Aller à la barre d’outils

Que savons-nous de la programmation dans des personnalités alternatives? Plusieurs membres de « Montauk » tels que Preston Nichols, Al Bielek et Duncan Cameron affirment avoir été programmés avec des personnalités alternatives au cours de leur travail dans les projets de voyage dans le temps via des techniques de contrôle de l’esprit menés au milieu des années 80.

Que se passe-t-il dans le désert du Mojave? «Qui sont les Hav-Musuv des légendes Navajo? Quelle est cette guerre qui se déroule en secret? Qui sont ces êtres de civilisations terrestres avancées qui ont laissé des traces de leur passage partout sur notre monde? Quelle est l’ampleur du monde souterrain que nous commençons à peine à découvrir?

Cette série a pour but de réunir des informations qui vont certainement susciter notre étonnement au fil de sa lecture.

Épisodes précédents

On dit que les êtres Serpent ou les Nagas possèdent de nombreux types de machines, y compris des engins aériens.


Selon « Sharula » (ou Bonnie), la Fédération agraire des humains utilise sa propre flotte spatiale (connue sous le nom de « flotte d’argent ») ; ils ont participé à la construction de Telos elle-même – ou plutôt à l’extension de la métropole souterraine à partir des cavernes naturelles déjà existantes sous le mont Shasta ; et ils seraient alliés à au moins 100 villes souterraines occupées par des humains dans le monde entier, dont beaucoup sont en conflit avec les espèces reptiliennes « Draco » et leurs collaborateurs « gris ».

Dans son livre « REPTILES VENIMEUX » (Charles Ceaibrer Sons, N.Y. 1969), Sherman A. Minton Jr, un biologiste respecté des reptiles et des amphibiens, cite d’anciennes légendes hindoues décrivant les Nagas ou la race des serpents.

Ces légendes affirment que cette race de démons a la capacité d’infliger une mort presque instantanée à une personne en utilisant une force de « feu » cosmique (peut-être de l’énergie électromagnétique).

Minton mentionne également le fait que les ancêtres des « serpents » modernes possédaient autrefois des membres qui se sont atrophiés avec le temps en raison de leur non-utilisation ; qu’il existe des lézards au corps allongé ressemblant à un serpent, une sorte de « chaînon manquant » entre les sauriens, les lézards et les serpents ; et que presque tous les reptiles ayant des membres « bien développés » vivent sous terre !

Il fait également référence à des légendes qui affirment que certains Nagas étaient présents à la naissance de Gautama Siddharta (Bouddha), et d’autres qui prétendent qu’un important livre sur le YOGA a été acheminé vers un « puits » qui serait une entrée dans le monde souterrain des Naga, situé à Bénarès, en Inde.

Toutes les sociétés souterraines ne sont pas de la variété insidieuse, reptilienne ou contrôlée par les reptiles. Pour preuve, nous ajoutons les révélations suivantes du « Commandant X« , le mystérieux fonctionnaire anonyme des services de renseignements américains qui a révélé beaucoup de choses sur les connaissances « internes » du gouvernement sur la civilisation extraterrestre, à la fois au-delà et en dessous de la terre.

Il est l’auteur du livre « UNDERGROUND ALIEN BASES » – BASES EXTRATERRESTRES SOUTERRAINES, publié par Tim Beckley’s UFO REVIEW/Abelard Press, N.Y. M. « X » était apparemment très familier avec les controverses du monde souterrain qui entouraient les premiers numéros du magazine AMAZING STORIES (vers 1940-1945) et les publications « connexes » dans les premières années où la science de l’ufologie commençait à émerger.

Cela peut expliquer sa position actuelle dans le renseignement américain et les connaissances sensibles auxquelles il a accès. Il révèle les événements para spéléologiques suivants qui auraient eu lieu en Amérique du Sud :

« …De tous les pays de la surface de la Terre, aucun n’est plus mystérieux, ou moins exploré, qu’au Brésil. Des kilomètres et des kilomètres de ce pays n’ont jamais été foulés par l’homme blanc. Dans ces régions vivent des tribus entières d’Indiens sauvages dont on dit que les civilisations sont similaires à celles qui existaient à l’époque de l’âge de pierre. Beaucoup de ceux qui ont osé s’aventurer dans ces poches de la jungle inexplorée n’en sont jamais sortis. Le cas du colonel Fawcett sera peut-être familier aux lecteurs pour illustrer ce que je veux dire. Il aurait été capturé par une tribu d’Indiens sauvages alors qu’il était à la recherche d’une « ville cachée » qui se trouverait aux confins de la jungle dense…

« Avant sa mort, le Dr (Raymond) Bernard avait envoyé à cet écrivain de nombreuses lettres personnelles concernant ses découvertes relatives à… une ou plusieurs civilisations souterraines.

Nous citons ci-après un extrait de ces communications :

« ‘ Je suis arrivé au Brésil en 1956 et je poursuis mes recherches depuis que j’ai rencontré un leader théosophique qui m’a parlé des villes souterraines… qui existent au Brésil. Il m’a parlé du professeur Henrique de Souza, président de la société théosophique brésilienne, à Sao Lourenco dans l’État du Minas Gerais, qui a érigé un temple dédié à l’Agharta, qui est le nom bouddhiste du monde souterrain.

Ici, au Brésil, vivent des théosophes de toutes les régions du monde, qui croient tous en l’existence des villes souterraines.

« Le professeur de Souza m’a dit que le grand explorateur anglais, le colonel Fawcett, est toujours en vie et vit dans une ville souterraine des montagnes du Roncador, dans le Mato Grosso, où il a trouvé la ville souterraine des Atlantes qu’il cherchait, mais qu’il est retenu prisonnier de peur qu’il ne révèle le secret de sa localisation.

(Note : Bernard appelle les habitants de cette ville des « Atlantes », alors qu’en fait d’autres récits suggèrent que – comme les villes souterraines sous la côte est de l’Amérique du Nord – beaucoup de ces villes caverneuses ont été à l’origine CONSTRUITES par une ancienne race antédiluvienne. Cette race pourrait avoir été très similaire ou même semblable à la race perdue dont parle le légendaire « Atlantide », dont les cavernes abandonnées ont été plus tard réinstallées après le déluge. Dans ce sens, les habitants pourraient être appelés « Atlantes », bien que les habitants actuels de ces communautés souterraines n’aient probablement aucun lien « génétique » direct avec les « Atlantes » antédiluviens. – Branton).

« ‘ Il (le colonel Fawcett) n’a pas été tué par des Indiens comme on le croit généralement. Le professeur de Souza a affirmé avoir visité des villes souterraines, dont Shamballah, la capitale mondiale de l’empire souterrain d’Agharta. Je suis ensuite allé au Matto Grosso pour trouver la ville souterraine où Fawcett vivrait avec son fils Jack, mais je n’ai pas réussi à le faire. Je suis ensuite retourné à Joinville, dans l’État de Santa Catarina, où j’ai poursuivi mes recherches.

“‘ Tout récemment, deux explorateurs sont revenus d’un tunnel près de Ponte Grosse dans l’état du Parana. L’un d’entre eux y était récemment entré seul et avait passé cinq jours dans la ville souterraine. Il y avait environ 50 habitants plus des enfants. Les vergers ont été plantés récemment et les habitants ont reçu des fruits d’une autre ville souterraine. Lors de la dernière visite, les deux explorateurs ont été accueillis à l’entrée du tunnel par un gardien et le chef de la ville, qui leur ont dit qu’ils devraient revenir dans deux ans, lorsque les arbres fruitiers commenceront à porter, mais qu’ils ne pouvaient pas entrer maintenant.

“‘ Les deux mêmes explorateurs sont entrés dans un tunnel à Rincon, dans l’état du Parana, et sont finalement arrivés à une structure ressemblant à une cheminée avec quatre chaînes suspendues. Ils sont descendus sur les chaînes mais lorsqu’ils sont arrivés près du fond, un gaz à l’odeur chimique a commencé à remonter et les a forcés à monter. De toute évidence, les habitants du sous-sol ont essayé de les empêcher d’atteindre la ville (cela semble souvent être le cas – commandant X).


“‘ Notre explorateur J.D. (nom sur le fichier – Commandant X), qui est guide de montagne de la Montagne des mystères près de Joinville (où il est censé y avoir une entrée), a dit qu’il a vu à plusieurs reprises une soucoupe volante lumineuse monter de l’ouverture du tunnel qui mène à une ville souterraine à l’intérieur de la montagne, dans laquelle il a entendu le beau chant choral des hommes et des femmes, et a également entendu le « canto galo » (chant du coq), un symbole universel indiquant l’existence de villes souterraines au Brésil. Il a dit que la soucoupe était si lumineuse qu’elle illuminait le ciel nocturne et le convertissait en lumière du jour.

Une fois, il a rencontré un groupe d’hommes souterrains à l’extérieur du tunnel. Ils étaient courts, trapus, avec une barbe rougeâtre et de longs cheveux, et très musclés.

Lorsqu’il a essayé de les approcher, ils ont disparu. Souvent, la nuit, il voyait dans cette zone d’étranges illuminations qui étaient probablement produites par des soucoupes volantes (nous utilisons le nom de « Montagne mystérieuse » plutôt que de révéler le vrai nom de la montagne afin que des étrangers indésirables ne viennent pas ici pour la localiser). Tout au long de mes nombreuses années de recherche, j’ai accumulé une grande quantité de données qui indiqueraient que ces entrées de villes souterraines abondent dans toute la région.

« ‘Un homme âgé vivant à Joinville m’a dit un jour qu’il avait visité un tunnel près de Concepiao dans l’État de Sao Paulo, et qu’il avait vu au loin une merveilleuse ville souterraine avec des véhicules qui faisaient des allers-retours, voyageant manifestement dans des tunnels d’une ville souterraine à l’autre.

“‘ Bien que le rapport suivant doive être confirmé, il m’a été communiqué par un explorateur nommé N.C. qui m’a dit qu’il avait visité un tunnel près de Rio Casdor et avait rencontré une belle jeune femme semblant avoir environ 20 ans. Elle lui a parlé en portugais et lui a dit qu’elle avait 2 500 ans. Il a également rencontré un homme barbu du sous-sol.

(Note : Souvent, les humains rencontrés dans les disques aériens ou les cavernes souterraines déclarent qu’ils possèdent une longévité remarquable par rapport à celle des humains de surface. Au départ, cela peut sembler presque impossible, à moins qu’une percée scientifique révolutionnaire de la part de ces « extraterrestres » humains ne leur permette de retarder le processus de vieillissement à un degré extrême. Ou bien, la possibilité qu’ils soient séparés de la contamination radioactive dégénérée et des rayons solaires prévalant à la surface pourrait-elle expliquer leur prétendue plus grande longévité?

Une autre possibilité serait que, grâce à la bionique ou aux transplantations biologiques et aux prothèses, etc., la durée de vie des êtres humains [possédant des sciences biologiques et technologiques avancées] pourrait théoriquement être considérablement augmentée.

Soit dit en passant, l’écrivain et voyageur Robert Stacy-Judd a décrit dans certains de ses livres une exploration que lui et d’autres avaient faite des zones périphériques du système de grottes de Loltun au Yucatan. La légende dit qu’au moins un groupe de personnes, fuyant les persécutions, est entré en masse dans les énormes grottes de Loltun et n’a jamais été revu.

Stacy- Judd raconte sa propre rencontre avec un « ermite des cavernes » dans les profondeurs de la caverne, qui prétendait avoir plus de 1000 ans.

Cet homme hors du commun se disait le gardien de la grotte et des anciens trésors – et de la ville ? – qui gisaient au fond des profondeurs inconnues, c’est-à-dire « inconnues », sauf pour l’étrange « ermite ». Cet homme inhabituel avait émergé des profondeurs de la grotte lorsqu’ils l’ont rencontré pour la première fois.

En plus des photographies de cet « ermite » qui apparaissent dans certaines de ses œuvres, l’auteur a également révélé des photographies de « jardins souterrains » constitués de zones de la grotte qui contiennent de petites parcelles de « jungle », de petites oasis de grottes arrosées et éclairées par des parties des plafonds de la grotte qui s’étaient effondrées dans le passé, les exposant aux éléments du monde extérieur qui se trouve au-dessus. On ne sait pas si ces prétentions de longévité sont réelles ou si les habitants du « sous-sol » ne faisaient que jouer avec l’esprit des explorateurs qui les ont rencontrés (Branton).

« ‘ Un autre explorateur nommé D.O. a visité ce MÊME tunnel près de Gaspar, Santa Catarina, et derrière un merveilleux fruit, un verger a vu une femme souterraine avec un enfant dans les bras lui lire à haute voix un énorme livre écrit dans une langue inconnue… Après qu’elle ait lu chaque phrase, l’enfant a répété la même chose et de cette façon on lui a appris à lire. Toutes ces villes souterraines sont éclairées par une lumière étrange… »

Raymond Bernard (dont le nom réel était « Walter Seigmeister »), écrivant dans le numéro d’octobre 1959 du magazine SEARCH, p. 48, a décrit une autre prétendue rencontre avec une race souterraine.

Que devons-nous faire de toutes ces histoires ?

Devons-nous supposer que certaines des personnes qui ont raconté ces récits à Bernard les ont en fait inventés, comme certains le suggèrent, afin de recevoir la prime ou la récompense financière que Bernard était parfois connu pour offrir sur des récits documentables d’anciens tunnels ? Ou devons-nous accepter ces récits pour ce que leurs sources affirment qu’ils sont, à savoir des rapports de rencontres réelles avec un monde souterrain ?

Bernard a déclaré ce qui suit :

« …La semaine dernière, mes enquêteurs sont revenus et ont déclaré avoir visité leur ville (c’est-à-dire la « ville » d’une race d’humains nains que Bernard a appelée les « Nibelungs », qui vivent dans une région souterraine avec son propre système d’illumination) et peuvent amener n’importe lequel de mes amis américains pour la visiter, mais j’exige une condition : le secret absolu, car je ne veux pas que les gouvernements envoient des armées dans le tunnel pour déranger ces gens pacifiques.

« Pour les atteindre, il faut un voyage de 3 jours d’environ 40 miles à travers un tunnel. Toute cette distance passe par un tunnel soigneusement garni de blocs de pierre de taille en dessous, au-dessus et sur les côtés. C’était un véritable exploit d’ingénierie. Je pense que le tunnel a été fait long pour éloigner les curieux, et seuls les plus déterminés parcourront cette distance.

« Voici le rapport de mes investigations : (Ce sont deux éleveurs, père et fils, qui ont découvert le tunnel accidentellement) :

“‘ Nous avons quitté notre maison à 5 heures du matin pour le tunnel au sommet d’une montagne et nous l’avons atteint à 15 heures. Pendant trois jours, nous avons continué à traverser le tunnel. Nous avons donné l’heure avec nos montres, car nous ne pouvions pas dire quand il faisait jour ou nuit. Nous nous sommes endormis à 22 heures et nous nous sommes réveillés à 3 heures du matin en continuant à marcher. Le troisième jour, le tunnel a commencé à descendre par paliers.

(Remarque : si l’entrée se trouvait au « sommet » d’une montagne, nous devons supposer qu’elle s’est inclinée vers le bas jusqu’à ce qu’elle devienne trop raide pour continuer sans escalier – Branton).

Elle a été construite en blocs de pierre de tous les côtés. Dans la nuit du troisième jour, le tunnel s’est soudainement ouvert sur un grand espace couvert de ce qui apparaissait comme un ciel avec une lumière jaune qui rendait tout lumineux, comme la lumière du jour. Nous avons vu une ville avec de nombreuses maisons et nous avons vu beaucoup de gens au loin. C’étaient des nains avec de longues barbes blanches et de longs cheveux et nous avons vu des femmes et des enfants et nous les avons entendus pleurer. Le troisième membre de notre parti a eu peur et nous avons dû rentrer ».

« Ces hommes ont trouvé trois de ces tunnels. Ils sont entrés dans un autre pendant trois jours, mais après avoir entendu des voix plus loin, ils ont eu peur et sont revenus. Maintenant, ils entrent dans le troisième… »

Auparavant, nous avons fait référence aux habitants présumés d’une colonie souterraine située sous le mont Shasta, dans le nord de la Californie, qui serait l’une des plus grandes, sinon LA plus grande, communauté souterraine d’Amérique du Nord, et qui aurait des liens avec l’empire asiatique des Agharti et plusieurs colonies souterraines d’Amérique du Sud, et peut-être aussi avec les 4×4 « Havmu » de la région de Mojave et de la Vallée de la Mort.

Voici quelques extraits d’un article écrit par William F. Hamilton (dont les autres publications peuvent être obtenues à ce jour via 7327 Bothwell Rd., Reseda, CA 91335), auquel nous avons fait référence dans des écrits antérieurs. Bill Hamilton a travaillé dans le domaine du traitement des données pendant 22 ans et est maintenant un programmeur-analyste senior. Il est écrivain, enquêteur et chercheur.

Il est impliqué dans la recherche et les enquêtes sur les OVNI depuis 1953. Bill est un ancien membre de la Fondation pour la recherche en parapsychologie, de la Fondation pour la recherche sur les engins spatiaux, de la Fédération mondiale des sciences et de l’ingénierie et de la MENSA, la société à haut QI. Il a été membre de Daniel Fry’s Understanding, Inc. et a siégé à son conseil d’administration. Il a fondé NEXUS et NEXUS NEWS, un centre d’information sur les énergies et les modes de vie alternatifs. Il a également fondé UFORUM, un forum mensuel sur le phénomène des OVNI.

Il est enquêteur sur les OVNI chez MUFON, directeur associé de l’UFOCCI et fondateur de l’UFORCES. Bill est l’auteur des livres suivants : ESPACE, TEMPS ET GRAVITÉ ; CENTRE DU VORTEX ; TELOS, L’ORDINATEUR COSMIQUE ; GÉOMÉTRIE DE LA GRILLE ; RAPPORT SUR LES COMPTEURS FERMÉS ; ALIEN MAGIC ; et COSMIC TOP SECRET.

Il a écrit de nombreux articles pour des publications telles que « Search », « Energy Unlimited », « New Age Science », « The New Atlantean Journal », « California UFO » et « UFO Universe ».

L’article suivant a été publié à l’origine dans le « New Atlantean Journal » :

« …au cours de mes enquêtes, je rencontre des gens fascinants qui me racontent beaucoup d’histoires insolites. En suivant les rapports sur les emplacements des bases d’OVNI, j’ai rencontré une jeune et très jolie fille blonde aux yeux en amande et aux petites dents parfaites, qui s’appelle Bonnie. Bonnie m’a raconté une histoire incroyable et m’a rapporté un volume d’informations intéressantes…

Bonnie est sincère, joyeuse et rationnelle et dit qu’elle (est née) en 1951 dans une ville appelée TELOS qui a été construite à l’intérieur d’une caverne artificielle en forme de dôme dans la Terre à environ un kilomètre sous le Mt Shasta, en Californie.

« Bonnie, sa mère (Rana Mu), son père Ra(Mu), sa soeur Judy, ses cousins Lorae et Matox, vivent et se déplacent dans notre société, revenant fréquemment à TELOS pour se reposer et récupérer.

Bonnie raconte que son peuple utilise des machines de forage pour creuser des tunnels dans la Terre. Ces machines chauffent la roche jusqu’à ce qu’elle devienne incandescente, puis la vitrifient, éliminant ainsi le besoin de poutres et de supports.


Un tunnel de transit tubulaire est utilisé pour relier les villes (souterraines) qui existent dans diverses régions souterraines de notre hémisphère.

Les trains tubulaires sont propulsés par des impulsions électromagnétiques jusqu’à des vitesses de 2500 mph. Un tube relie une de leurs villes dans la jungle du Matto Grosso au Brésil. (Ils) ont développé le voyage spatial et certaines soucoupes volantes proviennent de leurs bases souterraines…

« Ils cultivent des aliments de manière hydroponique sous des lumières à spectre complet, avec leurs jardins surveillés par des automates. La nourriture et les ressources de Telos sont distribuées en abondance à la population d’un million et demi de personnes qui prospère dans une économie sans argent.

Bonnie parle de l’histoire, des Ouïgours, des Naga-Mayas et des Quetzals, dont elle est une descendante.

(Note : Beaucoup de gens ont identifié à tort les habitants de « Telos » comme étant directement descendants des « Lémuriens », cependant, Bonnie semble ici réfuter cela en indiquant que son ascendance était autre que celle-ci, peut-être méso-américaine et/ou indienne de l’Est ? Comme dans le cas des anciennes villes « antédiluviennes » de la côte est qui ont été rétablies après avoir été abandonnées par les « Atlantes » disparus, les « Lémuriens », s’ils existaient il y a des milliers d’années, semblent également avoir été dévastés dans un cataclysme mondial – et leurs villes ont été rétablies par les Ouïgours, les Nagas-Mayas et les Quetzals ainsi que par des membres dispersés d’autres sociétés.

Les Atlantes antédiluviens ont apparemment construit des systèmes souterrains sous la côte est de l’Amérique du Nord et du Sud, tandis que les Lémuriens avaient apparemment le contrôle des systèmes souterrains sous la côte ouest. Bien que certaines îles-continents aient pu s’enfoncer à la suite du déluge, la plupart des récits décrivent les « Atlantes », etc. comme étant des antédiluviens. Comme le nom « Telos » est un mot grec signifiant « extrême, but », il y a une suggestion d’une connexion « possible » avec les Hav-musuvs des montagnes Panamint de Californie, qui ressemblent aux Grecs. (Branton)

« J’ai rencontré le cousin de Bonnie, Matox, qui, comme elle, est un végétarien strict et a les mêmes attitudes concernant les motivations du gouvernement. Ils se gardent constamment de toute découverte ou intrusion. Leur conscience et leur technologie avancées les aident à rester vigilants…

« Science Fiction ? Bonnie est une personne réelle. Beaucoup l’ont rencontrée.

Est-ce qu’elle fait un canular ? Pour quel motif ? Elle ne cherche pas à se faire de la publicité et j’ai un malin plaisir à la faire venir aux réunions pour parler avec les autres, mais elle l’a fait. Son histoire et ses réponses n’ont guère varié au cours des trois dernières années. Elle m’a donné un excellent aperçu technique de la construction d’un générateur à cristaux qui extrait l’énergie ambiante…

Le père de Bonnie, le Ra-Mu, a 300 ans et est membre du conseil de direction de Telos.

« De nombreux tunnels ne sont pas sûrs et sont fermés. Tous les tunnels de transit sont protégés et sont conçus pour permettre l’éjection des personnes non invitées. Bonnie a-t-elle les réponses que nous cherchons ? Je ne sais pas… Bonnie dit qu’elle aimerait satisfaire notre besoin de preuves et qu’elle travaillera avec moi pour trouver une réponse satisfaisante à ce problème, mais elle ne se soucie pas de savoir si les gens l’acceptent ou non. Bonnie est pleine d’humour, facile à vivre et bien équilibrée, mais elle devient parfois sombre et mystérieuse. Elle dit que ses collaborateurs sont occupés à planifier des centres de survie pour les réfugiés.

L’un d’entre eux doit se trouver près de Prescott, en Arizona… » (ou, plus exactement, en dessous de la zone de Groom Creek, juste au sud de Prescott, pour être exact.

Un autre « centre de survie » pour les réfugiés des cataclysmes mondiaux dont les télésosiens sont convaincus qu’ils vont dévaster la surface de la terre dans les années à venir, se trouverait sous la zone générale de Jenny Lake, Wyoming, près des Tetons.

Les Tetons eux-mêmes auraient été le foyer d’une race mystérieuse, selon différentes sources, et des « bâtiments » ou constructions en pierre extrêmement anciens auraient été vus au sommet des éperons traîtres de la chaîne de montagnes du Teton (Branton).

Lorsque Bill Hamilton a demandé à « Bonnie » de donner des précisions sur les sources d’énergie que son peuple utilise pour propulser le vaisseau dit « soucoupe volante », elle a répondu :

« …Une grande partie est constituée de cristaux (c’est-à-dire de l’électromagnétisme induit par les cristaux ? – Branton), en particulier les véhicules atmosphériques. Les véhicules de planète à planète sont entraînés par un moteur Ion-Mercure. Les vaisseaux spatiaux peuvent atteindre des vitesses bien au-delà de la lumière. Ils peuvent entrer dans l’hyperespace – vous générez dans la quatrième dimension – ceci est contrôlé par un ordinateur de bord qui vous fait entrer et sortir de l’hyperespace. Je sais que c’est une simplification. Lorsque vous êtes à bord d’un vaisseau qui entre dans l’hyperespace, vous entendez cette vibration, et un fort cri lorsque vous entrez, puis vous n’entendez plus rien… »

Le projet de loi se termine : « J’ai eu de nombreuses corrélations sur ces données et je poursuis mes recherches en vue d’une théorie globale des voyages dans l’espace… »

Le chercheur Val Valerian fait référence à un incident qui a eu lieu en 1988.


Cet incident a montré qu’à cette époque, le projet Bluebook était toujours aussi actif. Valerian fait référence au sergent Robert Williams (pseudonyme pour sa protection) qui était en poste à Honolulu de 1971 à 1973. Williams » était un photographe qui travaillait pour le Service audiovisuel aérospatial (AAVS), dont le siège est à la base aérienne de Norton, en Californie.

En 1971, Williams a été contacté par PROJECT BLUEBOOK pour travailler comme photographe, ce qu’il a fait jusqu’en 1973.

Le 10 juillet 1973, Williams a reçu des ordres d’ATD et une autorisation « Top Secret ». Il a été envoyé à la base de Norton et a été informé d’un projet secret impliquant la photographie d’êtres et de vaisseaux extraterrestres. Il devait travailler avec Ron Smith (également sous un pseudonyme). Ils ont eu les yeux bandés et ont été mis dans une limousine aux vitres occultes et ont été conduits à leur destination.

Tous deux ont senti la voiture descendre et se sont retrouvés dans une base souterraine. Williams a noté l’heure sur sa montre, et que 45 minutes s’étaient écoulées depuis le début de leur voyage.

Tous deux ont été informés et conduits à un laboratoire, où ils ont trouvé deux « extraterrestres » en train d’être autopsiés. Un autre extraterrestre était encore en vie, détenu ailleurs. Les créatures portaient des uniformes bleus, et elles ont remarqué six scientifiques et deux gardes MARINS. Il a été déterminé plus tard qu’ils avaient été emmenés à la base marine de 29 Palms en Californie du Sud.

Ils commencèrent à photographier les extraterrestres. Les corps étaient noirs avec du fluide/sang vert. Pendant que Williams photographiait l’extraterrestre vivant, il a senti « quelque chose passer à travers lui » à sa mort. Les scientifiques présents, remarqua-t-il, avaient des expressions fades sur le visage « comme s’ils n’étaient pas tous là ».

Il a été autorisé à entrer dans le disque qui, à l’extérieur, semblait être un disque de 35′ de diamètre, bien qu’à l’intérieur, il soit presque aussi grand qu’un terrain de football, ce qui indique une sorte de technologie de déformation de l’espace. Après cela, ils ont été ramenés à la base aérienne de Norton, puis à Honolulu. Les hommes ont remarqué que personne ne voulait leur parler, même pas leurs femmes. Smith » a ensuite disparu et n’a plus jamais été entendu par Williams, qui (depuis le début des années 1990) travaille maintenant dans le Nevada.

Valerian a déclaré que les enregistrements montrent qu’un disque s’est effectivement écrasé dans le nord-ouest de l’Arizona et a été retrouvé le 10 juillet 1973, le jour même où les ordres Top Secret de Williams et de Smith ont été transmis.

En outre, « Williams » a déclaré que depuis l’âge de 3 ans, il avait été victime d' »enlèvements » par des êtres humains, au cours desquels il était souvent emmené dans un endroit où se trouvait un grand bâtiment blanc, plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur, contenant chacun 600 unités familiales. Au cours de ces épisodes, il s’est lié d’amitié avec une jeune fille humaine proche de son âge nommée Karin, et cette amitié a duré jusqu’à des années plus tard.

Grâce à une régression hypnotique, Williams se rappelle que pendant le trajet vers 29 Palms, ils (la voiture et tout ?) ont été transportés sur un vaisseau spatial, où il a rencontré le capitaine du navire – nul autre que Karin elle-même. Ils ont ensuite été déposés juste à la sortie de 29 Palms et le souvenir de l’épisode a été effacé.

En fait, plusieurs personnes contactées disent qu’il ne s’agit pas tant d’une suppression de la « mémoire » que d’une transition vers un état de conscience altéré et une personnalité alternative qui a été conditionnée pour être en relation avec les étrangers, qu’ils soient humains ou gris.

Comme il s’agit d’une personnalité alternative [psychose] et non de l’esprit « conscient », l’esprit conscient lui-même n’a aucun souvenir des événements.

Williams a également déclaré que le peuple de Karin a développé le voyage dans le temps

(Note : divers témoignages suggèrent qu’il est possible de voyager dans le temps sans enfreindre les lois du paradoxe. En bref, on ne peut pas changer le passé, simplement parce que le passé a déjà été changé – ou plutôt SET par l’intervention d’influences passées, présentes et futures. Il est suggéré que la terre se trouve dans une boucle de causalité universelle et qu’il y a un point où le « temps » a commencé sur terre ou dans l’univers et un point où le temps se terminera, se termine ou s’est terminé – selon la perspective de chacun.

Cela ne veut pas dire que tout est défini, car ce n’est pas le cas. Nous avons le pouvoir d’ÉTABLIR notre réalité collective par les choix que nous faisons dans le MAINTENANT, que ce MAINTENANT existe dans le passé, le présent ou l’avenir. D’une manière qui est difficile à comprendre pour les esprits finis, les événements du passé aident à définir le présent et le futur, les événements du présent aident à définir le passé et le futur, et les événements du futur aident à définir le passé et le présent.

Ainsi, en réalité, on ne peut pas « changer » le passé, le présent ou l’avenir, mais on peut participer à son établissement.

Selon les personnes impliquées dans les projets de Philadelphie et de Montauk, une âme humaine est attachée à la sphère de causalité universelle ou à la séquence « temporelle » au point de conception – et non à la naissance.

Ils sont attachés à la séquence temporelle par ce que Nikola Tesla a appelé une « référence de temps zéro » qui est intégrée dans l’âme humaine elle-même.

Au moment de la mort physique, l’âme quitte la ligne du temps et entre dans ce que nous percevons à peine comme « l’éternité »).

En ce qui concerne les expériences de Williams, et ses descriptions des civilisations avancées, des OVNI et de 29 Palms, Valériane déclare

« …Les enquêtes menées sur la base souterraine de 29 Palms en avril 1989 ont permis de retrouver certaines données sur la géologie de l’endroit. A l’époque où la zone était sous la mer, un tremblement de terre a provoqué un grand trou dans le sol, ce qui a fait que beaucoup d’eau a créé une structure en forme d’entonnoir dans le sol.


De toute évidence, des disques y entrent et en sortent tout le temps, et l’armée a essayé d’y envoyer des caméras, pour ensuite faire couper les câbles. Un groupe qui a tenté de descendre sur des cordes a été exposé à un gaz bleu et a dû être retiré à nouveau… »

Nous citons maintenant des extraits d’un entretien entre John Lear et le National Fringe Sciences (Computer) Bulletin Board :

« Question : Vous venez de mentionner qu’il y avait… d’autres « espèces » en contact avec ce monde… connaissent-elles les EBE ?

« Lear : Oui, elles le sont. Les types que je vais mentionner sont énumérés dans un livre de l’Académie de physique de l’USAF intitulé « INTRODUCTORY SPACE SCIENCE VOLUME 2, B. » Je me réfère au chapitre 13… qui énumère ceux qui sont les plus vus.

Ce sont les EBE, les « Blonde »… Ils nous ressemblent mais sont toujours blonds et ont les yeux bleus. On ne sait pas d’où ils viennent mais ils n’interagissent pas avec nous, sauf pour quelques enlèvements de temps en temps. Nous avons aussi une espèce qui nous ressemble en apparence mais ils mesurent environ 1,80 m et la principale différence est que leurs yeux s’enroulent autour de leur tête un peu plus que les nôtres. Un autre type d’espèce répertorié est une petite espèce d’environ un mètre de haut, très poilue et extrêmement forte pour sa taille. Nous ne savons pas non plus d’où viennent ces types. Tout cela se trouve dans le texte mentionné ci-dessus, qui a été retiré du livre par l’armée de l’air au début des années 70. Mais il y a plusieurs personnes qui ont le livre original…

« Question : Je suis également curieux de savoir quels sont les plans du gouvernement, le cas échéant, pour faire face à un éventuel soulèvement des EBE… ou est-ce que le fossé technologique rendrait une tentative intenable ?

« Lear : Je crois savoir que nous avons déjà perdu la bataille. C’est la raison pour laquelle MJ-12 est dans une telle panique. Ils avaient beaucoup de plans bien conçus pour nous informer, et quand la supercherie a été confirmée vers 1984, tout a été mis au placard…

« Question : Récemment, lors des négociations du traité FNI, Gorbatchev a indiqué qu’en dépit des revendications antérieures, ils travaillaient eux aussi sur un programme d’IDS… Y a-t-il un lien entre notre programme et le leur et si la bataille est perdue, pourquoi ces tentatives sont-elles faites ?

« Lear: J’aimerais connaître la réponse à cette question. Plusieurs rumeurs sont sorties du site de test récemment et l’une d’entre elles était que chaque tir de test cette année (1989 ? – Branton) a été de faire une salle géante (souterraine – Branton). Les plans sont très propres et dès que tout s’effondre, ils se déplacent dans l’équipement pour faire les murs, le plafond, les sols et les différents niveaux ».

Si, en fait, le(s) programme(s) SDI sont utilisés pour défendre la terre contre des forces étrangères ou allogènes, alors quelqu’un « quelque part » pourrait ne pas apprécier de tels projets. Qu’il s’agisse des cultes du serpent ou de la race des serpents, quelqu’un ou « quelque chose » semble être à l’origine de la mort mystérieuse de plusieurs scientifiques du SDI.

Le blogueur britannique Timothy Good, dans son livre « UFO REPORT » (Avon Books., N.Y., 1989), décrit le sort malheureux de plusieurs experts qui ont participé au développement du système de défense STAR WARS. Apparemment, soit ils ont été éliminés par ceux pour qui ils travaillaient afin de ne pas révéler ce qu’ils savaient, soit quelqu’un ou quelque chose « d’autre » qui était mécontent du produit final de leurs efforts était responsable de leur mort tragique. Il est certain que la mort simultanée de tous ces scientifiques ne peut pas être expliquée en termes de coïncidence, quel que soit le cas :

« …Les rapports de morts suspectes, sombres et profondément liées aux OVNI, persistent cependant et continuent de susciter des spéculations. Gordon Creighton, rédacteur en chef de l’informatif FLYING SAUCER REVIEW, nous fait part d’un possible lien mortel avec le programme américain « Star Wars ».

Il m’a écrit ce qui suit en novembre 1988 : « …ici en Grande-Bretagne, 22 scientifiques se seraient suicidés ou seraient morts dans des circonstances très étranges ou mystérieuses. Et il semble que la plupart… étaient engagés dans des travaux britanniques au nom du programme américain « Star Wars » ou en relation avec celui-ci. Le gouvernement britannique, semble-t-il, essayait de le faire taire. Mais les déclarations de presse ici disent que le gouvernement américain a mis notre gouvernement sur la sellette et a exigé une enquête complète. Donc, très clairement, c’est soit les Russes, soit Eux…

Comme de nombreux chercheurs l’ont supposé, « Star Wars », ostensiblement conçu comme un système de défense contre les attaques de missiles russes, a pu avoir dès le début une connexion « défensive » avec les OVNI. Quoi qu’il en soit, un « test de simulation » en septembre 1988, d’une ogive qui a brisé la terre – un peu comme « Star Wars » à l’envers – a été effectué au champ de tir de Tonopah dans le Nevada. Annoncé comme un projet de super-arme conçu pour détruire les centres de commandement souterrains russes creusés dans la roche solide jusqu’à 1000 (pieds), certains analystes d’OVNI pensent que la véritable cible n’est pas russe mais un autre adversaire au fond des installations caverneuses du NEVADA ET du NOUVEAU MEXIQUE.

Selon le Pentagone, l’ogive de pénétration de la terre proposée est « nécessaire de toute urgence ». Selon les rumeurs, une race extraterrestre – les « gris » – dans leurs laboratoires souterrains fortifiés, font des expériences génétiques sur la race humaine. Plus inquiétantes encore, les rumeurs disent que leur intransigeance d’aujourd’hui pourrait conduire à de nouveaux périls demain ».

L’article suivant est paru dans le journal « SEATTLE » de l’État de Washington, p. 1, numéro du 8 octobre 1988. L’article, qui provient du « Hearst News Service », a été écrit par le journaliste Bernard D. Kaplan et intitulé : « BAFFLING CASE OF 10 DEAD SCIENTISTS – SOMETHING SINISTER ?

L’article est cité dans son intégralité ci-dessous :

« PARIS – Ils l’appellent le « Mystère de la guerre des étoiles » – la mort énigmatique de 10 scientifiques et techniciens britanniques, qui travaillaient tous sur des projets liés au programme anti-missiles spatiaux du président Reagan, l’Initiative de défense stratégique.

Tous ces décès sont survenus au cours des 24 derniers mois, depuis que la Grande-Bretagne a commencé à contribuer à la recherche sur la « guerre des étoiles ».

« Tous ont eu lieu dans des circonstances mystérieuses ou violentes.

« Quatre des décès ont été enregistrés comme des suicides et deux comme des accidents. Dans quatre autres cas, les jurys des coroners ont rendu un verdict « ouvert », ce qui signifie qu’ils n’ont pas pu déterminer comment les victimes sont mortes.

« Le dernier cas est survenu il y a deux semaines. Andrew Hall, un ingénieur de 33 ans de la société British Aerospace, a été retrouvé étouffé dans sa voiture, un tuyau d’arrosage relié à l’échappement. Verdict : suicide.

« Seulement un mois plus tôt, Alistair Beckham, un ingénieur spatial senior d’un autre grand entrepreneur de la défense, PLESSEY, a été découvert dans son abri de jardin, ligoté par des fils électriques allant jusqu’à sa maison. Il avait été électrocuté.

« Bien que la mort de Beckham ait été considérée comme un suicide, sa veuve était convaincue qu’il avait été assassiné.

« ‘Alistair n’avait aucun problème personnel ou professionnel’, a déclaré Mary Beckham. Il n’était pas sujet à la dépression. Le meurtre est la seule explication qui soit raisonnable.

Le député Douglas Hoyle, qui a lancé un appel pour une enquête officielle sur l’étrange série de décès avant même l’affaire Beckham, est d’accord pour dire qu’il semble y avoir « quelque chose de sinistre ».

Le nombre de ces décès devient maintenant trop étrange pour être une coïncidence », insiste-t-il.

Le gouvernement a jusqu’à présent rejeté la demande de Hoyle, mais la semaine dernière, il a ordonné aux forces de police qui ont enquêté sur les neuf décès d' »échanger des informations ».

« Selon certaines sources, les services de renseignement de l’OTAN à Bruxelles ont récemment demandé à leurs homologues britanniques un rapport sur l’affaire.

« Cinq des hommes qui sont morts travaillaient à des postes sensibles pour le même entrepreneur de défense, BRITISH MARCONI », a déclaré une source de l’OTAN. Deux d’entre eux étaient des scientifiques de haut niveau du Collège militaire royal des sciences. Nous manquerions à notre devoir si nous n’examinions pas cette affaire de très près.

« Le commissaire en chef Arthur Ford, le policier chargé de coordonner les enquêtes, insiste sur le fait que rien n’a été trouvé pour relier les décès.

Hoyle dit que c’est une « bêtise ». Il souligne que deux autres, LIKE Hall, sont morts à cause des fumées dans des voitures verrouillées dont le moteur tournait.

« Les responsables de la police continuent de penser que les décès ont été attribués au stress personnel auquel les scientifiques de l’industrie de la défense sont souvent soumis. Le responsable du personnel de Marconi, John Shipley, rejette cette idée.

« ‘Nous avons enquêté sur chacun (des cinq décès d’employés de Marconi),’ dit-il. Nous n’avons pas trouvé un seul cas de stress au travail ou même de suspicion de stress », dit-il.

« Outre Hall et Beckham, ces personnes sont mortes :

« -Le scientifique marconi Ashad Sharif a été trouvé dans sa voiture avec une corde attachée à partir de son cou à un arbre voisin en octobre 1986. La voiture avait fait une embardée en avant, étouffant Sharif à mort. Le verdict est ouvert.

« -L’informaticien du ministère de la défense Richard Pugh a été trouvé avec un sac plastique sur la tête en janvier 1987. Il a dirigé un accident.

« -Le scientifique du Collège militaire royal John Brittan, retrouvé étouffé dans sa voiture le même mois. « Mort accidentelle.

« -L’ingénieur concepteur Marconi Victor Moore, trouvé mort en février 1987 d’une overdose apparente de drogue. Verdict : suicide.

« -Scientifique du Collège militaire royal Peter Peapell, retrouvé écrasé par une voiture le même mois. Verdict ouvert.

« -Le chef de projet du satellite Marconi, David Sands, a conduit sa voiture chargée de bidons d’essence contre un mur en avril 1987. Verdict ouvert.

« –Trevor Knight, ingénieur en armement de Marconi, trouvé dans une voiture avec un tuyau d’échappement branché en mars dernier. Apparemment un suicide.

« -Le scientifique marconi John Ferry, retrouvé électrocuté, en juillet 1988. Ouvrir le verdict…. »

De nombreuses rencontres avec des OVNI, en particulier avec des personnages ressemblant à des humains, ont été de nature relativement amicale et bienveillante.


Il existe cependant un groupe bien plus malveillant qui aurait causé des dommages physiques, voire la mort de malheureux témoins qui sont devenus la cible d’une guerre cosmique menée contre l’humanité par des êtres qui n’ont apparemment que peu ou pas de considération pour la vie humaine.

A suivre…

Compilé par ‘The Group’ – Edité par ‘Branton’

Voir tous les articles de la sous-catégorie : Secrets du Mojave


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
felis Aenean dolor. consectetur Praesent eleifend tempus ut ut justo
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :