes qui ne leur veulent aucun mal, mais qui ont un intérêt à sauver la planète Terre. Car en vérité, s’il n’y a pas d’autres civilisations pour aider la planète Terre, elle se détruira elle-même. Nous ne venons pas pour contrôler, nous ne venons pas pour tenir en en esclavage, nous venons avec amour, patience et compréhension.

Mais puisqu’il y a le déni de notre existence, comment ceux de la planète Terre pourront-ils accepter le fait que les civilisations d’Altea, Hoova, Ashan et le reste des Vingt-Quatre, soit venues ?

GENE : J’ai une autre question que les gens vont se poser, je pense. Je vous ai entendu expliquer que vous connaissez en permanence les pensées de chacun d’entre nous ou de ceux qui communiquent avec vous. Suis-je correct dans cette hypothèse ?

Tom : Si nous avons le désir de vous aider, oui. Mais nous souhaitons que vous compreniez que nous n’envahissons pas l’esprit, nous ne contrôlons pas les pensées, nous ne contrôlons pas la volonté, nous n’interférons pas avec la liberté : nous n’intervenons pas. Cela ne serait pas utile. Altea, Hoova, Ashan et Aragon ont demandé de vous transmettre qu’ils ont peut-être les capacités en eux, mais qu’il ne serait pas bénéfique pour la planète Terre de les utiliser – ni pour eux, ni pour vous. Ce serait une invasion de l’âme.

GENE : J’ai été très impressionné par les communications, les expressions et l’atmosphère d’amour et de paix qui entourent tous les gens ici, mais j’ai quelques difficultés à comprendre pourquoi, si vous êtes parfois dans l’esprit des humains, et vos représentants avez visité la Terre, et vous avez une connaissance des affaires humaines… J’ai du mal à comprendre comment vous avez du mal à parler avec nous, et à comprendre notre anglais familier de base ? Pourriez-vous m’aider avec ça?

Tom : Nous allons vous l’expliquer. Les civilisations ont bien visité la Terre, mais comprenez-vous que lorsque vous communiquez avec votre esprit, il n’est pas nécessaire d’avoir des mots ? C’est difficile d’où nous venons de donner des explications dans vos mots. Nous avons des concepts qui ne peuvent pas être expliqués dans votre langue, car vous n’avez pas les mots pour l’expliquer. Si vous pouviez lire dans notre esprit… si nous pouvions communiquer avec votre esprit dans l’essence de la pure télépathie, alors nous pourrions vous transmettre ce que nous essayons de transmettre. Aussi, dans l’esprit du canal, comme aussi dans votre esprit, il n’y a qu’un certain vocabulaire que nous pouvons utiliser.

GENE : Merci. Vous avez mentionné qu’à un moment donné, il pourrait y avoir un atterrissage à grande échelle des civilisations. Je pense que les prochaines questions impliquent qui et où, comment et pourquoi.

La première question que la plupart des gens poseraient est « comment ? » En d’autres termes, quel serait le moyen de transport utilisé dans un tel atterrissage : parle-t-on de véhicules physiques?

Tom : Oui. Ils seraient de la nature de ce que vous appelleriez un véhicule physique. Si vous avez le désir d’aller le toucher, comme avec une automobile, vous seriez capable de le toucher.

GENE : Pouvez-vous me dire quelque chose sur la taille et la forme relatives et ainsi de suite ? Vont-ils contenir un grand nombre de personnes, ou…

Tom : Il y aurait des véhicules de différentes tailles et de différentes conceptions. Il y en aurait avec l’apparence d’un plateau en verre, mais ce n’est pas en vérité un plateau, il aurait juste son apparence. Il y aurait aussi ceux qui resteront dans votre atmosphère qui sont très gros, qui enverront alors les plus petits… vous avez, sur vos océans, des transporteurs qui envoient des navires qui volent, n’est-ce pas?

GENE : C’est exact.

Tom : Ce serait similaire, mais au lieu d’être sur vos océans, ce sera dans votre ciel.

GENE : Vous dites que de plus petits vaisseaux sortiront et redescendront sur Terre à partir de ce vaisseau porteur ?

Tom : Oui. Il y aura aussi ceux qui ont l’apparence de ce que vous appelez des soucoupes. Il y aura
ceux qui sont pointus, comme avec un ‘V.

GENE : Ces véhicules passeront-ils par la dimension du temps, ou une autre dimension pour arriver ici sur Terre ?

Tom : Les intelligences qui existent dans les civilisations ont la capacité d’entrer dans votre dimension, elles ont cette technologie, oui.


GENE : Une question terrestre très courante serait de savoir comment ces véhicules sont alimentés ? Par quelle méthode ?

Tom : Cela ressemble au renversement d’une toupie.

GENE : Ces véhicules resteraient-ils sur Terre après un tel atterrissage et les humains seraient-ils autorisés à les inspecter ?

Tom : Ils auraient la permission de visiter l’intérieur. L’engin resterait pendant un certain temps. Pas beaucoup de temps – pas pendant des années, par exemple.

GENE : En raison de nombreuses histoires que nous avons de soucoupes volantes, les gens seront intéressés de savoir si les humains seraient autorisés à voyager dans l’un de ces véhicules?

Tom : Il faudrait, avant qu’ils puissent voyager en véhicule, avoir un véhicule autour d’eux.

GENE : Cela signifie-t-il que l’atmosphère à l’intérieur de vos véhicules sera différente, ou que le
stress du mouvement serait dangereux ?

Tom : Le stress du mouvement. Il serait possible de se déplacer dans votre atmosphère terrestre, mais pour les éliminer, il faudrait un autre véhicule à l’intérieur d’un véhicule. Mais cela pourrait être fait.

GENE : Les débarquements seraient sans aucun doute jugés par les humains et les gouvernements de diverses manières, ce qui inclut la quasi-certitude que certains considéreraient vos débarquements comme une menace. Avez-vous une méthode pour vous défendre contre les attaques?

Tom : Nous souhaitons que vous sachiez que nous parlons des civilisations, pas de nous, le Conseil des Neuf. Nous n’avons pas besoin de nous manifester dans le physique. Il y aurait une méthode pour empêcher les gens de tenter de détruire celles des civilisations. Ce serait fait avec amour et douceur. Celles des civilisations qui sont à notre service ne tenteront pas de détruire, ni de nuire de quelque manière que ce soit, à aucun être physique sur Terre. Nous aurons un moyen de les empêcher de tenter de nous détruire . Mais nous souhaiterions ne pas venir sans avoir donné quelques connaissances préalables, car sinon les gens commenceraient à croire que nous chercherions à les contrôler.

Nous n’avons pas le désir ni le besoin de contrôler, nous ne venons que pour en profiter. Si un Altean se présentait à l’entrée de son véhicule, et marchaient sur la planète Terre, et s’il y avait un groupe qui tentait de détruire cet Altean, il n’aurait qu’à tendre la main d’une manière droite, et pas en grande extension, pour apporter le calme, et aussi pour les mettre dans un état dans lequel ils n’auraient pas le désir de nuire, et déposeraient leurs armes.

Les Hooveas fonctionneraient d’une manière différente : s’ils étaient dans la même situation, et qu’ils sortaient et levaient les bras, ces humains avec des armes deviendraient totalement pétrifiés pendant un certain temps. Il existe donc différentes méthodes. Mais aucune de ces méthodes ne ferait de mal à un être physique. Comprenez vous?

GENE : Oui, je comprends, et je comprends certainement pourquoi vous ne voudriez pas atterrir en montrant votre force, car cela créerait une grande peur.

Tom : Oui.

GENE : Pouvez-vous décrire ceux des civilisations qui ont quelque chose comme une forme humaine – quelque chose quant à leur taille, leur couleur et leurs caractéristiques, etc.

Tom : Les Alteans ont la même taille que toi. La couleur de leurs yeux est une nuance de bleu, comme celle de ton ciel clair. Ils ont un aspect translucide; ils sont très clairs dans leur coloration. Quand on dit translucide, c’est que leur vibration est de translucidité. Comprenez-vous?

GENE : Non, j’ai bien peur de ne pas bien comprendre.

Tom : Les gens sur la planète Terre ont plusieurs tailles différentes, n’est-ce pas ? Ceux d’Altea ont un éclat qui donne l’apparence d’être translucide. C’est leur vibration. Ils ont un côté argenté. Vous avez des automobiles qui ont un aspect translucide.., ils disent que j’utilise le mauvais terme : c’est un aspect irisé.

ANDREW : Est-ce qu’ils ont des poils sur eux ?

Tom : Non.

GENE : A part l’absence de poils et l’irisation, l’espacement de leurs traits est-il comme le nôtre ?

Tom : Ils sont similaires en apparence à ceux qui existent sur la planète Terre. Comprenez-vous que la graine humaine physique sur la planète Terre est venue d’Altea ?

GENE : Je crois comprendre qu’il y a certains d’entre nous ici sur Terre qui sont de sang Altean…

Tom : Oui.

GENE : … ou ont des caractéristiques génétiques…

Tom : Oui.

GENE : … mélangées avec nos fonctionnalités de base de la Terre ..?

Tom : Oui. Les Hooveas sont plus petits. Ils se manifestent petits et de peau foncée, pas aussi clairs que les Alteans. Ils ont les cheveux raides et aussi sombre, oui.

GENE : Et y a-t-il d’autres caractéristiques, encore une fois le nez, la bouche, les yeux, les mains, etc. Comme la Terre ?

Tom : Oui. Ceux d’Ashan ne le sont pas.

JOHN : Puis-je juste dire : est-ce que certains d’entre eux ont des cordes vocales ? Font-ils du son ?

Tom : Les Alteans ne le font pas. Les Hooveas ont des capacités vocales, mais pas comme vous sur la planète Terre.

ANDREW : Combien de temps vit un Hoovea moyen, par exemple ?

Tom : Si nous le placions dans votre temps terrestre, ce serait dans le domaine de 500 000 à 1 500 000 de vos années.

GENE : Êtes-vous en train de dire qu’ils vivraient au moins un demi-million d’années ?

Tom : Ce serait par rapport à votre temps. Leur temps n’est pas le même : votre temps s’écoule très
lentement à cause de votre densité.

GENE : Je vois. Vous avez parlé des Hooveas qui ont des cordes vocales – parleront-ils les langues de la Terre pour que nous puissions communiquer avec eux ?

Tom : Ils ont la capacité de se convertir, les Hooveas ont une façon de parler qui sera transmise ; tandis que les Alteans l’auront dans une boîte d’ordinateur, de sorte que ce qu’ils pensent viendra sous forme de son.

GENE : En parlant de ceux qui sont humanoïdes, seront-ils mâles et femelles, comme nous reconnaissons les sexes ici ?

Tom : Les Alteans sont de deux polarités mélangées ensemble. Ils n’ont pas ce que vous appelleriez mâle et femelle. Il y a des tripolarités chez Hooveas.

GENE : Oui, je connais les possibilités de trois genres, si c’est ce que vous essayez de dire, et je crois que vous décrivez les Altéans comme une race unisexuée, est-ce correct ?

Tom : Oui. C’est exact, oui.

Il est intéressant de noter ici, un incident qui s’est produit quelques années plus tôt alors que Phyllis attendait un client, qui avait rendez-vous pour une lecture à trois heures dans son école d’Orlando. A trois heures moins dix, elle a vérifié auprès de sa secrétaire qui lui a dit que son client était une femme nommé Mary – en fait une «habituelle» qui était toujours à l’heure. Assis dans la zone de réception se trouvait un étranger, un homme mat d’environ cinq pieds six pouces de haut. Il portait un costume sombre et avait l’air italien ou juif, sauf que, selon Phyllis, il avait des yeux en amande. L’inconnu lui dit : « Je veux te voir à trois heures. »

Phyllis a expliqué qu’elle avait un client à ce moment-là et il a répondu: « Elle ne sera pas là. » Phyllis retourna à son bureau pour attendre Mary, qui n’était toujours pas arrivée à trois heures dix.


Phyllis se demanda comment l’inconnue avait su que son client était une femme. Elle est retournée à la réception et lui a demandé comment il avait su qu’elle ne se présenterait pas. Il lui a dit que la voiture de Mary avait calé sur la promenade. Intriguée, Phyllis l’a invité dans son bureau et lui a demandé ce qu’il voulait. « Je veux que vous me donniez une lecture », a-t-il répondu.

Phyllis toucha sa main et en un instant elle sut qu’il n’était pas de la Terre. Elle lui fit part de son impression. Il a dit: « C’est vrai. Donnez-moi quand même une lecture. » Phyllis dit : « Ce n’est pas pour ça que tu es venu, n’est-ce pas ? Pourquoi es- tu venu ? Il a dit « Vous demandez des signes depuis 1953. » Phyllis a pensé qu’elle le testerait et a dit: « Si vous êtes ce que vous dites, alors faites venir l’un de vos gens ».

A peine avait-elle prononcé les mots qu’un être se matérialisa devant ses yeux. Il mesurait environ six pieds quatre pouces, était bien bâti, avec une combinaison de saut. Il n’a pas parlé, mais a communiqué par télépathie qu’il s’appelait Altima, que lui et d’autres venaient aider la planète et qu’à l’avenir elle pourrait l’appeler en  cas d’urgence. Il est resté au bureau moins de cinq minutes puis s’est dématérialisé. L’homme sombre est parti et Phyllis a regardé depuis sa fenêtre alors qu’il montait dans une Cadillac blanche avec des plaques d’immatriculation de Miami et s’éloignait.

Un vendredi après-midi, environ deux mois plus tard, alors que Phyllis était sur le point de partir et de rentrer chez elle il est soudainement réapparu, a passé la tête par la porte et a dit : « Salut, Phyllis, tout va bien ?

Bien que cette histoire puisse sembler absurde, Phyllis se souvient très bien de l’incident et jure que c’est précisément ce qui s’est passé.

GENE : Comment pourrions-nous expliquer aux gens, et à nos scientifiques, comment des gens de
dimensions différentes ont une forme humanoïde si similaire ?

Tom : L’homme a fait de ceux des civilisations leurs dieux… Selon le dicton que l’homme a été créé à la ressemblance de Dieu qui faisait référence à la civilisation qui avait cette apparence. La planète Terre a cependant la capacité indépendante de développer des êtres de type humain.

Les Altéans ont, comme nous l’avons expliqué plus tôt, une manifestation qui semble être très similaire à la vôtre. Ils ont aussi la capacité de se manifester d’une manière différente, mais ils auraient… Je demandait à Altea comment il choisirait d’apparaître… Altea a dit qu’ils choisiraient d’apparaître sous leur forme habituelle , ce que vous appelleriez humanoïde. Les Hooveas ont cette apparence. Pas les Ashans, pas les Zeneels.

GENE : Est-ce que les Alteans et Hoovans ainsi que d’autres se sont développés et ont évolué de la même manière que nous avons évolué ? Ont-ils été plantés comme des graines, et ont-ils évolué naturellement sur leurs planètes ? Avec la géographie et l’atmosphère et tout ça ?

Tom : Pas en termes d’atmosphère et de géographie. Mais ils sont passés par un processus d’évolution. Mais ils avaient peut-être une manière plus heureuse, en ce sens qu’ils n’étaient pas piégés – bien que, comme vous le savez, certains de la civilisation d’Altea appartenaient à l’Atlantide –

Souvenez-vous que la Terre est la planète de l’équilibre, pour apprendre à équilibrer l’éthéré avec le physique. C’est ce qui a piégé beaucoup d’âmes.

Lorsque vous parlez de l’évolution de la planète Terre, souvenez-vous de ceci, que toutes les âmes qui existent dans l’ Univers ont eu, à un moment ou à un autre, la nécessité de se manifester sur la Planète Terre physique, pour en tirer les leçons. Ainsi, ceux qui ont existé sur Altea ont également vécu au moins une de leurs vies sur la planète Terre. Cela devient très compliqué d’essayer d’expliquer cela, quand vous n’avez pas les mots pour expliquer les concepts de l’Univers.

Je suis désolé, ils disent que je ne l’explique pas correctement… Les âmes avec le désir ou la nécessité d’apprendre l’équilibre viennent vivre sur la planète Terre, pour comprendre comment affiner le physique par rapport au spirituel. De nombreux Altéens – la plus grande majorité – ont vécu sur la planète Terre : c’est pourquoi ils ont un grand souhait d’aider la planète Terre.

Il y a les vingt-quatre civilisations qui sont directement à notre service. Il y en a en vérité Douze fois deux. Les vingt-quatre civilisations sont aussi physiques. À l’heure actuelle, les civilisations travaillent les unes avec les autres pour atteindre l’équilibre et résoudre tous les résidus de difficulté.

Parce que les Vingt-Quatre sont dans une forme de physique, ils ont aussi certaines des difficultés associées à la physique non pas à l’étendue de la Terre, mais néanmoins au degré qu’ils ont. Si ils avaient atteint la perfection, ils auraient fusionné avec nous. Parmi les vingt-quatre civilisations, toutes ne se sont pas manifestées sur la Terre physique. Il y a ceux qui ont ensemencé la planète Terre, mais il y a aussi ceux qui ne l’ont pas fait – comme ceux qui sont allés sur Terre mais n’ont pas été impliqués dans le travail des autres civilisations. Chacune de ces civilisations – en  particulier celles impliquées avec la planète Terre, et celles qui n’y ont pas participé mais qui ont envoyé un représentant – doivent être mises en équilibre.

INVITÉ : Qu’est-ce que Ramtha ? Pourquoi Ramtha parle-t-il si catégoriquement de septembre 1988 ?


Tom : Pourquoi a-t-on dit que la fin viendrait en 1914 et à nouveau dans les années 50 ?  Les civilisations ont différentes mesures de compréhension. Je m’explique :

Les membres du Conseil des Neuf ne sont pas, et n’ont jamais été, sous une forme physique. Il y a les vingt-quatre civilisations qui sont sous forme physique, et puis il y a ce que nous pourrions appeler des civilisations auxiliaires qui sont plus physiques que les vingt-quatre.

Exemple : Altea est une civilisation des Vingt-Quatre. Cette civilisation a une pensée, un être. En d’autres termes, il s’agit d’une conscience collective de très haut calibre et de millions d’âmes qui se soutiennent, se créent et survivent les unes avec les autres. Ils savent tout dans leur localisation et dans leurs connaissances. Ils ont à leur tour en dessous d’elles d’autres civilisations, que vous appelleriez ouvriers ou auxiliaires de… nous ne souhaitons pas utiliser le terme de « sous-civilisation » mais il y a celles qui filtrent.

Maintenant, si les humains sur la planète Terre ont une communication avec un assistant ou une civilisation inférieure qui ne comprend pas le fonctionnement de tous, alors ils sont susceptibles de recevoir des interprétations erronées.

Exemple : dans une société, il y a le président du conseil d’administration, il y a le conseil d’administration et il y a les départements au sein de toute la société. Le département d’achat ne comprend pas le département de vente, et le département de gestion en sait plus que les départements d’achat et de vente. Donc, si l’on communique avec un département au sein de
leur domaine de compréhension, ils peuvent en parler mais en dehors de leur domaine, ils ne
comprennent pas. Ils peuvent détenir des vues qui ne sont valables que dans leur cadre de référence.

Ce que cela signifie, c’est ceci : il y a peut-être un être communicant dans une civilisation qui voit que, si la planète Terre continue sur son chemin actuel, alors elle peut provoquer la destruction. Ce que cet être ne voit pas, c’est la capacité de l’humanité à changer cela. La planète Terre est unique dans l’Univers, car sur cette planète Terre il y a la liberté de volonté.

INVITÉ : Il est généralement compris ésotériquement que les quatre sous-plans éthériques du
plan cosmique peuvent être les influences spirituelles les plus élevées possibles en ce qui concerne l’humanité. Je veux savoir si c’est correct.

Tom : Vous avez reçu cette information d’une des civilisations, vous comprenez ?

INVITÉ : Je pensais que c’était généralement compris de manière ésotérique, et que cela venait de la canalisation d’Alice Bailey que je pensais être…

Tom : Vous comprenez que cela ne venait pas de nous, c’était de l’une des civilisations. Vous comprenez que les vingt-quatre civilisations sont les plus élevées de tous les êtres dans le physique, qu’elles sont à côté de nous ? Mais vous comprenez aussi que l’information provient d’une civilisation physique ?

JOHN : Oui, pouvez-vous dire de quelle civilisation il vient ?

Tom : Je vais demander la permission… C’est la civilisation partenaire de Myrex, appelée Mora-Triomne. Il n’est pas nécessaire d’expliquer tous les vingt-quatre. Il vaut mieux parler de Hoova, Ashan, Altea et Aragon.

ANDREW : Pouvons-nous clairement affirmer à ce stade, que la civilisation de Hoova est celle qui est identifiée dans la Bible ?

Tom : Hoova est Jéhovah. Oui.

ANDREW : Et en ce qui concerne Altea, pouvons-nous… ?

Tom : C’était à l’époque de l’Atlantide et avant.

ANDRÉ : Exact. Et Ashan, pouvez-vous nous donner une référence historique pour le rôle d’Ashan dans le passé ?

Tom : Ashan a été le début des grands compositeurs, la Renaissance, la grandeur de l’art sur la planète Terre. Elle a commencé dans une petite partie à l’époque de l’Egypte dans son travail avec l’or, et dans la beauté de ses environnements architecturaux. Ashan est tout simplement une civilisation d’une grande créativité. Elle a apporté sur la planète Terre une grande musique, un grand art et une grande littérature. Oui.

N’oubliez pas : il y aura ceux qui auront beaucoup de mal à accepter cela. Il n’y aura aucune difficulté de la part des chefs de gouvernement ou des services de sécurité du gouvernement, car ils prétendront publiquement que cela n’existe pas, tandis qu’ils enverront discrètement des gens pour le savoir. Car ils savent qu’ils ont besoin de communication.

ANDREW : Selon vous, quelle est la principale raison pour laquelle vous venez ici pour aider l’humanité, et quel est le principal problème de l’homme qui a besoin d’aide ?

Tom : Le Conseil a dit de l’expliquer d’une double manière : que s’il continue de la manière qu’il le font maintenant, autour ou après votre an 2000, la planète Terre ne pourra plus exister comme elle est maintenant. Les civilisations tentent donc de le nettoyer et de le rééquilibrer en utilisant leur technologie, non seulement pour sauver ceux qui existent sur Terre, mais aussi parce que la Terre est sous la direction des civilisations qui l’ont initialement colonisée, et elle est donc en partie de leur responsabilité.

Ensuite, il y a le piégeage et le recyclage des âmes. La nécessité de venir en ce moment est due au fait que l’homme, dans sa domination sur les animaux, les fleurs et les plantes, essaie maintenant de contrôler toute l’humanité, et nous ne pouvons pas avoir ça.

Dans la transmission suivante, Tom a annoncé la présence d’autres êtres :

Tom : Avec nous aujourd’hui, nous avons des individus qui observent ce qui se passe. Ils sont en service ou en étude pour nous. Nous les préparons à aller faire le travail et rendre le service nécessaire à cette planète pour élever son niveau vibratoire, évoluer, afin d’aider cet Univers.

ANDREW : Eh bien, nous nous félicitons de leur présence, et j’espère que nous pourrons être utiles à leur éducation…

Tom : Ce sont des êtres d’autres civilisations que la vôtre.

JOHN : Pourriez-vous clarifier ce que vous voulez dire dans ce cas ?

Tom : Quand on parle de civilisations, on parle de niveaux de conscience. Afin d’élever le niveau de cette Planète Terre, par laquelle cela élève également le niveau de l’Univers, il y a beaucoup d’êtres et de civilisations différentes qui doivent apprendre à travailler dans la paix et l’harmonie. Comme vous avez plusieurs millions de plantes sur votre planète et plusieurs millions d’espèces animales, il y en a aussi dans l’Univers. Ceux qui nous observent en ce jour, observent la technique, et en même temps nous essayons de leur montrer le chemin pour générer l’amour, la paix et l’harmonie. Ils observent la vibration de l’amour.

]OHN : Pourriez-vous peut-être expliquer ce qui s’est passé lorsque ces personnes sont arrivées?

Tom : Ces êtres de l’espace, d’autres systèmes différents, sont devenus curieux. Notre pemière
inquiétude porte sur la Terre, car il est important d’élever son niveau, car elle freine une partie de l’évolution de l’Univers. Mais, comme vous le savez aussi dans votre monde, parfois des êtres curieux peuvent créer un problème. Parfois, il vaut mieux leur en dire un peu, et c’est ce que nous faisons, bien que nous ayons eu une conférence de plusieurs des grands groupes et civilisations. Cela efface la peur. C’est notre affaire d’aider à élever ceux d’autres civilisations différentes, d’autres niveaux aussi.

JOHN : Est-ce que l’un de ces curieux est avec vous maintenant ?

Tom : Non, ce sont leurs dirigeants.

ANDREW : Pourrions-nous entrer dans un exercice avec vous pour aider à leur montrer l’évolution ou l’éveil de l’amour ?

Tom : Ils observent cela parce que lorsque nous vous apportons la paix et l’amour, nous mettons un groupe autour de vous, et nous relions ce groupe avec nous. C’est une vibration qui est aussi comme une bande électrique. C’est la seule façon dont je peux le décrire. Ce sont de très petits atomes qui vous relient à nous. Ce ne sont pas des molécules, ce sont des atomes. On m’a dit de clarifier cela.

ANDREW : C’est très intéressant, nous ne le savions pas.

JOHN: Je suis intéressé de savoir si cela peut exister en tant que sentiment à certains niveaux.

Tom : La chaise sur laquelle vous êtes assis est tangible. Ce n’est pas un produit tangible, c’est une vibration. C’est ce que nous imaginerions comme une émotion.

JOHN : Nous nous sentons toujours bien dans nos séances avec vous et j’imagine que c’est notre expérience…

Tom : C’est ton émotion. Nous ne pouvons pas expliquer cela facilement, cela n’existe pas dans votre monde. Mais ce que cela génère pour vous, c’est l’amour et la paix. Les deux mots « amour » et « paix » signifient la même chose dans notre monde que dans votre monde, mais la vibration (ou le sentiment) est vécue différemment. Il vous donne la paix, avec la paix vous pouvez alors aimer, et l’amour est nécessaire à l’évolution de tous les êtres de cette planète. Il est également nécessaire pour élever le niveau de conscience et la conscience collective de cet univers. Lorsque vous êtes serein et paisible à l’intérieur, que vous savez dans quelle direction vous devez aller, et que vous êtes solide dans vos convictions, cela aide ces êtres qui sont observant.

Ces autres êtres observent la vibration de votre engagement. Cela génère  une vibration, et en observant cela, ils peuvent à leur tour dire, dans le cas de ceux avec qui ils travaillent, s’ils sont véridiques ou absolus dans leurs convictions et dans leurs engagements, ou si c’est juste le désir ou ego.

IAN : À peu près quelle proportion de notre société est ouverte à la possibilité de l’existence d’êtres intelligents venus de l’espace ?

Tom : Il oscille entre – dans votre monde développé – 68 % à 71 %.

JOHN : Maintenant qu’il y a un changement en cours [1991], y a-t-il une probabilité d’un contact direct avec les civilisations ?

Tom : Quand il sera transformé, il n’y aurait aucune raison de ne pas le faire, n’est-ce pas ?

JEAN : C’est vrai.

Tom : Une partie de cette transformation sera une salutation mutuelle.

JOHN: Hm, ce serait bien.

Tom : Cependant, sachez en plénitude aussi qu’il y en a d’autres que les nôtres.

ANDREW : Est-il possible pour vous de nous donner une brève idée d’où viennent les Altéens, en termes de distance, de la taille de leur planète, de l’atmosphère, des problèmes particuliers qu’ils ont pour entrer dans notre atmosphère ; juste pour que nous ayons un croquis miniature de leurs caractéristiques ?

Tom : Comme vous le savez, nous venons de la zone du froid. La zone d’Altea est en marge de la zone
de froid. Il n’a pas de soleil comme tu as un soleil… On parle d’une dimension…

ANDREW : Oui, est-ce une grande planète, ou une petite planète ? Par exemple, on m’a dit que Hoova était de 16 000 fois la taille de la Terre. Quelle est la taille de leur planète par rapport à la Terre ?

Tom : Cinquante-deux fois la taille de la Terre. Oui.

ANDREW : Maintenant, la raison pour laquelle je pose ces questions est : nous réfléchissions à la façon dont les Hooveas et les Alteans s’adapteraient à l’atmosphère terrestre s’ils atterrissaient ici, et il me semble que les deux devraient subir des transformations considérables pour entrer dans notre atmosphère. Puis du même coup Phyllis nous a dit qu’elle avait le sentiment que certaines personnes pourraient être physiquement transportées, un de ces jours, vers l’une ou l’autre de ces deux planètes afin de communiquer, et ainsi de suite.

Tom : Le transport ne se ferait pas vers la planète, ce serait vers un véhicule.

ANDREW : Aha, alors nous serions confrontés à notre propre atmosphère dans le véhicule ?

Tom : Oui.

ANDREW : Je vois, et nous n’aurions pas à subir de transformation majeure pour entrer dans leur zone?

Tom : Non.

JOHN : Nous ne savons pas si une civilisation peut n’avoir que dix âmes ou plusieurs millions. Pouvez-vous nous donner une idée générale à ce sujet?

Tom : Au sein d’Altea, comme indiqué dans votre Bible, il y a le chiffre de 144 000. Hoova serait dans le domaine des cinq millions.

JEAN : Et ces civilisations, sont-elles ce que nous appellerions éternelles ? Je veux dire, durent-elles
indéfiniment en termes de temps terrestre ?

Tom : Si vous viviez un million d’années sur Terre, vous vous sentiriez éternel, n’est-ce pas?

]OHN : (Rire) Oui.

Tom : Alors on dirait que c’est éternel.

JOHN : (Rires) Oui, d’accord, je comprends.

Tom : Altea, vous dirons-nous, est éternelle. Un Hoovea vivrait environ un million de vos années. La civilisation de Hoova est celle qui a engendré la nation des Hébreux. Ils sont venus sur la planète Terre pour cela à l’époque de Sumer (d’où est venu Abraham), et à l’époque où il est dit dans vos livres que « les fils des dieux fusionnent avec les filles de la Terre » et ils sont venus une autre fois également.

Comme ils étaient la seule civilisation qui avait une énergie soutenue et étaient déterminés à survivre, ils ont choisi de jouer un rôle historique central sur la planète Terre. Leur descendants représentent un microcosme sur Terre.

Ashan communique à travers l’artistique. Vous comprenez que ceux d’Ashan ne sont pas toujours capables de discipline ? Pouvons-nous juste vous dire que pour les millions de Hooveas, il n’y a qu’une poignée d’Ashans. Ils arrivent par leurs propres moyens. Ils sont de la créativité – si vous regardez dans la culture des Chinois, vous verrez les effets de leur influence. Ashan est le créateur de la musique, c’est le créateur de la beauté sur Terre, c’est la civilisation qui crée les muses. Les Scandinaves étaient d’Ashan comme l’étaient les Phéniciens.

JOHN : Ils étaient très artistiques avec le verre, je comprends

Tom : Oui. Ils étaient bohèmes. Ashan est souple de corps, léger comme le vent et comme le son du cristal, comprenez-vous?

JOHN : Oui, c’est très graphique.

Tom : Ce sont ce que vous appelleriez les surréalistes de l’Univers. Impliqués particulièrement avec la
Terre, vous avez Hoova, Ashan et Altea.

JEAN : Oui. Hoova travaille avec le physique ?

Tom : Oui.

JOHN : Et l’astral, le créatif, l’émotionnel, c’est Ashan ?

Tom : Oui. Et Altea travaille avec le mental. C’est le mélange de trois primaires, Altea, Hoova et Ashan, qui rassemble la connexion et le couplage de la Planète Terre avec l’Univers.

Tous ceux qui sont impliqués avec Aragon (José Arigo le guérisseur brésilien par exemple) sont impliqués dans la guérison. Il est différent d’Ancore, Ancore travaille sous Aragon. Ils travaillent de concert pour perfectionner la santé de l’humanité. Ils travaillent ensemble, comme Spectra travaille pour Hoova.

Zeneel  représente un principe similaire à un ordinateur mais pas seulement comme un ordinateur… nous ne savons pas comment l’exprimer… Zeneel fonctionne avec le jeu, l’échange. Zeemed et Zenthorp sont des civilisations ouvrières de Zeneel. Ils donnent une structure spécialisée de compréhension et de capacité dans la production de l’énergie de Zeneel.

Zeneel est léger, joyeux et ordonné. Lorsque nous disons « ordonné », nous entendons la création d’un ordre dans l’énergie de la couleur. Zeneel est l’alchimiste des civilisations.

Ce chapitre se termine par un échange entre Irene et Tom concernant les civilisations sur cette planète :

IRENE : Je veux poser une question sur les Tibétains, Chinois et Bouddhistes. Jusqu’où remonte cette relation malheureuse ? Que faut-il comprendre à son sujet et qu’y a-t-il qui n’est pas connu dans l’histoire de l’humanité à son sujet ?

Tom : Au début, la Chine était une semence et les Tibétains étaient les descendants directs d’une autre civilisation, qui était l’âme des Chinois. Connaissez-vous l’importance de faire émerger le matériel avec le spirituel ? Les chinois représentent la matière.

IRENE : symboliquement.

Tom : Oui et les Tibétains représentent le spirituel.

IRENE : Mais quelque part dans l’histoire de la Chine et du Tibet, ils ont utilisé les lamas tibétains pour enseigner aux empereurs chinois leurs enseignements spirituels – et pourtant, même avant cela, il y avait un certain déséquilibre qui se joue encore aujourd’hui..?

Tom : Vous savez que les prêtres du Tibet sont en relation directe avec ce qu’on appelle dans la nation d’Israël « les fils des dieux fusionnant avec les filles des hommes ».

IAN : Alors, à quel moment de l’évolution de l’homme les Tibétains sont-ils apparus et ont commencé à se mélanger ?

Tom : Ils étaient professeurs. Comme les Loannes sortaient de la mer pour enseigner ceux d’Ur – ils étaient les professeurs pour enseigner le chinois, vous comprenez ? Maintenant, la Chine souhaite consommer le Tibet, car c’est en consommant qu’elle croit connaître le mieux.

IRENE : Ainsi les Chinois ont inconsciemment estimé qu’ils auraient dû avoir la divinité que le les Tibétains avaient

Tom : C’est exact, mais ils n’en avaient pas la capacité.

IRENE : Alors, sachant qu’ils n’avaient pas la capacité, ils ont cherché à éloigner les Tibétains de la vue ? Dans des temps plus paisibles, ils en firent leurs maîtres, pensant que s’ils apprenaient mieux que leurs maîtres, ils assumeraient cette place de divinité.

Tom : C’est exact. Comme dans les temps anciens, les Bédouins mangeaient le marsouin pensant qu’ils recevraient son savoir.

IRENE : D’accord, et quand les Chinois ont vu que ce transfert n’avait pas eu lieu, ils se sont tournés vers la violence.

Tom : Et la servitude, car alors s’ils pouvaient s’attacher cette connaissance de l’âme, ils pourraient la posséder, la contrôler, vous comprenez? Il en est de même avec le peuple juif, qui tient une place précieuse dans la matrice, que d’autres lui prendraient.

IAN : Alors de quelle civilisation les Tibétains sont-ils issus ?

Tom : C’est l’un des Vingt-Quatre.

IAN : Et lequel des Vingt-Quatre ?

Tom : Je vais demander la permission de vous dire le nom… Ce sont des peuples qui représentent dans l’Univers le principe d’humilité. Ils appartiennent à la civilisation qui, dans l’unité totale, sont les
principes de la connaissance intérieure – non pour l’expansion de soi mais pour le service…

Maintenant, à cette époque, ils sont les seuls peuples, à part les Hooveas, qui ont une connaissance inhérente de leur objectif en tant que collectivité dans leur codage. C’est pourquoi ils sont solidaires, et pourquoi maintenant, en ce temps où les Vingt-Quatre émergent, ils s’expriment, dans leur humanité. Car ils comprennent qu’ils peuvent mettre un terme à l’élimination des groupes humains menacés.

JOHN : Pouvez-vous nous donner le nom de la civilisation ?

Tom : …

IRENE : Je comprends ton appréhension. Je sais qu’il faut aux bouddhistes et aux lamas de nombreuses années d’études et de transformation pour pouvoir acquérir leur connaissance, mais je pense que c’est important.

Tom : Vous avez amené le Conseil des Neuf dans une querelle !

IRENE : Je comprends que le Conseil puisse penser que c’est un raccourci vers l’engagement des gens envers la  foi et la spiritualité.

Tom : C’est exact. Nous choisissons de ne rien dire pour le moment. Nous nous excusons.

A suivre…


Voir tous les chapitres du livre : L’Unique Planète du Libre-arbitre


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :