Secrets révélés

Les révélations de la BBC vont changer la face de l’Angleterre (et du monde)

La BBC admet que le vaccin COVID est responsable du fait que 2022 ait été la pire année en terme de surmortalité depuis un demi-siècle, après que les «journalistes» aient choisi de mentir en pensant que personne ne les accuserait de complicité.

Le peuple britannique devrait maintenant être en état de choc, mais les gens ont été distraits par la couverture ininterrompue du nouveau livre du prince Harry… Les Britanniques auront donc très probablement manqué les informations tragiques et dévastatrices publiées par BBC News sur toutes les chaînes. Des informations qui révèlent que le Royaume-Uni a subi le plus grand nombre de « décès excessifs » tout au long de 2022 depuis plus d’un demi-siècle.

Les événement en Angleterre ne sont que les prémices de ce qui va se passer dans le monde entier. Un médecin vient déjà de retourner sa veste et s’excuser de n’avoir pas poussé plus loin son investigation sur les vaccins :

 

Les révélations de la BBC

Le journal The Expose donne un compte-rendu significatif :


Cependant, les journalistes, mus par l’ambition et la conviction qu’ils ne seront pas tenus responsables, ont pris la décision de dissimuler la vérité sur les raisons de la surmortalité de l’année dernière.

Ils ont très probablement pensé que la majorité du public britannique serait trop paresseux pour  » faire leurs devoirs « , pour ainsi dire.

Mais c’était sans compter sur le fait qu’un organisme d’information indépendant, soucieux de rapporter les faits dont le courant dominant refuse le fact-checking, dans leur article publié discrètement.


Et nous pouvons révéler que la BBC, source d’information et organe de propagande du gouvernement, et ses journalistes, ont sciemment menti sur la sécurité du vaccin et vous ont menti.

Tout allait si bien pour la BBC et ses journalistes jusqu’à ce qu’ils décident d’affirmer sans équivoque qu’en aucune façon le vaccin Covid-19 n’est responsable d’une année record de décès. Ils ont même fourni une « source » pour le prouver et ont prétendu que…

 » Les chiffres jusqu’en juin 2022 concernant les décès toutes causes confondues montrent que les personnes non vaccinées étaient plus susceptibles de mourir que les personnes vaccinées. »

Source – BBC News

Ils ont ensuite déclaré que –

« Si les vaccins étaient à l’origine de la surmortalité, on s’attendrait à ce que ce soit l’inverse.

Source – BBC News

Le problème pour BBC News et ses journalistes malhonnêtes est que The Expose a analysé la source en question, qui a été fournie par une institution gouvernementale britannique connue sous le nom d’Office for National Statistics (ONS) pendant des mois.


Et nous pouvons révéler que les taux de mortalité pour 100 000 dans chaque groupe d’âge, même les enfants, en Angleterre et au Pays de Galles étaient les plus bas parmi les non vaccinés dans certains groupes d’âge dès 2021, et les plus bas parmi les non vaccinés dans tous les groupes d’âge en mai 2022 au dernier.

Par conséquent, BBC News a non seulement menti au public, mais ils ont également admis noir sur blanc, que les injections de Covid-19 sont à blâmer pour que 2022 soit la pire année de décès en un demi-siècle en confirmant que « Si les vaccins étaient à l’origine de la surmortalité, on s’attendrait à ce que ce soit l’inverse. (taux de mortalité les plus élevés parmi les vaccinés) » .

La morale de cette histoire est bien sûr, toujours vérifier la source officielle. Plus précisément le tableau 2.

Mais cela n’est d’aucun réconfort pour les milliers de familles à travers le pays qui pleurent encore la perte d’êtres chers alors que la vérité sur les événements catastrophiques de l’année écoulée est révélée.

Et à mesure que l’enquête sur le scandale du vaccin Covid-19 progresse, il est clair que les conséquences de cette tromperie se feront sentir pendant des années.

La dévastation laissée dans le sillage des actions de votre gouvernement, des actions des institutions puissantes non élues, des actions des grandes entreprises technologiques et des actions des médias grand public est inimaginable.

Vous ne pouvez pas faire confiance à la BBC. Et le gouvernement britannique a clairement confirmé que les taux de mortalité pour 100 000 sont les plus élevés parmi les vaccinés dans chaque groupe d’âge.

Cela signifie que les personnes qui ont reçu le vaccin Covid-19 ont plus de chances de mourir que la population générale en raison des dommages intenses qu’il peut causer à l’organe le plus vital du corps humain, le cœur, et de la décimation dévastatrice qu’il inflige au système immunitaire naturel.

Il ne s’agit pas d’un incident isolé survenu au Royaume-Uni, mais dans tous les pays où les vaccins Pfizer et/ou Moderna ont été administrés.

Les chiffres officiels prouvent que dans les pays « Five Eyes » et dans la plupart des pays européens, près de 2 millions de décès supplémentaires ont été enregistrés en novembre 2022 depuis le lancement des injections de Covid-19.

Aux États-Unis, un demi-million de décès de jeunes adultes et d’enfants ont été enregistrés, soit 118 000 décès supplémentaires depuis que les injections de Covid-19 ont été administrées à la population.

Un autre  » bobard  » raconté par BBC News dans son article est que –

Ce n’est qu’en juin que la surmortalité a réellement commencé à augmenter, au moment même où le nombre de personnes attendant pendant des heures sur des brancards dans les hôpitaux anglais atteignait des niveaux normalement observés en hiver.

Source – BBC News

Ce mensonge a été clairement dit afin qu’ils puissent tenter de blâmer l’augmentation des décès excessifs due à une crise du NHS affectant les temps d’attente pour les traitements, etc.

Mais les données officielles de l’ONS et les données de Public Health Scotland prouvent en fait que l’augmentation significative des décès excessifs a commencé en avril.

Nous avons fouillé dans les données, analysant le nombre hebdomadaire de décès au cours des huit derniers mois et les comparant à la moyenne quinquennale 2015-2019 –

Le graphique révèle une tendance inquiétante, avec un excès de décès dans toutes les semaines, sauf deux, depuis avril 2022. Ces deux exceptions, il s’avère qu’elles coïncident avec le jubilé de platine et les funérailles de la défunte reine, ce qui aurait entraîné des retards dans les enregistrements de décès en raison des jours fériés.

Mais même en tenant compte de ces semaines, les données montrent une moyenne de 1 268 décès excédentaires chaque semaine.

Le graphique suivant, tiré du tableau de bord Covid-19 de Public Health Scotland, montre le nombre hebdomadaire de décès par rapport à la moyenne quinquennale 2015-2019.

Parce que le graphique ne révèle pas la véritable image, nous avons téléchargé les données sur les décès à partir du tableau de bord Covid-19 de Public Health Scotland, ce que vous pouvez également faire ici, et nous avons calculé le nombre total de décès entre la semaine 16 et la semaine 47 de 2022.

Selon les données, il y a eu 34 316 décès durant cette période dans la moyenne quinquennale 2015-2019 et 38 611 décès durant cette période en 2022.

Cela signifie que l’Écosse a subi 4 264 décès supplémentaires par rapport à la moyenne quinquennale au cours des 34 dernières semaines.

Le graphique suivant montre le nombre total de décès et de décès excédentaires en Angleterre, au Pays de Galles et en Écosse.

Le nombre moyen de décès sur cinq ans en Grande-Bretagne au cours de ces 8 mois équivaut à 360 531. Pendant ce temps, le nombre total de décès en 2022 en Grande-Bretagne au cours de ces 8 mois équivalait à 407 910.

Par conséquent, la Grande-Bretagne a subi 47 379 décès supplémentaires entre la mi-avril et le début de décembre 2022.

Il existe plusieurs explications possibles à ce résultat.

Il est possible que les vaccins Covid-19 n’aient pas été suffisamment testés avant leur sortie, et aient donc eu des effets secondaires ou des complications inconnus qui n’ont été découverts qu’après avoir été administrés à un grand nombre de personnes.

Il est également possible que le vaccin n’ait pas été correctement fabriqué et qu’il ait donc été contaminé ou autrement inefficace pour prévenir la maladie ou la mort.

Indépendamment de la cause spécifique, les implications de ce qui se passe actuellement dans le monde réel sont importantes.

Nous avons trouvé des données sur les décès excessifs pour 15 % des pays du monde sur le site Web de l’ Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE ).

L’OCDE héberge des données pour des pays comme les États-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Royaume-Uni et une partie de l’Europe.

Nous avons également extrait des données d’ EuroMOMO , qui fournit des données compilées pour 28 pays d’Europe, y compris le Royaume-Uni, et est plus à jour.

Les données ont été fournies à l’OCDE et à EuroMOMO par les organisations gouvernementales de chaque pays, telles que les Centers for Disease Control aux États-Unis et l’Office for National Statistics au Royaume-Uni.

Le graphique suivant montre les décès en excès dans les pays «Five Eyes» (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et États-Unis) et 27 autres pays européens –

En 2021, les États-Unis ont enregistré près de 700 000 décès supplémentaires et 360 000 décès supplémentaires au 11 novembre 2022, tandis que l’Europe a enregistré 382 000 décès supplémentaires en 2021 et 309 000 décès supplémentaires en novembre 2022. Ces chiffres n’incluent pas l’Ukraine.

Les chiffres pour la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Canada ne couvrent que jusqu’à la semaine 40, la semaine 30 et la semaine 28 de 2022, respectivement. L’excès de décès dans ces pays n’est pas seulement le résultat de la prétendue pandémie de Covid-19 et n’a pas diminué depuis le déploiement du vaccin Covid-19.

Le graphique suivant montre l’excédent global de décès en Australie en 2020, 2021 et jusqu’à la semaine 30 de 2022 –

En Australie, il n’y a eu que 1 303 décès excédentaires en 2020, mais cela a augmenté de 747% pour atteindre 11 042 décès en 2021 après le déploiement du vaccin Covid-19.

Fin juillet 2022, il y avait 18 973 décès excédentaires en Australie, ce qui représente une augmentation de 1 356 % par rapport à 2020. Cela représente plus de décès excédentaires en 7 mois qu’au cours des deux années précédentes combinées.

La situation est similaire aux États-Unis –

Aux États-Unis, 1 700 personnes supplémentaires sont décédées à la semaine 38 de 2022 par rapport à la semaine 38 de 2020, et 109 000 personnes supplémentaires sont décédées à la semaine 38 de 2021 par rapport à la semaine 38 de 2020.

Ces chiffres indiquent que les décès ont augmenté plutôt que diminué après le déploiement du vaccin Covid-19.

Les deux graphiques suivants montrent le nombre total de décès excédentaires dans les «Five Eyes» et en Europe depuis le début de 2021, lorsque le vaccin Covid-19 a été déployé –

Selon les Centers for Disease Control et l’Organisation de coopération et de développement économiques, il y a eu jusqu’à présent plus d’un million de décès supplémentaires aux États-Unis entre 2021 et 2022.

Les chiffres officiels d’EuroMOMO, fournis par 28 pays européens, dont le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, montrent plus de 690 000 décès supplémentaires en Europe d’ici novembre 2022.

L’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande ont également enregistré un nombre important de décès en excès, bien que leurs populations globales soient plus petites.

Au total, les « Five Eyes » et la majeure partie de l’Europe ont enregistré 1 103 592 décès en excès en 2021 et 716 133 décès en excès en novembre 2022. Cela représente un total de plus de 1,8 million de décès en excès depuis le lancement du vaccin Covid-19.

Le discours officiel selon lequel le vaccin est sûr et efficace et qu’il réduirait le nombre de décès est contredit par les données. Ces chiffres à eux seuls suggèrent que les vaccins Covid-19 sont la cause principale de la surmortalité dans les « Five Eyes » et en Europe.

Mais nous savons, grâce à la vérification de la source originale fournie par les « journalistes » menteurs travaillant pour la BBC, que ces chiffres sont confirmés par les données officielles du gouvernement britannique publiées par l’Office for National Statistics.

Le rapport officiel du gouvernement britannique montre que les vaccins Covid-19 sont mortels et tuent des milliers de personnes.

Les chiffres peuvent être trouvés dans un rapport intitulé « Décès par statut vaccinal, Angleterre, 1er janvier 2021 au 31 mai 2022 », et il peut être consulté sur le site de l’ONS ici , et téléchargé ici .

Le tableau 2 du rapport révèle que les taux de mortalité pour 100 000 sont plus faibles parmi la population non vaccinée dans tous les groupes d’âge en Angleterre.

Les données montrent également que l’écart entre les taux de mortalité de la population vaccinée et non vaccinée augmente.

En mai 2022, le mois le plus récent pour lequel des données sont disponibles, les populations partiellement vaccinées, doublement vaccinées et triplement vaccinées en Angleterre étaient plus susceptibles de mourir de n’importe quelle cause que la population non vaccinée dans tous les groupes d’âge.

C’est la réalité.

Et c’est tout le contraire de l’affirmation fantaisiste de BBC News selon laquelle  » les chiffres jusqu’en juin 2022 concernant les décès de toutes causes montrent que les personnes non vaccinées étaient plus susceptibles de mourir que les personnes vaccinées ».

Les graphiques suivants montrent une visualisation de la réalité réelle et ont été créés à l’aide des chiffres publiés par l’Office for National Statistics –

18 à 39 ans

40 à 49 ans

50 à 59 ans

60 à 69 ans

70 à 79 ans

80 à 89 ans

90 ans et +

Étant donné que les chiffres ci-dessus sont normalisés selon l’âge et les taux pour 100 000 habitants, ils constituent une preuve incontestable que les injections de Covid-19 augmentent le risque de décès et tuent des gens.

Mais une autre tendance inquiétante a émergé aux États-Unis.

Près d’un demi-million d’enfants et de jeunes adultes aux États-Unis sont décédés depuis que la Food and Drug Administration a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence pour les vaccins Covid-19, ce qui représente 118 000 décès supplémentaires en novembre 2022 par rapport à la moyenne 2015-2019.

En 2021, il y a eu 291 461 décès supplémentaires parmi les personnes âgées de 0 à 44 ans aux États-Unis, soit 60 000 de plus que l’année précédente.

Les données du CDC se trouvent à nouveau sur le site Web de l’ Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE ).

Ce graphique révèle une tendance inquiétante, avec une augmentation significative de la surmortalité en 2021 par rapport à 2020 –

Lorsque la pandémie de Covid-19 aurait frappé les États-Unis au début de 2020, on aurait pu s’attendre à ce que la surmortalité chez les enfants et les jeunes adultes diminue avec l’introduction d’un vaccin.

Cependant, les chiffres officiels montrent que la surmortalité dans ce groupe d’âge était nettement plus élevée chaque semaine en 2021 par rapport à l’année précédente, à l’exception des semaines 29 et 30.

Puis, au cours de la semaine 31, la surmortalité a bondi chez les enfants et les jeunes adultes. Cette tendance s’est poursuivie en 2022, selon les données des Centers for Disease Control.

Ces chiffres suscitent des inquiétudes et justifient une enquête plus approfondie, car le vaccin était censé fournir une protection et atténuer l’impact de la pandémie.

Les dernières données du CDC révèlent une tendance inquiétante chez les enfants et les jeunes adultes car selon les chiffres de l’agence, qui couvrent jusqu’à la semaine 40 de 2022, il y a eu une augmentation significative de la surmortalité dans ce groupe d’âge.

S’il convient de noter que les données des dernières semaines sont susceptibles de changer, elles brossent un tableau inquiétant de l’impact de la vaccination contre le Covid-19 sur la jeune génération.

Mais comment la situation en 2022 se compare-t-elle aux années précédentes ? Pour donner un peu de contexte, examinons les chiffres de 2020 et 2021.

Selon les données, il y a eu une augmentation inquiétante par rapport à la même période en 2020., avec un excès stupéfiant de 7 680 décès supplémentaires parmi ce groupe d’âge en 2022 seulement.

Mais ce n’est pas seulement cette année qui a vu un pic de décès excessifs chez les jeunes. En 2021, la situation était encore plus grave, avec 27 227 décès supplémentaires supplémentaires à la semaine 40 suite au déploiement du vaccin Covid-19 par rapport à la même période en 2020.

Ces chiffres soulèvent de sérieuses questions sur la sécurité et l’efficacité des vaccins Covid-19. Si l’on en croit le récit officiel selon lequel ces vaccins sont sûrs et efficaces, comment expliquer l’augmentation des décès chez les enfants et les jeunes adultes en 2021 et 2022 ?

En conclusion, les données montrent que la surmortalité a considérablement augmenté dans les « Five Eyes » et en Europe depuis le déploiement du vaccin Covid-19.

Cela comprend une augmentation spectaculaire des décès excessifs chez les enfants et les jeunes adultes aux États-Unis et un écart grandissant des taux de mortalité entre les populations vaccinées et non vaccinées en Angleterre.

Et grâce à la BBC, nous savons maintenant que le vaccin COVID est à blâmer.

***

Cet article du journal The Expose, ainsi que la vidéo tweetée par les Déqodeurs, vienent confirmer le dernier webjournal d’Alexis Cossette : LE NÉGOCIATEUR que vous pouvez regarder sur Elishean.tv

Le négociateur – Radio-Québec

Ainsi que le révèle Alexis :

Ennemis du peuple : les médias continuent à taire la vérité sur l’hécatombe des morts subites.

Entre les twitter files et les résultats des élections, le médias ont montré qu’ils ne sont pas ceux qu’ils prétendent être. Et ils continuent à se taire sur les effets secondaires des effets des vaccins covid, notamment les morts subites. C’est à se demander s’ils ont des parts dans les entreprises pharmaceutiques.

Il semble que certains médias fassent marche arrière… C’est le cas de la BBC…. Certains médecins font marche arrière, comme le Dr Campbell que nous avons pu écouter dans le tweet ci-dessus.

Mais que se passe-t-il en réalité ? Quel est le but des entreprises Big Pharma ? On en revient toujours au même problème, avec les multinationales : FAIRE DU PROFIT … Le Dr Louis Fouché nous l’explique :

Y en a marre !!!


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 534 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire