Secrets révélés

Les pays alliés de l’OTAN sont-ils accusés d’avoir mené des programmes d’armes biologiques en Ukraine?

La vérité est à deux doigts de sortir. Nous devons nous attendre à une vraie bombe médiatique qui va faire voler en éclat bon nombre de dirigeants dans de nombreux pays.

L’Allemagne a-t-elle mené des recherches biologiques secrètes en Ukraine? Selon Gennady Gatilov, représentant permanent de la Russie auprès du bureau des Nations Unies à Genève, l’allié de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est coupable.

Le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères et les forces armées allemandes, a déclaré Gatilov, ont financé les projets. Les collaborateurs du projet comprennent l’Institut tropical allemand et l’Institut Friedrich Löffler pour la santé animale, selon des documents.

Lors de la récente session plénière de la Conférence du désarmement, Gatilov a exigé qu’une enquête soit menée pour faire la lumière sur ce qui se serait passé en Ukraine. Il a ajouté que les États-Unis étaient également impliqués, ainsi que la Géorgie et la Grande-Bretagne.

Il semblerait, sur la base des preuves disponibles, que les pays alliés de l’OTAN aient sous-traité leurs recherches sur les armes biologiques à l’Ukraine. Cette configuration secrète a aidé à garder tout cela caché au public.

Le ministère ukrainien de la Santé a coopéré avec l’Institut allemand de médecine tropicale pour mener des recherches ethniques sur les Slaves. Des échantillons de sang ont été prélevés et envoyés aux biolabs à des fins de recherche.

Des spécialistes allemands ont régulièrement visité des hôpitaux dans toute l’Ukraine, y compris dans la capitale Kiev. Parmi les autres villes de la liste figurent Kharkov, Odessa et Lemberg, où des chercheurs allemands se sont personnellement familiarisés avec la façon dont diverses armes biologiques se déplaçaient dans la population locale.

Il s’avère que toutes ces villes ont également des laboratoires d’armes biologiques gérés par le Pentagone situés à l’intérieur de leurs frontières, ce qui relie le tout en un programme de l’OTAN.

²

La recherche sur les armes biologiques financée par le Pentagone camouflerait la vérité sur les pandémies. 

La famille Biden est bien sûr serait liée à l’opération. Hunter Biden aurait joué un rôle central dans le financement de la recherche sur les armes biologiques menée par CH2M Hill, Black and Veach et Metabiota.

Plus de 30 laboratoires dans toute l’Ukraine – et bien d’autres en dehors de l’Ukraine – ont été utilisés pour développer des armes biologiques qui ont ensuite été déguisées en « épidémies naturelles », même s’il s’agissait de pandémies artificielles .

Les preuves s’accumulent pour suggérer que le coronavirus de Wuhan (COVID-19) a peut-être été altéré dans ces mêmes laboratoires, où le gain de fonction et d’autres techniques d’épissage de gènes ont été utilisés pour concevoir génétiquement de nouveaux virus et d’autres agents pathogènes.

En plus des coronavirus, les biolabs manipulaient la grippe hautement pathogène H5N1 et les pathogènes de la fièvre hémorragique. Six familles de virus et trois types de bactéries pathogènes ont tous été isolés dans ces installations et amenés à se propager rapidement des animaux aux humains.

Selon Gatilov, certaines des recherches sur les armes biologiques impliquaient des maladies sur mesure pour cibler certains groupes ethniques. Des milliers d’échantillons de sang prélevés sur des patients slaves ont été envoyés à l’Institut de recherche de l’armée Walter Reed dans ce seul but, mais sous le faux principe de tester des médicaments pour traiter et prévenir les infections à coronavirus.

« Pour de l’argent, l’Ukraine a permis aux États-Unis de transformer son propre pays en un terrain d’essai pour la recherche sur les armes biologiques extrêmement dangereuses », a rapporté Free West Media . « Gatilov a dit aux États-Unis qu’il ne s’agissait pas d’une » aide noble « , mais de l’utilisation cynique d’un territoire étranger et de son peuple pour des recherches dangereuses que Washington ne veut pas mener sur son propre sol. »

Rien de tout cela n’est conforme à la Convention sur les armes biologiques, qui interdit ce type d’activité. Même ainsi, les États-Unis, l’Allemagne et d’autres pays de l’OTAN le font en Ukraine depuis au moins 2016.

La Russie a demandé que les règles soient mieux appliquées et que la Convention elle-même soit renforcée. Cependant, les États-Unis et d’autres acteurs de l’OTAN qui détestent la Russie continuent de bloquer ces efforts. 

La grande question est : Pourquoi? Qu’est-ce que les États-Unis et l’OTAN ont à cacher?

FreeWestMedia.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 702 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.