Que savons-nous de la programmation dans des personnalités alternatives? Plusieurs membres de « Montauk » tels que Preston Nichols, Al Bielek et Duncan Cameron affirment avoir été programmés avec des personnalités alternatives au cours de leur travail dans les projets de voyage dans le temps via des techniques de contrôle de l’esprit menés au milieu des années 80.

Que se passe-t-il dans le désert du Mojave? «Qui sont les Hav-Musuv des légendes Navajo? Quelle est cette guerre qui se déroule en secret? Qui sont ces êtres de civilisations terrestres avancées qui ont laissé des traces de leur passage partout sur notre monde? Quelle est l’ampleur du monde souterrain que nous commençons à peine à découvrir?


Comment tout a commencé aux États-Unis? Pourquoi une Guerre de Sécession?

Cette série a pour but de réunir des informations qui vont certainement susciter notre étonnement au fil de sa lecture.

Épisodes précédents

À la page 109 du livre de John Keel intitulé « THE MOTHMAN PROPHECIES », nous lisons ce qui suit concernant une possibilité encore plus alarmante en ce qui concerne la menace reptilienne:

« …je suis herpétologue amateur et j’ai un jour gardé des cobras à trois pattes dans mon appartement de New York… jusqu’à ce que mes voisins inquiets se plaignent au Conseil de la santé.

QUELQUES DESCRIPTIONS DES ENTITÉS (aliens) M’ONT IMPRESSIONNÉ TANT ELLES REPRENNENT QUELQUES GENRES DE SPÉCIMENS PLUS REPRÉSENTATIFS QUE LES MAMMIFÈRES HUMAINS.

Je n’ai mentionné la notion de reptile à personne. Mais le 24 juillet, Lia (une prétendue alien liée aux Men In Black) a rendu visite à Jane (une personne contact) et a refusé de parler de tout sauf des œufs. Elle a pris des œufs dans le réfrigérateur de Jane et en a aspiré le contenu comme un reptile ! Jane était perplexe face à cette exposition et m’a appelé peu après.

Et aux pages 176-177 de l’édition de poche de 1975 de « MOTHMAN PROPHECIES », en référence à ce même « contact », Keel déclare

« …Pendant ce temps, les amis fantômes de Jane lui rendaient visite quotidiennement et lui donnaient des informations surprenantes sur mes propres enquêtes « secrètes ». Mon entretien avec les chrétiens de Cape May, et les détails de leur visiteur casse-piles, Tiny, n’étaient alors connus que de quelques personnes de confiance comme Ivan Sanderson. Mais le 12 juin, M. Apol et ses amis (y compris la créature mentionnée ci-dessus qui se fait appeler « Lia » – Branton) ont rendu visite à Jane alors qu’elle était seule chez elle et lui ont demandé de l’eau pour qu’elle puisse prendre des pilules.

Ils lui ont ensuite présenté trois des mêmes pilules, lui ont dit d’en prendre une à ce moment-là, et d’en prendre une autre dans deux jours. La troisième pilule, lui ont-ils dit, devait être analysée pour s’assurer qu’elle était inoffensive. Ils savaient sans doute qu’elle me la remettrait. Deux heures après avoir pris la première pilule, elle a eu un mal de tête aveuglant, ses yeux sont devenus injectés de sang et sa vision dans l’œil droit a été affectée. Lorsque ses parents sont rentrés à la maison, ils ont exprimé leur inquiétude car ses yeux étaient vitreux et son œil droit semblait avoir un plâtre. La pilule choisie s’est avérée être un MÉDICAMENT À BASE DE SULFAMIDES normalement prescrit pour les infections des voies urinaires…


L’importance éventuelle des médicaments « Sulfamides » apparaîtra plus loin dans ce dossier.

Au début de 1992, la chaîne de télévision UNIVERSAL Company’s Debut Network a diffusé une version télévisée du film de John Carpenter « THEY LIVE », qui était basé sur le principe d’une race alien de créatures aux yeux globuleux (on pourrait imaginer des sauriens-reptiliens ?) qui avaient infiltré la société humaine, déguisées en humains, et qui étaient en train de prendre subtilement le contrôle de puissantes positions sociales, médiatiques, économiques et politiques.

Elles étaient assistées par un petit groupe d' »élite du pouvoir humain » qui, par le biais d’un « contrôle mental » subliminal, d’émetteurs de fréquences cachés, de propagande télévisuelle, etc. Ceux qui n’avaient pas découvert la conspiration extraterrestre s’adonnaient à leurs activités dans un état légèrement catatonique suffisant pour les maintenir « aveugles » ou « endormis », au point que les extraterrestres et leurs activités subversives restaient juste en dehors de leur perception consciente.

Il est intéressant de noter que John Carpenter (à ne pas confondre avec le célèbre enquêteur de MUFON) a décrit les tentatives des extraterrestres d' »annihiler » la conscience humaine comme un moyen de minimiser la résistance humaine, en détruisant la créativité individuelle et en programmant tout le « bétail » humain pour qu’il se conforme aux diktats des intrus extraterrestres. Tout cela sans même que l’humanité ne se rende compte qu’elle était l’esclave mental d’une force étrangère dont elle était « programmée » pour croire qu’elle n’existait pas.

Toujours dans le film, des messages subliminaux secrets étaient diffusés à tous les niveaux de la société par toutes les branches des médias, maintenant les masses endormies dans un état constant d’apathie et d’asservissement tranquillisé. Une perspective pour le moins HORRIFIANTE. Toujours dans le film, les extraterrestres utilisent des bases souterraines « communes » sous les grandes villes, qui sont plus ou moins les coulisses du scénario de contrôle des extraterrestres.

Soit dit en passant, Disneyworld en Floride contient un réseau de tunnels souterrains avec des entrées cachées.

Les employés du parc les utilisent comme « coulisses » – vestiaires, centres d’endoctrinement des employés et autres installations nécessaires pour maintenir l’ILLUSION de « Disney World ». Tout cela est bien sûr assez innocent, mais John Carpenter révèle dans son film l’idée que les énormes « bases » souterraines situées sous les grandes villes sont utilisées comme « coulisses » afin de maintenir une « illusion » infiniment plus diabolique, avec l’aide de l’élite du pouvoir qui aide à subjuguer secrètement les masses pour des gains personnels.

Le film « THEY LIVE » est basé sur la nouvelle de Ray Nelson, « Eight O’Clock in the Morning ». On peut se demander d’où Nelson a tiré l’inspiration pour son histoire, surtout quand on sait que le sujet de l’histoire et le film lui-même sont très similaires aux événements qui – selon de nombreuses sources – se déroulent réellement si l’on accepte les nombreux récits qui figurent dans ce dossier et dans d’autres.

De plus, dans le film, c’est l’élément judéo-chrétien qui se « réveille » le premier et qui commence le mouvement de « résistance » révolutionnaire afin de détruire l’emprise des aliens sur la société humaine… Ce scénario pourrait-il être quelque peu prophétique comme le livre de Matthieu (13:24-28) semble le suggérer ?

Note : Il y a eu des rapports similaires à celui ci-dessus, émanant du site d’essai de Dugway sur les Salt Flats de l’ouest de l’Utah, juste en face du complexe militaire du Nevada. En fait, il y a des allégations selon lesquelles une grande partie de l’activité commune Alien-Illuminati qui a pris naissance dans le complexe militaire du Nevada s’est maintenant déplacée dans les installations souterraines qui ont été et sont construites sous l’Utah et l’Idaho, maintenant que l’activité du Nevada a été largement exposée par les médias.

Il y a un cas rapporté où un travailleur du site d’essai de Dugway a affirmé avoir vu un homme se transformer temporairement en reptile pendant qu’il changeait un pneu, mais le cas le plus intéressant est celui d’une femme, « Barbara », qui travaillait dans la petite ville de Dugway comme coiffeuse. Elle y travaillait sur une grande partie du personnel de la base. Un jour, un client qui était un officier militaire de haut rang de la base est entré. Alors qu’elle travaillait sur ses « cheveux », elle a remarqué une brève transformation au cours de laquelle elle a vu l’officier se transformer en une créature « reptilienne ». K.S., un blogueur OVNI basé à Salt Lake City, affirme que lors d’un rassemblement OVNI « Open Mind » au début des années 1990, « Barbara » a affirmé qu’alors qu’elle travaillait à Dugway, elle a entendu des « rumeurs » selon lesquelles des « humanoïdes reptiliens » opéraient « partout » dans la base.

Un autre ancien employé de Dugway, Ray White, qui était un coursier top secret, a déclaré que pendant son travail à la base [les années 1960-1970…], il a assisté à une expérience où un objet était « téléporté » d’une pièce à l’autre. Il a également remarqué que des officiers russes de haut rang se rendaient parfois sur la base. Il a également affirmé que certaines des « personnes » qu’il y a rencontrées n’étaient PAS humaines. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait qu’elles étaient, il ne le savait pas, mais il a mentionné que des recherches top-secrètes sur la robotique avancée étaient menées à la base – Branton)

Le chercheur Val Valerian a d’ailleurs décrit un événement très similaire. Valerian fait des recherches sur les phénomènes extraterrestres et l’interaction avec les êtres humains depuis 1969. Il a passé 18 mois en Asie du Sud-Est de 1970 à 1971 en tant que photographe de combat, où il a vu beaucoup d’activités d’OVNI. Après avoir passé quatre ans en Angleterre de 1980 à 1984, il a rassemblé toutes les recherches de pointe à sa disposition et a publié ce qui est devenu « The Krill Papers« , précurseur du livre de 381 pages, « The Matrix », publié en 1987. Il a commencé à travailler en réseau avec des chercheurs du monde entier et a créé une organisation connue sous le nom de Nevada Aerial Research Group.

Entre 1988 et 1989, il a occupé le poste de directeur de la section de l’État du Nevada de MUFON. En 1990, il a été nommé directeur associé intérimaire de UFO Contact Center International et a été membre de l’Aerial Phenomenon Research Organization. En 1988, la NRA a commencé à publier un petit bulletin d’information détaillant les résultats des recherches. En 1990, ce bulletin est devenu « The Leading Edge » et est devenu une publication mensuelle de 100 pages. L’énorme ouvrage de 581 pages intitulé MATRIX II a été publié en 1990. En avril 1991, NAR s’est installé dans l’État de Washington et a été rebaptisé « Leading Edge Research Group ». Valerian est diplômé en génie civil et en psychologie et a contribué de manière significative aux enquêtes de Nippon Television sur les activités extraterrestres, recherches qui ont stimulé la production du programme de 1989 de KLAS, primé par un prix, intitulé « UFO’S » : LES MEILLEURES PREUVES ».

F. W. Holiday, dans son livre « THE DRAGON AND THE DISK » (W.W. Norton & Co., Inc. New York, N.Y. 1973) relate des faits inhabituels concernant la relation entre les légendes du serpent ou du « dragon » et le phénomène moderne des « OVNI » :

« …Le satanisme – c’est-à-dire la religion du dragon… semble avoir été contemporain de BABYLONE et de la Grande-Bretagne de l’âge du bronze. Dans ces deux pays, il était probablement pratiqué par des groupes minoritaires et n’est devenu officiel qu’à l’époque de la décadence.

« Lorsque Cryus a occupé Ur… une forme de culte du dragon semble avoir été en vogue. Les prêtres de ce culte ont échappé aux Perses en fuyant vers le nord avec leur PONTIFE(ou « PONTIFEX MAXIMUS », une position qui aurait été secrètement tenue dans une chaîne ininterrompue de Babylone jusqu’aux temps modernes – Branton) dans les montagnes d’Asie Mineure.

Ils se sont finalement arrêtés à un endroit appelé Pergamos en Lydie (Turquie occidentale) et y ont créé un centre religieux qui est devenu le « siège de Satan ».

Saint Jean a dit : « Et à l’ange de l’église de Pergame, écris : Voici ce que dit Celui [Dieu] qui a l’épée tranchante à deux tranchants [le jugement et la miséricorde] : Je sais qu’ils agissent, et que là où tu habites, même là où est le siège de Satan…

« Les ROMAINS connaissaient également le siège de Satan ET L’ANNEXE À LEUR EMPIRE EN 133 avant J.-C., après la mort d’Attale III, le dernier des rois pergamites. À cette époque, une plage s’est brisée à Rome et des prières ont été offertes aux « dieux » romains en vain. Il fut donc décidé de faire appel à Satan à Pergame.

« Le symbole du culte était un SERPENT et un navire spécial fut envoyé en Lydie pour transporter le DIEU à ROME. (Très probablement une représentation ou « idole » du « dieu », en ce sens que les idoles chez les premiers païens étaient indiscernables des soi-disant « dieux » eux-mêmes – Branton) Il y fut installé comme une divinité en grande pompe. La maladie avait probablement fait son temps et l’amélioration de la santé publique qui en a résulté a été attribuée à Satan. La nouvelle religion était si populaire que les serpents d’espèces inoffensives étaient autorisés à planer lors des fêtes – du moins c’est ce que dit Sénèque. En HISTORIA AUGUSTA, on les appelle DRACUNCULI ou petits dragons.

Le serpent d’Esculape -ainsi que le « dieu » était appelé – est représenté sur une sculpture à Pompéi et ne ressemble à rien de connu des herpétologistes. Il avait des bosses verticales et des cornes en forme d’escargot, exactement comme les monstres (serpents de mer – Branton) d’Écosse et d’Irlande. Un chaudron urarien en bronze à Rome porte la tête et le cou érigés de la créature modelée en ronde-bosse. Il est hideux. Il a une bouche en forme de pelle, des yeux globuleux et des tentacules ou organes sensoriels qui pendent de chaque côté du visage.

« Personne, bien sûr, ne pensait que les serpents étaient des dragons. Le Grand Serpent malin de Babylone était TYPHON ou Teitan, Satan, l’auteur de la méchanceté…

« Les politiciens, cependant, ne regardent jamais un cheval de bataille en bouche tant qu’il produit des résultats. Après avoir donné au peuple romain un carnage sous forme de spectacle de cirque, les EMPEREURS n’avaient aucune raison de se dérober à un petit culte du diable. Même le drapeau national a été traité de la sorte. Ammianus Marcellinus décrit le standard « PURPUREUM SIGNUM DRACONIS ». Et lorsque Jules César est apparu en costume d’apparat sous le nom de PONTIFEX MAXIMUS, il était vêtu d’une robe rouge-violet comme les prêtres-dragons de Pergame.

Le lecteur peut retracer le reste de l’histoire dans le livre de Gibbon « Rise and fall of the ROMAN EMPIRE ».

« Le dragon a été persécuté longtemps après que la chrétienté (et aussi le catholicisme – Branton) ait été revendiquée. Tertullien se plaignait : « Ces hérétiques magnifient le serpent au point de le préférer au Christ lui-même ; car c’est lui, disent-ils, qui nous a donné la première connaissance du bien et du mal ».

« … il y a lieu de soutenir que les monstres et les OVNI sont liés d’une certaine manière.

Des chaînes de causalité anormales tendant à faire échouer les enquêtes sur la nature des phénomènes ont été signalées dans les deux cas. John A. Keel, un journaliste américain qui s’est plongé dans le mystère pendant plus de trente ans, parle de « conspiration ». Il m’a mis en garde : « Faites preuve d’une grande prudence dans vos travaux sur le Loch Ness. Nous sommes pris dans une série de jeux qui doivent être joués selon « leurs » règles. Quiconque essaie d’inventer ses propres règles ou de briser le schéma de base perd rapidement la tête ou même la vie ».

(Cela peut s’appliquer dans de nombreux cas, sauf bien sûr dans le cas de ceux qui travaillent pour et « à côté » d’un pouvoir beaucoup plus « grand » que les forces draconiennes qui travaillent apparemment derrière une grande partie des événements « OVNI » et « créatures ». Lorsque Jésus a séjourné en ce monde, par exemple, il a condamné la race des serpents comme étant de mèche avec l’archange déchu Lucifer-Satan et a promis à ses disciples qu’ils auraient un pouvoir et une autorité surnaturels sur ces « serpents » si seulement ils mettaient leur confiance en Lui. – Branton).

Ceux qui pensent que c’est dramatique et absurde peuvent se souvenir des paroles de Saint Jean :

“‘ Et il fait de grands prodiges, en faisant descendre du feu du ciel sur la terre, devant les hommes, et en séduisant les habitants de la terre par les MOYENS des miracles qu’il avait le pouvoir de faire devant la Bête ».

“‘ La « bête » qui accomplissait ces miracles était ce que les Juifs appelaient « Le grand serpent » et « Satan ». Si c’est la vérité sous-jacente de ces phénomènes, alors l’avertissement de Keel n’est nullement trop fort ».

En relation avec ce qui précède, pendant les âges sombres de la domination romaine, les premiers « Dracologues » ont documenté de nombreux récits de batailles entre chevaliers et dragons ou entre serpents ailés et membres. Cette « infestation », comme l’appelaient les premiers chroniqueurs, aurait été arrêtée avec l’avènement de la propagation du christianisme, et les « vers », comme on les appelait souvent, auraient été contraints de se replier dans le monde souterrain – dont ils étaient sortis – par les vaillants chevaliers chrétiens tels que Saint-Georges et Lancelot, qui ont vaincu les bêtes à chaque fois.

Dans « POPULAR SCIENCE », numéro de mars 1990, p. 24, nous lisons l’histoire d’un lézard prédateur apparemment très intelligent, qui marchait constamment à la verticale sur deux pattes d’une manière remarquable, à la manière d’un humain, contrebalancée par une queue.

Ce lézard, en fait, a peut-être été l’ancêtre originel de toutes les espèces reptiliennes de ce monde (et d’ailleurs ?). Si l’on s’en tient à son évolution « naturelle » (pas tant d' »évolution » que de « mutation ») au fil des ans, selon certains paléontologues, une race de créatures telle que celle décrite ci-dessous aurait pu, par sélection naturelle et adaptation à l’environnement, devenir plus intelligente et « hominoïde » dans la nature.

À mesure que son cerveau et sa forme physique se sont « développés », et que ses membres sont devenus plus forts grâce à la « survie des plus forts », la « queue » d’une telle race prédatrice a pu s’atrophier [comme les « membres » des serpents, une branche reptilienne qui a apparemment « muté » dans la direction opposée]. L’article précise que

« Le plus ancien dinosaure connu, HERRERASAURUS… (était) un poids mouche par rapport à certains de ses lourds descendants. L’HERRERASAURUS pesait peut-être 300 livres et ne mesurait que six à huit pieds de long. Il avait d’énormes griffes et de petits membres antérieurs, ce qui montre qu’il passait beaucoup de temps à s’amuser sur deux pattes. Il avait aussi une mâchoire particulière à double articulation… qui lui permettait de s’accrocher à des proies frétillantes. Et ses dents étaient finement dentelées. Ces caractéristiques… font clairement de l’HERRERASAURUS un mangeur de chair actif.

« Le site de la découverte du fossile (des restes de ce saurien), la formation d’Ischigualasto dans le nord-ouest de l’Argentine, est la seule région au monde où il n’y a pas de lacunes dans l’enregistrement du fossile à travers le fuseau horaire étudié. »

En référence aux découvertes faites par le chercheur Paul Serano – un paléontologue de l’Université de Chicago, qui, avec son collègue Alfredo Monetta, a découvert des restes du lézard saurien bipède près de San Juan, en Argentine – l’article indique :

« Serano dit que le tout premier dinosaure aurait dû vivre à l’époque de la couche rocheuse contenant l’HERRERASAURUS, mais que le climat et les facteurs géologiques se sont combinés pour empêcher la conservation de tout fossile à cet endroit. Nous devrons nous concentrer au-dessus et en dessous de cette zone », dit Serano, « Heureusement, ces couches sont très bonnes. Il est probable que nous puissions y trouver des fossiles plus intéressants ».

« Le paléontologue a remporté le prix de la Fondation Packard, doté de 500 000 dollars, en octobre dernier, ce qui lui permettra, selon lui, de continuer à suivre la piste des dinosaures. »

Ce qui suit est apparemment une description des activités malfaisantes des entités sauriennes « grises », qui nous a été soumise en même temps qu’une collection de données diverses sur les OVNI par un certain M. Ray White.

Nous n’en connaissons pas la source originale, si ce n’est le fait apparent que l’information semble être basée sur les révélations d’une certaine « personne enlevée », et commence par faire référence aux gris comme étant :

« …mangeurs d’âmes – récolte(s) d’âmes – placés dans d’énormes dépôts globulaires – quelque chose en est extrait, comme l’hémoglobine est extraite du sang – un résidu enterré dans un cimetière, pas sur cette planète… ne pouvaient pas bouger ou parler – ne pouvaient pas bouger la tête – vision tubulaire – tout est flou sauf en ligne droite – ils ont un rang – comme une armée mais pas le même – vous savez par la façon dont ils se « parlent » – pouce, 3 doigts, peut-être 1 très petit – ventouses sur le bout des doigts – nos yeux ne captent pas la vraie couleur de leur peau, seule une personne daltonienne verrait sa peau telle qu’elle est vraiment – elle la voit comme gris-vert – sa peau n’est pas sa vraie peau – c’est comme un bouclier qu’elle utilise, un revêtement protecteur.

Note : De la même manière, Kenneth Ring, PH.D., dans son livre « THE OMEGA PROJECT » – William Morrow & Co., N.Y. 1972, déclare que, d’après les rapports des personnes enlevées, les yeux « noirs opaques » de la plupart des « Grays » peuvent également être des « couvertures » artificielles – Branton)

– leur perception de la douleur est différente de la nôtre – l’un d’entre eux avait de la compassion (Remarque : dans la plupart des cas, les seuls « gris » décrits comme ayant de la « compassion » sont les soi-disant « hybrides », dont la plupart sont en fait des HOMMES conçus à partir de sperme et d’ovules humains prélevés sur des personnes enlevées, mais qui ont été « génétiquement modifiés » par la biotechnologie et/ou l’épissage génétique artificiel postnatal avec les « extraterrestres » ou d’autres formes de vie.

« Tout comme les « gris » feraient partie d’une hiérarchie inférieure de saurioïdes, les « hybrides » ou « hubrids » seraient les esclavagistes qui travaillent sous leurs ordres (Branton), d’autres n’ont pas – de camouflage total – AYANT DES INSTRUMENTS QUI PEUVENT CAMOUFLER LES VAISSEAUX COMME [comme ? VÉHICULES DE L’ARMÉE –

Quand elle est entrée dans le navire, elle a d’abord cru qu’elle allait dans une grotte dans les rochers: ils vous enlèvent vos vêtements tout de suite, sans que vous vous rendiez compte qu’ils l’ont fait – ils ont une section strictement pour les hommes, une autre strictement pour les femmes – ils ne comprenaient pas ses règles – elle a dû expliquer les règles à une étrangère – guérison du cancer dans les épices et les racines – bébés déformés dans une sorte de liquide – certains E.T, certains humains, certains E.T./humains, certains bébés animaux déformés – expériences ratées.


« ils n’ont pas encore eu la chance de se croiser avec nous – les descendants survivent un certain temps, mais meurent ensuite – leur métal est différent du nôtre, mou mais pas mou ( ? ) – ils ne comprennent pas comment nous nous meurtrissons si facilement, la douceur de notre peau – ils s’intéressaient à la tache molle au sommet du crâne – ils lui ont raconté son histoire familiale, en remontant loin dans le temps, TOUJOURS les choses terribles, les souvenirs traumatisants de son enfance, quelques secondes chacun, les choses qu’elle avait bloquées, JAMAIS les souvenirs heureux

« ils ne peuvent pas comprendre pourquoi nous ne sommes pas plus avancés qu’eux – nous nous limitons – nous bloquons les connaissances – bourdonnements d’oreilles sur et hors du navire – veau vivant mais gelé – différents types d’échantillons de vie animale – ils donnent naissance par voie navale, pas par le vagin – UBAN – Starmaster 12′ tall – Nuit des Lumières quand tout le monde la verra – le monde entier. ”

Le 16 octobre 1992, le documentaire « SIGHTINGS » du réseau FOX a décrit plusieurs expériences d’enlèvement impliquant des « gris » et des entités « reptiliennes » plus importantes.

Une femme a affirmé que lors d’une rencontre avec les « gris » reptiliens, elle a vu une créature de type « mante religieuse » qui travaillait avec les gris sauriens et qui semblait être le chef. Elle avait d’énormes yeux noirs et même si la femme méprisait les gris, elle ressentait un dégoût et une haine encore plus forts pour cette créature particulière. Ce n’est pas le seul cas où des « prédateurs » reptis-sauriens et des « parasites » insectoïdes (comme certains les ont appelés) ont été vus travailler ensemble.

Qu’est-ce que ces « Mantes », ces créatures qui ressemblent à des mantes et qui ont été vues en train de travailler avec les reptiles gris ? Certains ont suggéré qu’ils sont une mutation extrême de la race reptilienne, tandis que d’autres suggèrent qu’ils sont des entités interdimensionnelles de configuration insectoïde.

John Lear a affirmé que l’un des premiers crashs d’un disque aérien non identifié impliquait ces créatures « ressemblant à des mantilles » qui ont été trouvées à bord.

Cependant, il affirme également que, peu de temps après l’incident, TOUS les hauts fonctionnaires qui ont enquêté sur ce cas particulier sont morts dans des circonstances mystérieuses. Une telle « coïncidence » peut sembler sinistre, voire démoniaque. Comme les reptiles eux-mêmes, ces créatures semblables à la mante ont généralement été décrites comme étant mortelles et très trompeuses et abusives. Il semble qu’elles opèrent sur un pied d’égalité, et dans certains cas sur une base supérieure aux groupes d’extraterrestres dits « Reptiliens » ET « Gris » saurioïdes et peut-être aussi aux ptérodactyles ou aux « Mothmen ».

Une source, bien que non confirmée, a « prétendu » avoir vu d’énormes créatures « semblables aux Mantiens » dans une caverne située profondément sous un puits de forage au sud de la zone montagneuse du Kokoweef, près du désert de Mojave. Le récit, plutôt obscur dans certains détails, a été raconté par un certain M. « Stolz » qui connaissait des individus impliqués dans des tentatives modernes de percer le légendaire « grand canyon souterrain » du comte Dorr ou rivière d’or sous le pic du Kokoweef. Il n’est pas certain que l’homme en question ait été descendu dans le trou ou qu’il ait prétendument vu les créatures grâce à l’équipement de caméra qui a été descendu dans le puits de forage.

Dans son livre « THE SERPENT AND THE SATELLITE » (Philosophical Library, New York), l’auteur F. Alfred Morin révèle à la page 343 :

« …Dans les légendes juives, le serpent est parfois décrit comme une créature modifiée ressemblant à un reptile, ce qui indique que cette description évolue aussi progressivement vers le symbolisme de la méchanceté ou que Satan devient l’image et la ressemblance d’un homme. »

Le LEADING EDGE RESEARCH GROUP, P.O. Box 481-MU58, Yelm, Washington 98587, a publié les « annonces » ou introductions suivantes pour deux de ses publications.

Bien que ces publications contiennent des informations métaphysiques « occultes » de nature plutôt subjective ou non fondée, d’autres informations proviennent de sources plus terre à terre (et donc plus fondées ou objectives). Le premier ajout est le suivant :

Valériane, Valdamar. MATRICE II : L’ENLÈVEMENT ET LA MANIPULATION D’ÊTRES HUMAINS AU MOYEN DE TECHNOLOGIES AVANCÉES. 3ème édition. Mise à jour avec du nouveau matériel. LEADING EDGE RESEARCH GROUP, 1991, 8 1/2 x 11, Velo-Binding, 660 pages, 1400 lignes d’index.

Ses deux premières éditions ont été vendues dans le monde entier à partir de juin 1990. La rumeur veut que certaines espèces exotiques en aient obtenu un exemplaire, et le gouvernement américain l’a apparemment aussi acquis. La MATRICE originale, publiée en 1988, a préparé le terrain pour cet incroyable ouvrage… Le livre, qui en est maintenant à sa troisième édition, mise à jour en juillet 1991, contient un éventail incroyable de données qui comprend des recherches antérieures sur les enlèvements d’êtres humains par le gouvernement et les forces extérieures à la planète – des données dont les autres auteurs ne parleront pas et que les éditeurs ne se permettront pas d’imprimer.

Après la publication du livre, d’autres chercheurs ont commencé à comprendre ce qui se passait. Val Valerian tisse un large éventail de documents interdépendants en une expérience littéraire qui vous bercera au plus profond de votre être.

Le livre comprend… des données et des mises à jour sur les bases souterraines de Dulce et du Nevada Test Site, un grand nombre d’illustrations, de cartes et de graphiques détaillant les sites d’activité, les installations souterraines et les réseaux de tunnels, des commentaires de John Lear, de Robert Lazar et d’une foule d’autres chercheurs de premier plan. Valerian nous fait découvrir toute la gamme des moyens, des raisons et des personnes qui manipulent les humains, des informations sur les liens entre le gouvernement et le processus d’enlèvement, les problèmes post-enlèvement et les actions que la personne enlevée peut entreprendre.

Le livre est le premier à établir un lien adéquat entre la recherche sur les fonctions de la mémoire relatives au processus d’enlèvement, les machines de réalité virtuelle et la programmation reichienne, et le contrôle de l’esprit par les manipulateurs humains et extraterrestres.

Il aborde également l’enlèvement d’enfants humains et la manière de gérer l’adaptation de l’enfant à l’expérience, les scénarios et les cas multigénérationnels, l’anatomie humaine multidimensionnelle et la manière dont elle peut être manipulée par la technologie, et les éléments de technologie avancée que possède le gouvernement.

Il y a plus d’informations sur les différentes espèces connues sous le nom de gris dans MATRICE II qu’il n’y en a eu (ou n’y en aura probablement jamais) publiées nulle part… Il y a des données supplémentaires sur les espèces reptiliennes qui dominent les gris, et sur ce qu’elles ont pu prévoir pour les humains dans les années à venir. Il y a des aperçus des processus et des raisons d’implanter des humains, ainsi que des coupes transversales et des données techniques glanées à partir d’implants extraterrestres extraits en 1991. Les sociétés spatiales électroniques (que la Terre va devenir dans un avenir proche) sont argumentées.

Le livre contient un éventail incroyable d’informations sur l’influence des aliens sur la société humaine, des faits historiques difficiles à trouver, et bien plus encore.

Il y a tellement de données dans ce livre qu’il faudrait des pages et des pages pour les décrire… Le livre est le glas des systèmes de contrôle basés sur la domination planétaire – tout le jeu de domination/contrôle et ses manifestations sociales connexes (et ce qui se cache derrière) sont exposés à la vue de tous.


MATRICE II et les recherches de Valerian et d’autres personnes qu’il inclut dans son livre sonnent également le glas de l' »ufologie classique » avec ses « ufologues », « experts » et la plupart des « organisations OVNI » qui sont ici aujourd’hui. Il expose également les techniques utilisées par les services de renseignement et de sécurité pour exercer une influence sur les gens et vous apprend pourquoi ils le font. Grâce à ce livre, nous pouvons voir comment l’interaction des extraterrestres a affecté vague après vague de civilisation sur cette planète, en injectant des éléments de technologie adverse et de contrôle de l’esprit, et comment la suppression de la conscience humaine est effectuée et soutenue.

MATRIX II est un MUST absolu à avoir dans votre bibliothèque – vous pourriez jeter tous vos autres livres sur le sujet. LEADING EDGE RESEARCH propose également, sur une base régulière, le bulletin d’information de 100 pages, THE LEADING EDGE. MATRICE II coûte 52,50 $, port payé.

Et puis la « publicité » suivante, qui peut sembler assez confuse au premier abord, mais si on la compare avec le reste de ce dossier, on commence à voir comment les informations suivantes corroborent celles que d’autres sources ont rapportées :

ORION BASED TECHNOLOGY, MIND CONTROL, AND OTHER SECRET PROJECTS – A SERIES OF CONDUCTED INTERVIEWS, – ORION, LE CONTRÔLE DES ESPRITS ET D’AUTRES PROJETS SECRETS – UNE SÉRIE D’ENTRETIENS MENÉS 53 pg, $8.00 :

Ce rapport de 53 pages a été construit à partir de plus de 9 heures d’interviews vidéo, d’interviews personnelles et de commentaires individuels. Il est structuré sous forme de questions-réponses ouvertes, de manière à protéger l’identité des différentes parties. Plusieurs des parties ont demandé à ce que ce travail soit réalisé et diffusé.

Il a fallu environ 20 heures de travail pour créer le rapport, qui contient des informations sur certains des sujets suivants :

  • L’expérience de Philadelphie, ou le projet Rainbow,
  • Projets Phoenix 1-3,
  • les origines de la Radiosonde et les liens avec l’œuvre de Wilhelm Reich,
  • les programmes gouvernementaux de contrôle de la météo et les intentions cachées,
  • les projets de Montauk Mind Control,
  • le meurtre délibéré de milliers d’enfants américains dans le cadre de recherches sur le contrôle de
  • l’esprit et d’expériences de tunnel temporel,
  • les projets gouvernementaux de tunnel temporel et les procédures opérationnelles,
    comment Nickola Tesla et Von Neumann ont contribué à ces projets,
  • la « clause de martyre »,
  • le contrôle de l’esprit par la signature individuelle,
  • les moyens techniques pour produire des hologrammes planétaires et des effets Maitreya…
  • la justification et les plans du gouvernement concernant les camps de détention et le travail en esclavage,
  • Projet Dreamscan,
  • Projet Moonscan,
  • les Airborne Instrument Labs,
  • Projet Mindwrecker,
  • le groupe extraterrestre, connu sous le nom de Kondrashkin et leur interaction avec les programmes de contrôle de l’esprit du gouvernement américain,
  • les groupes Kamogol II et Giza,
  • les Siriens négatifs,
  • L’armement scalaire soviétique,
  • Les manipulations du Groupe Orion…
  • la télépathie produisant des drogues, leur utilisation et leur suppression,
  • la FAA et les générateurs à temps zéro,
  • les retombées techniques du projet de Philadelphie,
  • l’Alliance aérospatiale internationale,
    section transversale des dispositifs d’implantation,
  • Wilhelm Reich et le contrôle des esprits,
  • La programmation de type Orgastique Reichien et son utilisation par le gouvernement américain et les Siriens,
  • le Corps Psi,
  • Un commerce d’âmes extraterrestre,
  • Montauk et les extraterrestres du système Antares,
  • les Leverons…
  • le gouvernement américain et les Gris,
  • les systèmes électroniques de survie des humanoïdes reptiliens,
  • les nouvelles masses de formes de vie au-dessus des pôles et leur relation avec les épidémies annuelles de maladies de type grippal,
  • SIDA et Fort Detrick (NSA),
  • Les trains Maglev et le réseau américain de tunnels souterrains,
  • les gènes humains manquants,
  • des vaisseaux spatiaux enterrés, et des archives techniques extraterrestres sous la pyramide de Gizeh,
  • l’argent frais à venir,
  • la « noblesse noire »,
  • Les systèmes sanguins nordiques et humains à base de cuivre et leur physiologie,
  • la technologie du clonage et le développement d’humains synthétiques et les programmes politiques de remplacement,
  • la situation au Moyen-Orient,
  • Sensibilisation du Congrès aux problèmes de la drogue et des étrangers,
  • le MIB,
  • l’armée américaine et les forces d’hélicoptères noirs,
  • la technologie de perturbation mentale mobile du gouvernement,
  • la nature et l’objectif du groupe Orion,
  • la transmutation de quatrième densité de la race humaine,
  • les changements géologiques,
  • La technologie Sirian Mind Control,
  • et plus encore, ainsi que des illustrations glanées auprès de témoins ayant une mémoire photographique et beaucoup de courage.

Toujours en référence aux « races de serpents », John A. Keel, dans son livre « OUR HAUNTED PLANET » (1968. Fawcett Publications., Greenwich, Conn.) a déclaré

« …Le peuple serpent parahumain du passé est toujours parmi nous. Ils ont probablement été vénérés par les constructeurs de Stonehenge et les cultures oubliées de l’Amérique du Sud.

« …Dans certaines parties du monde, le Peuple du Serpent a réussi à se faire passer pour des dieux et à imiter les techniques de la superintelligence. Cela a conduit à la formation de religions païennes centrées sur les sacrifices humains. Le conflit, en ce qui concerne l’homme lui-même, est devenu un conflit de religions et de races. Des civilisations entières basées sur le culte de ces faux dieux se sont élevées et sont tombées en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. Le champ de bataille avait été choisi, et le mode de conflit décidé.


« La race humaine fournirait les pions. Le mode de contrôle était compliqué, comme d’habitude. Les êtres humains étaient largement libres de tout contrôle direct. Chaque individu devait s’engager consciencieusement dans l’une des forces opposées…

« La principale bataille était pour ce qui allait devenir l’âme humaine.

« Une fois qu’un individu s’était engagé, il ouvrait une porte afin qu’une chose indéfinissable puisse réellement entrer dans son corps et exercer un certain contrôle sur son subconscient.

(Selon l’enseignement judéo-chrétien, ce serait soit l’incorruptible Esprit du Messie, soit l’esprit destructeur de l’âme de l’anti-Christ, du serpent, de Satan, etc. Tout comme la nature déteste le vide, l’âme et l’esprit humains détestent aussi le vide. En d’autres termes, ce que dit Keel, c’est que l’esprit humain ne peut pas travailler entièrement de sa propre volonté, mais doit servir de canal ou de réceptacle à une « puissance supérieure », que cette puissance soit bonne ou mauvaise.

L’acte de « libre arbitre » qui est donné à l’homme est un « choix » sur lequel de ces pouvoirs se soumettre ou servir, et d’accepter la responsabilité personnelle de ce choix. C’est la plus grande présomption de croire que des êtres finis comme nous peuvent choisir d’être neutres dans cette ancienne bataille entre les forces angéliques de la Lumière et de la Vie, et les pouvoirs démoniaques déchus des Ténèbres et de la Mort. Aucune des deux parties n’acceptera un « territoire neutre », en l’occurrence les âmes humaines, car les enjeux de ce conflit cosmique sont trop élevés (Branton).

« …le Peuple du serpent ou Groupe OMEGA, a attaqué l’homme, de diverses manières, en essayant de le débarrasser de la planète. Mais la superintelligence était toujours capable de surveiller l’homme… Dieu a élaboré de nouveaux moyens de communication et de contrôle, toujours en conflit avec le Peuple du Serpent. »

Le mystérieux « initié du gouvernement » dont les livres ont été publiés par la presse Abelard de Tim Beckley à New York, « Commander X », a relaté un incident très intéressant qui impliquait le méga-complexe souterrain sous Dulce, au Nouveau Mexique.

L’histoire qu’il raconte pourrait s’avérer être une partie importante du puzzle global en relation avec celle qui a été relatée précédemment. L’un des nombreux récits concernant ce « bastion » extraterrestre particulier – un empire souterrain qui semble tenter d’étendre ses frontières jusqu’au Mojave, où « ils » ont rencontré la résistance de forces humaines relativement plus bienveillantes – a été raconté par cet agent de renseignement anonyme, qui déclare

« …Dans un autre cas, un ancien illustrateur, John D., fait un travail très minutieux, mais pendant son service actif à Dulce, il a commencé à agir de façon très étrange. Il écrivait des lettres au président pour l’informer d’un complot en cours visant à saper le gouvernement et à saboter la base. Il commença à dessiner des drapeaux américains, magnifiquement exécutés. Il dessine d’étranges dessins de dispositifs mécaniques, commence à visiter la bibliothèque et à rapporter des livres sur la physique et l’électronique de pointe. Il savait à peine comment épeler les mots.

« Il expliquait patiemment quelque chose de très technique qu’il n’aurait pas dû comprendre. Lorsqu’on lui demandait de quoi il s’agissait et pourquoi il causait des problèmes en écrivant au président, John D. répondait qu’il avait été « sensibilisé ».

« ‘L’année dernière, quand j’étais malade (explique John D.), le médecin de la base m’a donné du sulfanilamide. Il y a une cinquième colonne dans ce pays qui est liée aux aliens. Du sélénium est glissé dans des drogues à base de SULFAMIDES, et ce sélénium se loge dans les os et rend le corps réceptif à des ondes extrêmement courtes, celles de la bande d’ondes du cerveau. Semblable aux ondes qui peuvent être détectées par l’encéphalographie. Environ 300 000 personnes dans ce pays ont été sensibilisées, et au moins sept stations de radio secrètes ont été créées dans ce pays, et elles émettent à l’intention de ces personnes sensibilisées, leur apprenant la meilleure façon de réaliser des actes de sabotage contre notre planète' ».

Ces affirmations, telles qu’elles ont été formulées par l’ouvrier de Dulce, John D., sont vraiment incroyables et pourraient facilement être considérées comme les divagations d’un fou, SI CE N’EST PAS POUR LE FAIT que beaucoup d’autres disent fondamentalement la même chose, qu’il existe un mouvement en cours pour soumettre les esprits des masses à une force étrangère, que ce soit par implantation ou par d’autres moyens et que ces puissances étrangères, de toute évidence, ont l’intention de mettre l’humanité sous leur contrôle par le biais de telles manipulations.

Pourquoi les « contrôleurs » utiliseraient-ils les États-Unis comme cible principale de leur activité?

Nous pensons que cela est dû au fait que les États-Unis sont un pays qui a été conçu à l’origine par ses « pères fondateurs » comme un refuge pour les peuples de toutes les nations, afin qu’ils puissent venir y élaborer leur destin collectif sans être soumis aux restrictions des préjugés et des régimes dictatoriaux ou tyranniques – une terre où tous les peuples pourraient exprimer leur créativité et leur destin individuel sans interférence.

Telle était leur « intention », cependant, il est évident que le « rêve » n’a pas été pleinement réalisé en raison du compromis collectif et gouvernemental du principe selon lequel « tous les hommes sont créés égaux ».

Les États-Unis, néanmoins, ne ressemblent à aucune autre nation. C’est un « melting-pot » et un endroit où non seulement les sociétés humaines internationales en surface CONVERGENT et se mêlent de façon spectaculaire, mais apparemment aussi où les sociétés humaines sous ou au-delà de la terre convergent.

Par exemple, selon divers témoignages, la plupart des sociétés humaines non superficielles qui sont conscientes de la terre ont leurs représentants qui marchent parmi nous dans notre société (et, dans une moindre mesure, dans d’autres nations du monde).

Il y a même la possibilité présentée par certains récits, aussi étrange que cela puisse paraître, que les sauroïdes ou les reptiles eux-mêmes aient leurs propres « représentants » caméléons (humains « en apparence ») qui marchent parmi nous, infiltrant notre société, pour la plupart, inconnus pour leur vraie nature.

Nous avons déjà mentionné quelques cas, mais il existe un autre récit d’une entité « caméléon » qui aurait tenté d’infiltrer le Pentagone lui-même, dans le but de saisir des informations sur les plans américains pour la « Guerre des étoiles » ou la technologie SDI.

Le récit non confirmé prétend qu’une telle créature a en fait été appréhendée après qu’une « lentille de contact » qu’elle portait, alors qu’elle se faisait passer pour un haut gradé, soit tombée, révélant une étrange disposition des yeux et une pupille fendue verticalement. La créature a été appréhendée et étudiée, et on a découvert qu’elle possédait un maquillage interne reptilien ! L’appartement dans lequel la créature séjournait a été fouillé et de nombreuses copies de documents sensibles relatifs à l’IDS ont été découvertes à l’intérieur, informations qu’elle transmettait apparemment à ses supérieurs.

Les États-Unis semblent donc être essentiellement un « scénario mondial », sinon un scénario « universel » en miniature, et la « Conspiration » y voit donc une « récompense » des plus précieuses.

Par conséquent, il ne serait probablement pas trop « éloigné » de suggérer que la guerre entre les races humaine et serpentine des trois « royaumes » se convertit aux États-Unis et, pour être plus précis, dans les environs du Mt. Archuleta près de Dulce, au Nouveau-Mexique (une base terrestre majeure de l’Empire Reptilien) ; les montagnes Panamint de Californie (une base terrestre majeure de la Fédération Nordique) ; et le véritable « foyer » de la guerre INNER-Planétaire et CYBER (électronique), le site test du Nevada.

Linda Dudar de Washington, New Jersey [dont la lettre a été publiée dans un journal de recherche sur les OVNI, et qui a ensuite été reproduite dans le magazine « LEADING EDGE » de Val Valerian] a fait l’allégation inhabituelle suivante :

« …j’ai aimé l’histoire des boules d’argent (TSB, numéro de février 1990). J’en avais aussi une. J’avais environ 9 ans quand cela a commencé à me déranger. Je ne sais pas quand je l’ai eu, mais il était sous ma peau, sur la partie médiane de mon ventre, juste en dessous de mes côtes droites. Je suis allée voir le médecin et il m’a envoyée à l’hôpital pour l’enlever.

J’ai vu quand il l’a mis dans le plateau – une petite boule argentée d’environ 1/4″ environ, peut-être plus petite. J’ai aussi encore la cicatrice. « Le Dr Mundy, un thérapeute qui parle des personnes contactées (et enlevées – Branton), nous a parlé de ces boules d’argent lors d’un atelier un soir.

Apparemment, ils sont un dispositif de communication / de suivi. La balle ne m’a pas été donnée. L’hôpital l’a gardée. Le Dr. Mundy nous a dit que pendant cette période, les années 50, le gouvernement a informé tous les médecins et hôpitaux d’être en alerte pour ces boules ».

Pendant l’ère du « contact », à la fin des années 50 et au début des années 60, un homme du nom de Mel Noel a fait le tour du circuit des OVNI en décrivant ses expériences en tant que « pilote de ligne » de l’armée de l’air, dont la mission top-secrète consistait à photographier les OVNI (à la fois visibles et « occultés » – la direction du radar et le film infrarouge étant utilisés pour ces derniers).

Ces rencontres ont généralement eu lieu au-dessus des montagnes Rocheuses de l’Utah et de l’Idaho, selon Noel, et tout au long des années 1953-54. L’une des conférences de Noel a été donnée à cette époque devant une foule immense lors de la convention sur les OVNI du Giant Rock qui s’est tenue dans le désert de Mojave près de Twenty Nine Palms, en Californie.

Pendant plusieurs années, « Mel Noel » est resté hors de l’actualité, jusqu’au début des années 1990, lorsqu’il est réapparu en déclarant que « Noel » n’était qu’un pseudonyme et en laissant entendre qu’en raison d’une plus grande sensibilisation au phénomène des OVNI, il pouvait plus facilement utiliser son vrai nom de « Guy Kirkwood ». Kirkwood est ensuite apparu dans le premier épisode de la série « SIGHTINGS » de Fox Networks, « UFO CONTACT », au début des années 1990. Kirkwood a décrit un récit presque identique à celui donné par « Noel ».

Le commandant de Kirkwood (ou « Noel ») pendant l’opération aurait établi un contact radio avec les occupants humains des vaisseaux extraterrestres, qui étaient plutôt séduisants en apparence et pouvaient même se faire passer pour des Américains s’ils se promenaient dans les rues d’une grande ville. Son commandant a par la suite affirmé avoir eu des contacts physiques avec ces embarcations.

Ces extraterrestres de type humain ont affirmé au cours d’une « conversation radio » (entre eux et le commandant – conversation que Noel et ses trois copilotes ont été autorisés à écouter) qu' »ils » venaient de villes souterraines situées sous d’autres corps planétaires du système solaire, ainsi que de villes souterraines situées sur la terre elle-même. Ils ont affirmé que ces colonies ou sociétés étaient affiliées entre elles par l’intermédiaire d’un « Tribunal » central sur ou sous les lunes de Saturne.

Selon les propres termes de Kirkwood, en référence à cette communication :

« …ils se sont référés, ils ont fait la déclaration que nos scientifiques avaient fait des déclarations basées sur des théories selon lesquelles LA VIE NE PEUT PAS EXISTER ET N’EXISTE PAS SUR LES AUTRES PLANETES DE CE SYSTEME, ET ILS ONT DIT QU’ILS CONFIRMENT CES DECLARATIONS.

IL A DIT : « LA VIE N’EXISTE PAS ET NE PEUT PAS EXISTER SUR CES AUTRES PLANÈTES ; TOUT EST À L’INTÉRIEUR DES PLANÈTES, TOUT EST À L’INTÉRIEUR, TOUT COMME LA MAISON DU SEIGNEUR. C’EST LA MAISON DU SEIGNEUR DANS LAQUELLE NOUS VIVONS, L’INTÉRIEUR DE LA PLANÈTE… »

Kirkwood a également déclaré :

« …Ils ont abordé un certain nombre d’autres sujets qui peuvent ou non être importants ; en discutant avec un conseiller juridique, la plupart de ces sujets, je ne peux discuter que de 10 % de ce qui est important. »

Cette dernière déclaration avait probablement un rapport avec son habilitation de sécurité. Cependant, l’une des choses les plus intéressantes dans cette affaire est que près d’un mois après que le commandant de Kirkwood l’ait informé, lui et ses amis, que « lui » était autorisé à rejoindre la société des étrangers, son avion a disparu au large de la côte est sans laisser de trace. Kirkwood/Noel est convaincu qu' »ils » l’ont emmené.

À un moment donné, pendant la période des « contacts », « Noel » a même affirmé qu’il pouvait organiser des « promenades » sur des OVNI, ce qui laisse supposer qu’il aurait pu avoir des rencontres physiques ultérieures avec ces êtres de l’espace. Le chercheur John Keel a un jour dîné avec « Noel » dans un restaurant de New York, et il a remarqué que « Noel » traînait avec des gens et surtout des femmes qui avaient un look très « exotique », et il était convaincu que leur conversation était surveillée, peut-être par des types de la CIA.

Au milieu des années 1980, une Canadienne du nom de Joan Howard a écrit un livre publié en privé, intitulé « THE SPACE – OR SOMETHING – CONNECTION ».

Nous y faisons référence ici parce qu’il traite de certaines expériences qu’elle, ou plutôt son mari, a vécues peu après son arrivée en Amérique en provenance de Grande-Bretagne. En fait, Joan a consacré un chapitre entier au récit de son mari, qui a fait état de certains incidents survenus alors qu’il effectuait un travail de terrain pour une certaine entreprise, qui nécessitait une grande activité à l’extérieur.

Au cours de son emploi dans cette entreprise, « ils » (lui et ses collègues) ont dû se déplacer sur un terrain relativement peu peuplé en Virginie occidentale, en particulier dans les régions situées entre Newville dans le comté de Braxton et l’Helvétie dans le comté de Randolph, ou plutôt dans la région du nord du comté de Webster et de ses environs.

Au cours de leurs voyages à travers les forêts et les régions sauvages, et les collines et montagnes ondulantes de Virginie occidentale, il avait rencontré des choses très étranges, et avait entendu les récits des habitants locaux sur les expériences étranges liées aux cavernes. À un moment donné, a-t-il affirmé, leur groupe a croisé ce qui semblait être un tuyau qui sortait du sol loin de la ville la plus proche. Il n’y avait aucun autre signe de civilisation ou de quoi que ce soit fabriqué par l’homme sur des kilomètres dans les deux directions, mais il y avait ce gros tuyau ou tube qui sortait tout droit du sol. Mais le plus remarquable était qu’une flamme jaillissait du tuyau comme si elle brûlait une sorte de gaz.

Ils n’ont jamais su ce que c’était. Aussi, dans cette même zone générale, ils ont exploré des cavernes qui contenaient des choses très étranges. L’une des cavernes présentait d’étranges inscriptions de type hiéroglyphique sur ses parois, et d’autres prétendaient entendre ce qui ressemblait à de faibles voix, ainsi que des sons de machines se déplaçant sous terre comme s’ils émanaient d’au-delà des parois des cavernes, ou de leurs profondeurs inexplorées. Deux hommes, a-t-il affirmé, se sont couchés une nuit devant une certaine grotte qui contenait un gouffre très profond et inexploré, d’une certaine manière, à l’intérieur. Le lendemain matin, un des hommes s’est réveillé et a constaté que son partenaire avait disparu, et qu’on n’avait jamais retrouvé sa trace.

Cette grotte particulière, soit dit en passant, était connue comme un lieu d’événements inhabituels, et un endroit dont il fallait se tenir éloigné.

Certains sont même allés jusqu’à l’appeler « le repaire de Satan ». Quoi qu’il en soit, elle peut apporter une réponse à la disparition de l’homme. L’un des récits les plus remarquables que le mari de Joan ait entendus concerne un homme qui a affirmé qu’en explorant les profondeurs labyrinthiques d’une caverne particulière de la région, il s’était soudainement retrouvé face à face avec une femme.

Elle était séduisante mais complètement dépourvue de cheveux (comme quelqu’un qui aurait pu être victime d’un empoisonnement aux radiations ?) La femme, qui parlait une langue complètement étrangère à l’homme, a essayé pendant un certain temps de communiquer. Après avoir constaté qu’ils n’arrivaient à rien, ils sont partis et ont pris des chemins différents.

Joan Howard affirme également avoir eu des contacts avec des êtres nains depuis qu’elle est toute petite, bien que ses expériences ne permettent pas de savoir si ces « occupants » étaient humains ou non. Elle affirme cependant que des manifestations de type « poltergeist » accompagnaient souvent ses expériences avec les OVNI, suggérant que les occupants – qu’ils soient humanoïdes ou saurioïdes – étaient impliqués du côté obscur. Elle a averti les chercheurs potentiels de se méfier de tout groupe extraterrestre qui tenterait de les contacter, les a encouragés à PROUVER si leurs affirmations sont vraies et à toujours garder « … un esprit froid, vif et analytique ».

Stan Deyo était l’un des nombreux cadets de l’armée de l’air des années 60 qui rêvaient de servir son pays en tant que pilote de l’armée de l’air. C’était jusqu’à ce que Deyo apprenne qu’il se passait quelque chose d’étrange à l’Académie de l’Armée de l’Air où il était stationné. Le « Commandant X », un initié anonyme de la communauté du renseignement, raconte :

« …À cause de ce qu’il a découvert alors qu’il était un « cobaye » réticent dans certaines expériences menées secrètement par une organisation secrète travaillant au sein de l’armée, Stan Deyo a dû fuir les États-Unis pour trouver un nouveau foyer à l’autre bout du monde.

Courant aussi loin qu’il le pouvait, le scientifique barbu s’est retrouvé à Perth, en Australie, où il a refait surface pour raconter son incroyable saga d’une conspiration si sinistre qu’il ne semble pas possible que quelque chose comme cela puisse réellement se produire dans le lieu de naissance de George Washington, Abe Lincoln ou John F. Kennedy. « Deyo s’était enrôlé dans l’armée de l’air américaine et avait été envoyé pour un entraînement spécial à la très prestigieuse Air Force Academy située à Colorado Springs, dans le Colorado.

« …Nous étions l’élite de toute l’Amérique, spécialement sélectionnés dans un but secret dont nous ne savions rien », a-t-il déclaré à PEOPLE MAGAZINE, un hebdomadaire d’information australien, à ne pas confondre avec le magazine de profil de célébrités du même nom publié aux États-Unis.

« ‘Ils ont pris le contrôle de nos esprits quand nous dormions et nous ont nourri de la physique la plus avancée pendant des mois. Puis certains d’entre nous ont commencé à réaliser que quelque chose arrivait à notre esprit et nous nous sommes rebellés.

« ‘Après deux ans, ils ont fait échouer toute la classe – 180 d’entre nous. Nous en savions trop. Je m’exprime maintenant parce que je crois que le monde devrait savoir ce qu’ils font, ainsi que pour ma propre protection ».

« Comme l’explique Deyo, les années 60 ont été une période de turbulences, même pour le gouvernement américain. Pour une raison inexplicable, Stan Deyo s’est retrouvé avec ses camarades de classe au milieu d’une « guerre du renseignement » entre le FBI et la CIA, la CIA étant déterminée à garder le contrôle d’une toute nouvelle forme de technologie directement liée aux OVNI.

La CIA, en collaboration avec les « grandes entreprises » militaires et industrielles, est depuis plusieurs années en collusion, affirme Deyo, sur des découvertes qui se concentrent sur le développement d’un type de machine anti-gravité en forme de disque ou de soucoupe, issue d’une technologie « extraterrestre ».

Selon le scénario de Deyo, les États-Unis s’inquiètent du fait que tôt ou tard, ils seront à court de sources de carburant conventionnelles et que l' »élite » et les puissants auront besoin d’une technologie révolutionnaire pour survivre (et sans doute maintenir leur contrôle sur les populations de la terre).

Ils ont donc contacté General Electric, Sperry Rand et Bell Aircraft pour lancer une campagne de développement de cette nouvelle technologie, qui peut faire tourbillonner un vaisseau en forme de disque dans l’espace interplanétaire à des milliers de kilomètres par seconde en utilisant l’esprit des membres de l’équipage du vaisseau pour diriger les OVNI terrestres. C’est là que la formation de Deyo devait être utile. En raison de son niveau d’intelligence, il devait devenir l’un des pilotes du vaisseau dès que ses capacités mentales auraient été « étirées » par l’hypnose et une forme avancée de « contrôle mental » électronique.

Le commandant X’ continue :

« …L’une des choses les plus étonnantes que Deyo ait dites – et c’était il y a presque dix ans (c’est-à-dire vers la fin des années 70 et le début des années 80 – Branton) – est qu’il avait le sentiment que l’un des plus fervents partisans de cette technologie anti-gravité radicalement nouvelle n’était autre que feu William P. Lear – le père de John Lear !

« À l’époque, Lear Sr. était cité par l’Associated Press comme ayant déclaré : « Je ne peux m’empêcher de penser que les soucoupes volantes sont réelles, en raison des nombreuses manifestations sur de longues périodes de temps avec de nombreuses observations simultanées par des observateurs fiables.

– Et voici l’élément décisif : « Il y a maintenant de sérieux efforts en cours pour prouver l’existence de forces anti-gravitationnelles et pour convertir l’énergie atomique directement à l’électricité…

Le commandant X continue : Pour ceux qui soupçonnent que John Lear pourrait – au moins parfois – être responsable de la « base » – fournissant autant de « désinformation » que d' »informations » valables – nous ne pouvons pas nous empêcher de faire des théories sur la signification de la citation ci-dessus attribuée à son père, et sur la possibilité qu’une partie de ce que John Lear nous dit soit destinée à orienter notre attention vers les « extraterrestres », plutôt que de regarder sous notre nez une technologie terrestre qui pourrait être plus avancée que ce que l’on nous enseigne actuellement, ce qui est réalisable grâce à la science moderne.

« Nous nous demandons si la rumeur selon laquelle Lear Aircraft Company (une entreprise fondée par le père de John) est directement impliquée dans des projets de recherche et développement sur l’anti-gravité et la fabrication d’OVNI fabriqués ici même sur Terre n’est pas fondée.


A suivre…

Compilé par ‘The Group’ – Edité par ‘Branton’


Voir tous les articles de la sous-catégorie : Secrets du Mojave


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :