Aller à la barre d’outils

Que savons-nous de la programmation dans des personnalités alternatives? Plusieurs membres de « Montauk » tels que Preston Nichols, Al Bielek et Duncan Cameron affirment avoir été programmés avec des personnalités alternatives au cours de leur travail dans les projets de voyage dans le temps via des techniques de contrôle de l’esprit menés au milieu des années 80.

Que se passe-t-il dans le désert du Mojave? «Qui sont les Hav-Musuv des légendes Navajo? Quelle est cette guerre qui se déroule en secret? Qui sont ces êtres de civilisations terrestres avancées qui ont laissé des traces de leur passage partout sur notre monde? Quelle est l’ampleur du monde souterrain que nous commençons à peine à découvrir?

Cette série a pour but de réunir des informations qui vont certainement susciter notre étonnement au fil de sa lecture.

Épisodes précédents

Vaughn M. Greene, dans une lettre publiée dans le numéro 14 du magazine de Richard Toronto, SHAVERTRON, parle d’une possible « entrée » dans des systèmes de cavernes près du bas du palier de l’ascenseur du barrage Hoover près de Las Vegas (non loin du désert de Mojave), qui retient le lac Mead.


Plusieurs personnes ont rapporté des rencontres « extraterrestres » inhabituelles près de ce réservoir.

Les premiers ouvriers du bâtiment auraient pénétré dans de grandes cavernes (et probablement les auraient refermées) en faisant sauter les falaises près de la base du barrage. Dans le palier inférieur de l’ascenseur, selon M. Greene, il y avait « une incrustation de tuiles sauvages sur le sol, avec des signes du zodiaque et toutes sortes de choses suggérant une entrée ». Il suggère un lien possible entre cette tuile et les cavernes dans lesquelles les ouvriers se seraient introduits. Ce lien pourrait-il être lié aux récits similaires donnés par d’autres, selon lesquels une base souterraine existe sous Page, en Arizona?

Cette installation souterraine est censée, selon plusieurs sources, relier la base souterraine S-4 du Nevada à la base souterraine Dulce au Nouveau-Mexique par des conduites tubulaires.

Le barrage hydroélectrique Glen Canyon – Lake Powell à Page « pourrait » fournir une source d’énergie pour une telle installation souterraine, et est la zone la plus probable dans ou autour de Page pour une « entrée » (une gorge profonde de plusieurs centaines de pieds menant au Grand Canyon, une grande installation gouvernementale, une source d’énergie hydroélectrique, etc.) ). I

l s’agit toutefois de la seule hypothèse. Il est dit que le barrage de Navaho, est une source d’énergie majeure qui fournit un pourcentage considérable d’électricité pour les niveaux supérieurs occupés par l’homme de la base de Dulce. Cela pourrait suggérer que d’autres bases similaires sont au moins partiellement alimentées par des barrages hydroélectriques.

Paxson C. Hayes, dans ses écrits publiés dans les premiers numéros de la publication « ROUND ROBIN » de la BSRF (Borderland Sciences Research Foundation), fait référence à la découverte (qu’il prétend avoir faite lui-même) des restes momifiés d’une race d’humains de 2,5 mètres de haut qui vivaient dans d’immenses cavernes à 9 000 pieds sous la surface de l’Amérique du Nord.

Dana Howard, dans son livre « VESTA, LE VÉNITIEN NÉ SUR TERRE » (Essene Press., Corpus Christi, TX. 1950), inclut un chapitre dans son livre qui parle d’un vestige d’une ancienne race de civilisation humaine qui existe encore sous terre. Ces personnes cachées résideraient dans l’une des chaînes de montagnes adjacentes à la région de l’Imperial Valley, à la périphérie du désert de Mojave en Californie.

John A. Keel, à la page 145 de son livre « LES PROPHÉTIES DE MOTHMAN » (Signet Books., N.Y., 1975.), déclare « Un ingénieur, Rex Ball, jure qu’il est tombé sur une mystérieuse installation souterraine en Géorgie en 1940, avec de petits hommes d’apparence orientale en combinaison et quelques officiers militaires américains. Lorsqu’il a été pris dans les tunnels, l’un des officiers a donné l’ordre brutal « Faites-le passer pour un fou ! Il s’est réveillé dans un champ, incertain de savoir si son expérience avait été réelle ou un rêve. Cela semble être le cri de ralliement du phénomène.

Et à la page 192 du même livre :

« …Un homme de Long Island (a informé Keel qu’il) se préparait frénétiquement à la grande évacuation. Il s’est même rendu à une base secrète de soucoupes volantes souterraines, dans une Cadillac noire avec un tableau de bord orné de lumières clignotantes, où il a participé à un « essai ». D’autres êtres humains normaux étaient présents, dit-il, et disposaient de divers équipements pour communiquer avec les vaisseaux de sauvetage quelque part au-dessus de lui. C’est drôle, John », a-t-il dit, « tout l’équipement a été fabriqué par Western Electric, Hallicrafters et d’autres sociétés américaines ».

Tal LeVesque, dans un article intitulé « BASE OVNI SOUTERRAINES SUSPECTÉE PAR DES FONCTIONNAIRES À WASHINGTON », paru dans le numéro 2, volume 2, du magazine THE HOLLOW HASSLE, décrit une base OVNI présumée qui, selon certains, se trouverait sous la réserve indienne de Yakima, au sud-est de Tacoma, dans l’État de Washington.

Le livre « THE LIFE OF THE CAVE » – LA VIE DE LA GROTTE, de Mohr et Paulson (1966), donne des preuves de l’extension de la migration animale sous terre dans le centre-est des États-Unis, indiquée par les troglodytes (animaux des cavernes) trouvés dans des cavernes très éloignées les unes des autres et identiques les unes aux autres, indiquant des interconnexions passées qui se sont bloquées. Ces cavernes sont découvertes de temps en temps lors d’opérations de forage profond.

Un chercheur du nom de Jon Singer a déclaré ce qui suit dans un de ses articles paru dans le bulletin « THE MISSING LINK » :

« Notre capitale nationale a sa part de mystères fortéens. Il est censé y avoir un complexe de tunnels sous l’Octagon House au 1741 New York Avenue, NW. Le Dr John Thornton, l’architecte qui a conçu le Capitole, a construit certains (mais pas tous) des tunnels.

Le tracé d’au moins deux de ces tunnels est connu. L’un est censé aller à la Maison Blanche et l’autre mène soi-disant au Potomac. Les tunnels sont supposés être bloqués.

Jim Brandon, à la page 58 de son livre « L’AMÉRIQUE LATINE » (1978. E.P. Dutton & Co., N.Y.), ajoute que les tunnels construits par le Dr Thornton ne sont qu’une partie d’un réseau de tunnels beaucoup plus ancien et plus vaste construit par les colons de l’Atlantide. Malheureusement, ses sources étaient deux médiums non identifiés, ce qui doit être une rumeur fascinante ».

(Note : Cela dépendrait du fait que ces « révélations » aient été reçues par ces voyants par des moyens entièrement métaphysiques ou « occultes », auquel cas il faudrait les considérer avec beaucoup de suspicion, ou qu’elles aient été fondées sur des récits physiques réels).

Cependant, Richard Toronto, rédacteur en chef de SHAVERTRON, a affirmé qu’il y a quelques années, à la suite d’une demande imprimée d’informations sur des anomalies souterraines, un scientifique l’a contacté pour lui offrir un rapport de dix pages sur un système de tunnels qu’il avait personnellement étudié sous Washington D.C.

Il a déclaré que les tunnels avaient été construits par une race très ancienne et que les parois étaient constituées d’une substance dure comme le diamant, vitreuse ou semblable à du verre (semblable à d’autres tunnels profonds qui ont été décrits comme existant sous la surface du nord de l’Arkansas et ailleurs).


Brad Steiger, dans son livre « D’ÉTRANGES DISPARITIONS » (Lancer Books., N.Y. 1972) a relaté l’incident suivant (lié au MIB ?)

« …au coucher du soleil le 12 février 1953, des témoins ont déclaré à la police qu’ils avaient vu une voiture entrer dans la gorge d’un collecteur d’eaux pluviales près des avenues Willowbrook et Greenleaf à Los Angeles. Les policiers sont arrivés sur les lieux en moins de dix minutes et, selon le Los Angeles HERALD AND EXPRESS, ils ont suivi les marques de pneus fraîches dans le tunnel sur une distance de sept miles. D’autres policiers et employés du district de contrôle des inondations ont poursuivi la recherche de la voiture en passant par des plaques d’égout.

« La piste a continué jusqu’à minuit quand, sept miles plus haut dans le collecteur d’eaux pluviales, LES PISTES SONT VISIBLES. Les journalistes de « HERALD AND EXPRESS » qui avaient accompagné la police lors de l’incroyable recherche dans le métro en ont été témoins : Dans la vase boueuse qui recouvrait le sol de l’égout, les traces de pneus étaient nettes et fraîches. « .

Steven Brodie était un homme aux multiples talents et passe-temps, parmi lesquels la peinture et la collection de pierres. Il y a quelques années, il a décidé d’explorer une certaine région de l’Arizona où, selon ce qu’il avait entendu, les cristaux de quartz étaient abondants.

Brodie a convaincu un de ses amis, également collectionneur passionné de roches, de se joindre à lui pour une expédition de chasse aux roches sur le site. Après avoir acheté un billet dans un train de voyageurs, ils se sont rendus dans une petite communauté de l’Arizona, qui se trouvait près de la zone qu’ils souhaitaient explorer.

Selon le chercheur John J. Robinson, qui a raconté le récit tel qu’il l’a entendu de Steve Brodie, le nom de la ville de l’Arizona n’a pas été donné. John J. Robinson était d’ailleurs un célèbre blogueur spécialisé dans les OVNI dans les années 1950, et le récit qui lui est consacré a été discuté par Robinson lors d’une interview qui a été entendue par des dizaines de milliers d’auditeurs de l’émission de radio « Long John Nebel » sur la station W.O.R. de New York, en mars 1957.

Les deux chiens de chasse avaient les yeux rivés sur un bluff particulier, qu’ils pouvaient voir au loin de la ville dans laquelle ils se trouvaient. D’autres habitants de la ville ont entendu parler de leurs plans et les ont mis en garde contre ce bluff, en déclarant que PLUSIEURS personnes avaient disparu dans le passé sans laisser de traces dans cette zone. Brodie et son ami ont balayé leurs avertissements, les considérant comme de simples superstitions qu’ils ne devaient pas prendre au sérieux, et se sont mis en route vers le bluff interdit.

A peine avaient-ils approché la base de la falaise que de l’ombre émergèrent deux êtres qui étaient chacun coiffés d’un manteau et d’un capuchon sombres, ce qui rendait très difficile de discerner leurs traits ou même s’ils étaient humains ou non. Après avoir été confronté, l’ami de Brodie a paniqué et a tenté de s’enfuir. Steve jura qu’à ce moment-là, l’une des figures à la cape noire leva une sorte d’arme et un brillant faisceau de lumière de crayon en sortit et frappa son ami, qui cria d’agonie et tomba aussitôt immobile. D’après ce que Brodie a pu comprendre, son ami avait été tué, bien qu’il n’ait plus jamais revu son corps après cela.

Après cela, un des « êtres » s’est approché de Brodie, qui n’a pas résisté mais est resté là où il était. Alors qu’il était encore en état de choc, l’une des créatures lui a placé une sorte de dispositif sur la tête, comme un casque métallique avec deux « disques » métalliques qui s’adaptaient sur ses tempes. À ce moment-là, il a commencé à perdre conscience.

Après avoir repris conscience, Steve s’est souvenu qu’il se trouvait dans une sorte de donjon ou d’enceinte ressemblant à une caverne, dans une cellule ressemblant à une prison. D’autres humains étaient là aussi. La plupart des gens qui s’y trouvaient semblaient être en transe ou sous contrôle mental, et pour autant qu’il le sache, il était l’un d’entre eux. Il se souvient faiblement de s’être « réveillé » à quelques reprises, mais en général, lorsque cela se produisait, une des créatures à la robe sombre venait dans la cage ou l’enceinte où il se trouvait et pointait sur lui un dispositif en forme de tige, à la suite de quoi il s’évanouissait à nouveau.

Lors d’un de ses brefs épisodes de conscience, il a eu l’occasion de parler à un autre prisonnier, une fille, qui lui a dit que leurs ravisseurs en robe noire étaient connus sous le nom de « dero ».

C’est, en gros, tout ce dont il se souvient. Mais ce qui est incroyable, c’est que plusieurs mois plus tard, il a soudain repris conscience. Il s’est soudain rendu compte qu’il marchait dans les rues de New York ! Il n’avait aucune idée de comment il était arrivé là, ni où il avait été ces six derniers mois. C’était comme se réveiller d’un mauvais rêve ou d’un cauchemar, dont il ne se souvenait pas pour la plupart. En outre, il a découvert que quelqu’un lui avait fait une coupe de cheveux (il ne savait pas qui).

On ne sait pas si ce récit a un lien avec les nombreuses « rumeurs » concernant d’étranges et anciennes cavernes et tunnels sous la ville de New York.

Certains parlent prudemment de ces tunnels comme étant utilisés par une société secrète de type MIB, certains de ces tunnels étant reliés aux sous-sols les plus bas de l’Empire State Building et à d’autres structures de Manhattan.

Certains prétendent que ces tunnels sont la destination possible de beaucoup de ceux qui finissent mystérieusement « disparus » à New York chaque année. Personne ne sait s’il s’agit de simples « rumeurs » infondées, du moins jusqu’à ce que des preuves solides fassent surface pour étayer ces récits.

John J. Robinson a rendu plusieurs visites à M. Brodie, et d’après la perception qu’il avait de ces hommes, il avait le sentiment que Brodie était sincère dans ce qu’il disait, mais Steve était constamment paranoïaque et craignait d’être « suivi » ou que quelqu’un ou quelque chose le surveille ou le traque constamment. En outre, Steve Brodie peignait souvent des paysages bizarres de l’autre monde, même s’il n’avait pas l’habitude de peindre dans ce style avant son « expérience », que Robinson trouvait particulière. Un jour, Robinson s’est arrêté à l’appartement de Brodie pour lui rendre visite et il n’a pas pu le trouver. Personne ne semblait savoir ce qui lui était arrivé, et c’est la dernière fois que M. Robinson a revu Steve.

Le récit de « Steve Brodie » a d’ailleurs fait l’objet d’un article dans le numéro de 1971 du magazine « STRANGE » (vol. 1, n° 3), ainsi que dans les premiers numéros de « SAUCER NEWS », dont John J. Robinson – qui vivait à Jersey City, New Jersey, à l’époque – était le rédacteur en chef adjoint.

Dans son livre « ON THE SHORES OF ENDLESS WORLDS » – SUR LES RIVES DES MONDES SANS FIN –(Souvenir Press), Andrew Tomas, dans son chapitre « Labyrinthes et Serpents« , déclare  :

« …Selon la légende, le roi Minos de Crète a ordonné à son architecte Dédale de construire le labyrinthe, un dédale de passages si ingénieusement conçu que même le constructeur lui-même ne pouvait s’y retrouver sans plan.

Au centre vivait le Minotaure, mi-taureau, mi-homme, auquel les Grecs envoyaient sept jeunes et sept jeunes filles en hommage tous les neuf ans. Le Minotaure a été tué par Thésée qui a pu trouver la sortie du labyrinthe grâce à une pelote de fil que lui avait donnée Ariane.

Ce mythe a été interprété comme un témoignage historique de la construction du palais de Minos à Cnossos qui contient d’innombrables galeries et salles.

D’autre part, ce mythe peut avoir une interprétation entièrement différente, semblable à un cryptogramme, qui dissimule l’existence d’un dépôt secret de chambres et de passages souterrains… »

Bien que cela puisse sembler n’être qu’une « légende », il existe des récits réels de prétendues rencontres avec des créatures paraphysaires (en partie surnaturelles, en partie physiques) « démoniaques » telles que les satyres, les centaures, les minotaures, etc. qui ont été décrites dans la mythologie grecque. De telles rencontres impliquent souvent des phénomènes paraphysaires de type « poltergeist » et une manipulation de l’esprit et de la matière.

Selon certaines sources, une race d’êtres possédant une combinaison de caractéristiques humanoïdes, angéliques et animales est antérieure à la civilisation adamique et a été impliquée dans la rébellion et la conspiration originelles contre le Créateur.

(d’autres êtres « mythiques » tels que les gens de la mer, les licornes, les fées et autres étaient également traditionnellement impliqués dans la chute. Comme les anges eux-mêmes, certains d’entre eux ont été trompés par les disciples de Lucifer, tandis que d’autres ont échappé à la chute et sont restés fidèles au Créateur).


Les créatures mentionnées dans le 9e chapitre du livre de l’Apocalypse « peuvent » être ce type d’entités démoniaques ou déchues.

Ces créatures étaient apparemment distinctes des êtres angéliques purement spirituels et des êtres angéliques déchus. Il reste à voir si le récit suivant décrit une rencontre avec une ou plusieurs de ces races déchues.

La lettre que nous citons ici est parue dans le numéro d’hiver 1962 de THE HIDDEN WORLD, l’une des nombreuses publications issues de la controverse sur le « Mystère du rasoir » de la fin des années 1940:

« M. Richard Shaver : J’espère que cette lettre vous trouvera en bonne santé. Je m’appelle Frank J. Mezta. J’habite dans le comté d’Imperial Valley, dans la ville de Calexico, en Californie. « Par accident, je suis tombé par hasard sur votre livre HIDDEN WORLD n° A-1 et tout récemment A-2. Je me demande parfois si c’était de la chance ou une action délibérée de la part d’un tero. Toute ma vie, j’ai cherché et demandé certaines questions, non résolues et sans réponse, concernant la civilisation, nos ancêtres et le début des temps. Je crois que votre livre m’a donné les meilleures réponses. Laissez-moi vous raconter quelques-unes de mes expéditions.

« Il y a deux ans, nous sommes allés à la chasse au trésor dans l’intérieur du Mexique, qui s’est avérée être un échec. Mais au cours de cette excursion, il nous est arrivé des choses étranges, que nous avons alors qualifiées de superstition. Nous sommes allés à l’endroit où nous devions entrer ; mais soudain, une peur avec des frissons m’est venue, quelque chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. Quelque chose comme un sixième sens, comme si je savais que quelque chose allait m’arriver. Je ne suis pas entré et personne d’autre ne l’a fait non plus.

Le lendemain, nous nous sommes à nouveau approchés de la grotte, mais cette fois, je n’ai pas eu peur et j’ai laissé le groupe entrer. Cette grotte était très grande et il y avait des passages partout. Certains de ces passages ou chambres, parfois hauts de 10 mètres et longs de 10 mètres (contenus), reliaient les tunnels. Nous avons finalement abandonné, mais en récupérant, nous avons trouvé deux passages principaux au lieu de celui dans lequel nous étions entrés. Cela nous a fait sursauter, et nous nous sommes mis à étudier le deuxième tunnel. Il n’arrêtait pas de serpenter et de descendre, alors nous avons finalement abandonné et sommes sortis de là.

« Quand nous sommes revenus au village, nous avons eu une conversation avec deux Indiens mexicains, et ils nous ont dit que quoi que nous fassions, il ne fallait pas aller dans les grottes enchantées. Nous sommes devenus curieux et nous leur avons demandé où se trouvaient ces soi-disant grottes enchantées. Ils nous ont donné des indications et c’était exactement là où nous étions entrés il y a quelques jours. Nous leur avons demandé ce qui s’était passé dans ces grottes. Ils nous ont dit que les gens qui y entraient n’en sortaient jamais, que pendant qu’ils y étaient, les entrées et les tunnels changeaient, ce qui nous est arrivé, et que nous ne l’avons su qu’après y être entrés.

Puis ils nous ont dit la chose la plus étrange, à savoir qu’à l’époque nous disions que ces gens étaient superstitieux. Ils ont dit qu’ils étaient partis avec une expédition de 20 ou 30 hommes engagés par un Américain pour examiner cette grotte. Cela s’est passé il y a environ 10 ou 15 ans, ont-ils dit. Quatre ou cinq de ces hommes avaient des revolvers, ils étaient bien équipés avec des lumières et des outils. Alors qu’ils y travaillaient, tout à coup, au fond, un demi-homme avec une tête de taureau sont apparus comme un taureau debout. Cette description correspond à celle que vous avez sur votre couverture du numéro A-1.

Et à côté de lui, il y avait un nain ou un petit garçon nu. Ils ont sorti leurs revolvers mais ils ne voulaient pas tirer, et leurs lumières se sont éteintes. Il y a eu une confusion, et plusieurs hommes ont été tués dans la bousculade et personne n’est revenu après ça – Frank J. Mezta, 939 Genge, Calexico, Calif. »


David Perkins, dans une lettre qu’il a publiée dans le numéro 1, volume 1, de « THE HOLLOW HASSLE », a parlé d’un étrange « puits de respiration » que des foreurs avaient percé à 17 miles à l’est de Walsenburg, CO. D’autres faits étranges avaient été découverts dans le ranch ou la ferme où se trouvait le puits, notamment des mutilations inexpliquées de bétail.

Des représentants de la Colorado School of Mines sont venus enquêter sur le puits, qui semblait « respirer » à l’intérieur et à l’extérieur avec la montée et la descente des marées, et ils ont suggéré avec enthousiasme qu’un tunnel se trouvait en dessous, qui aurait pu être relié à un tunnel similaire que la Colorado School of Mines avait suivi depuis le Golfe du Mexique et jusqu’à l’Oklahoma.

Un lien « possible » avec cette affaire : une source a affirmé qu’une « ville » souterraine de type « alternative 002 », entretenue par une société secrète, pouvait être pénétrée par une « loge » située dans le quartier Uncompahgre Mts, également dans le sud-ouest du Colorado. De plus, un grand « Parc Maçonnique » existe dans cette même région (un lien quelconque ?).

L’expérience de Philadelphie

L’ouvrage de Morris K. Jessup « LE CAS DE L’OVNI – ÉDITION ANNOTÉE » (un classique de collection réédité par Gray Barker en édition limitée) a été réimprimé pour la première fois par la VARO Corp. du Texas. C’est une société d’électronique qui a été chargée d’imprimer le livre spécialement pour la marine. L’original, intitulé « CASE FOR THE UFO », écrit par l’UFOlogist Morris K. Jessup, n’était pas très révélateur en soi, mais n’était qu’un recueil de théories et d’observations documentées d’OVNI, tout comme les autres livres qui faisaient le tour du monde.

Ce qui est intéressant, cependant, c’est que Jessup a été approché par des officiels de la marine et qu’on lui a montré un exemplaire ANNOTÉ de son propre livre qui leur avait été envoyé par des personnes inconnues. Plus tard, un certain « Carlos Allende« , apparemment l’un des trois mystérieux informateurs, a contacté Jessup, insinuant que lui et les trois autres annotateurs étaient des représentants d’une ancienne société terrestre de haute technologie, peut-être d’origine « tsigane ». Les annotations et les commentaires étaient apparemment basés sur la connaissance secrète de leur race.

Ils parlaient de champs de force, de vaisseaux aériens, de forces travaillant dans le triangle des Bermudes, d’une ancienne guerre nucléaire sur terre, de cristaux de diamant et de nombreux autres sujets de nature hautement technique.

Mais ce qui a retenu l’attention de la marine, ce sont les références à l’expérience dite « Philadelphia Experiment », un projet de la marine qui a été confirmé par d’autres et qui impliquait une tentative de rendre un destroyer, l' »U.S.S. ELDRIDGE », invisible à l’œil nu ainsi qu’au radar. Un champ électromagnétique intense aurait été généré et le navire serait devenu invisible au point que l’on pourrait voir sa ligne de flottaison dans l’eau – moins le navire lui-même.

Mais quelque chose s’est produit, un éclair bleu brillant a été observé et les hommes à bord du navire ont été jetés dans le chaos. Apparemment, l’expérience, dans sa tentative de rendre un vaisseau invisible, a franchi la barrière électromagnétique entre deux mondes et a libéré toute une boîte de Pandore de forces inconnues. Ce qui s’est passé à partir de ce moment a fait l’objet d’un débat.

Parmi les effets secondaires signalés, on peut citer :

* L’apparition de brouillards verdâtres semblables à ceux observés dans le triangle des Bermudes, surnommés « mélasse » ou « push ». * Dans certains cas, la mort de militaires qui se sont retrouvés pris dans d’éventuels courants électriques sous-jacents qui ont mis le feu à leur corps dans un type de combustion humaine spontanée.

* La disparition permanente des militaires pendant et après les expériences dans une réalité spatio-temporelle parallèle.

* L’invisibilité induite, le gel du temps ou la téléportation des travailleurs de la Marine et d’au moins un navire au chantier naval de Philadelphie.

* Les travailleurs de l' »Expérience » affirment qu’un effet secondaire horrible est la tendance des travailleurs à se retirer progressivement dans une autre existence spatio-temporelle parallèle dans laquelle ils pourraient être capables d’observer notre « monde » tout en étant invisibles et intangibles, des « fantômes » qui ne sont ni vivants ni morts comme nous le connaissons.

Certains rapports font état d’un pilote de jet ayant participé à l’expérience originale qui a tout simplement « disparu » du cockpit de son avion, causant la mort d’un passager ; d’un homme qui a « traversé un mur » aux yeux de sa famille et que l’on n’a jamais revu ; Un groupe d’hommes impliqués dans l’expérience qui a « disparu » dans un brouillard verdâtre au cours d’une bagarre dans un bar, à la consternation de leurs adversaires ; et au moins un homme (qui était présumé mort ou disparu dans l’une des expériences) qui « apparaissait de nulle part » chez sa mère, en pleurant et en demandant de la nourriture, etc.

* Dans un cas au moins, il y a eu la « récupération » de membres d’équipage qui ont été pris dans un « GEL DU TEMPS » pendant plusieurs décennies, pour être ensuite retirés d’un « flux temporel » alternatif par nul autre que le Dr John Von Neumann et ses associés. Un véritable « voyage dans le temps » non paradoxal (le seul qui existerait ou pourrait exister) pourrait avoir été impliqué dans cette récupération.

Les Expériences auraient été assistées par Nikola Tesla, le Dr Von Neumann, T. Townsend Brown, Edward Cameron, John Hutchinson, le Dr Emil Kurtenauer et d’autres scientifiques de haut niveau, en utilisant la théorie einsteinienne.

Cependant, Tesla aurait saboté l’une des premières expériences après avoir été convaincu qu’elle serait nocive pour les humains concernés. La rumeur disait que Tesla était en contact avec des extraterrestres (des Pléiades opérant depuis la planète rouge, Mars) et que des OVNI étaient impliqués dans l’expérience d’une manière ou d’une autre, essayant de guider les expériences à titre consultatif via leurs contacts avec Nikola Tesla.

Tesla aurait abandonné le projet parce que trop de militaires étaient « sacrifiés » par des nazis bien intentionnés qui insistaient pour développer la technologie afin d’aider l’effort de guerre avant que les Allemands puissent prendre le dessus.

Les occupants d’OVNI en contact avec Tesla auraient averti des dangers, mais beaucoup de ces avertissements sont restés lettre morte pour les services de renseignement de la marine…

(Note : 40 ans plus tard, le projet aurait été repris et poursuivi par une cabale d’agents de la CIA en ligue avec les Illuminati bavarois d’Allemagne, et sa loge occulte partenaire, la Société Thuléenne bavaroise qui avait créé l’Empire nazi. Ces expériences ont été menées dans une base souterraine en dessous de Montauk Point, à Long Island, et comprenaient des expériences sur les fenêtres spatio-temporelles et le contrôle mental des micro-ondes de masse.

Cependant, à cette époque, les pléiadiens étaient complètement hors jeu puisque ces fascistes qui avaient arraché le contrôle de la technologie « Philadelphie » aux services secrets de la marine coopéraient pleinement avec les extraterrestres gris dans un effort commun pour établir un empire national-socialiste mondial. Cette guerre entre la Navy et les services de renseignement nazis est devenue « clandestine » après l’invasion de l’Allemagne par les Alliés.

Selon certaines allégations, l’amiral de la marine Richard E. Byrd et 4 000 membres de l’élite de la marine auraient même tenté secrètement de détruire un bastion nazi souterrain super-secret en Antarctique, dont le nom de code est « New Berlin ».

Cette base massive aurait été habitée par plus de 2 000 scientifiques nazis et près de 1 000 000 de nazis laïcs [et d’esclaves des camps de concentration], qui avaient tous mystérieusement disparu d’Allemagne au cours de la guerre.

Cette guerre secrète se poursuivrait aujourd’hui au sein du complexe militaire du Nevada entre les « COM-12 » du Navy Intelligence qui maintiennent le contact avec les Pléiadiens, et la secte « AQUARIUS » de la CIA-Thule Society qui a maintenu des liens avec les reptiliens Grays qui pourraient dater d’avant le début de la Seconde Guerre mondiale – Branton)

Quant à M.K. Jessup, qui a reçu plusieurs des révélations d' »Allende », l’expérience de Philadelphie a été décrite de façon encore plus détaillée dans les lettres qu’il a reçues du mystérieux Carl Allen, ou « Carlos Allende » (les contemporains d’Allende auraient-ils pu être liés aux OVNI qui auraient guidé les expériences ?)

Jessup poursuit son enquête sur l’Expérience de Philadelphie ou « Projet Arc-en-ciel ».

À un moment donné, il a informé un associé de recherche qu’il avait eu des révélations surprenantes et qu’il lui apporterait ces informations personnellement. Jessup est parti pour livrer les révélations, mais il n’est jamais arrivé chez son ami.

C’est presque comme si une sombre organisation avait l’intention d’empêcher ces révélations, quelles qu’elles soient, d’atteindre le public.

Jessup a été retrouvé mort étouffé dans sa voiture, près d’un parc, à la suite d’un empoisonnement au monoxyde de carbone par un tuyau qui était attaché à son pot d’échappement et qui a coulé dans la voiture.

On a dit que lorsqu’il a été retrouvé, Jessup était encore à peine en vie. Cependant, aucune tentative de sauvetage n’a été signalée.

En fait, les documents de recherche contenant les « révélations » n’ont jamais été retrouvés, et Jessup a emporté son secret avec lui dans la tombe. Les « autorités » qui ont « réagi » à sa mort semblent être au moins partiellement impliquées. Il est également fort possible que la mort de Jessup ait été « fixée » pour ressembler à un suicide. Le mystère n’a pas encore été résolu.


Lire aussi :

De l’expérience de Philadelphie à la colonisation de Mars

Aller vers la 5ème partie

Compilé par ‘The Group’ – Edité par ‘Branton’

Voir tous les articles de la sous-catégorie : Secrets du Mojave


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation






Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
venenatis ut id, sem, Praesent sit Aenean quis
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :