Divulgation Cosmique

Les OVNIs des îles anglo-normandes qui ont harcelé la NAVY viendraient de Mars

La NAVY recèle un mystère déroutant entre ses mains. Pendant plusieurs semaines en 2019, des objets inconnus ont traqué des navires de guerre américains au large des côtes du sud de la Californie.

Alors que l’étrange rencontre de « drones » restent non résolues, les incidents se sont produits dans une zone avec une longue histoire d’observations d’OVNI, y compris deux des rencontres les plus crédibles jamais enregistrées.

Selon les documents examinés par The Drive, les premiers rapports d’objets non identifiés planant et volant à proximité de navires de la Marine ont déclenché une vaste enquête de haut niveau. La marine, en collaboration avec le FBI et les garde-côtes, semble maintenant avoir exclu les activités civiles ou les opérations militaires américaines comme explications plausibles des rencontres. Cela laisse deux possibilités, chacune avec des implications extraordinaires.

Soit un adversaire étranger espionne les navires de la Marine autour des îles anglo-normandes (qui se trouvent juste à l’ouest de Los Angeles et de San Diego), soit des dispositifs d’origine vraiment inconnue opèrent en toute impunité autour des navires américains (et alliés).

Les implications d’une puissance étrangère déployant des drones pour espionner les navires de guerre américains juste au large des côtes californiennes sont immenses. Pour commencer, ce scénario suggère un échec monumental du contre-espionnage américain.

De plus, une opération de renseignement aussi effrontée et techniquement complexe représente un énorme pari pour une nation hostile.

Tout abattage – comme l’aurait tenté la Navy – d’un drone de surveillance étranger si près des côtes américaines entraînerait des répercussions géopolitiques radicales.

²

Fait important, si les ovnis qui traquaient les navires de guerre de la Marine faisaient partie d’un effort de collecte de renseignements contradictoire, les opérateurs des objets ont fait peu d’efforts pour dissimuler leur présence.

Des vidéos prises à bord d’un navire américain montrent le mystérieux engin affichant des lumières vives et clignotantes. Dans le même temps, les opérateurs de radar de la Marine ont suivi les objets avec une apparente facilité, exprimant même leur surprise alors que l’engin s’engageait dans des manœuvres anormales.

Dans une autre vidéo, un objet sphérique (qui présente des parallèles notables avec les ovnis observés par des pilotes de chasse au large de la côte est des États-Unis) semble descendre lentement dans l’océan.

Certes, les enquêteurs et les analystes du renseignement doivent prendre au sérieux la possibilité qu’une puissance étrangère espionne des navires de guerre américains à deux pas de deux grandes villes américaines. Mais sur la base de ce qui est connu publiquement sur ces incidents bizarres, les enquêteurs devraient également considérer la longue histoire des observations d’OVNIS autour des îles anglo-normandes. Des décennies de rapports anecdotiques sont renforcées par deux des rencontres les plus crédibles jamais enregistrées.

Lors d’un incident notable en 2004, des contrôleurs aériens à bord d’un croiseur lance-missiles de la Marine ont vu de mystérieuses traces radar apparaître soudainement autour de l’île de San Clemente.

Les opérateurs radar sont devenus de plus en plus mal à l’aise alors que les ovnis se déplaçaient vers le sud à des vitesses étrangement lentes. Alors que des avions américains devaient mener un exercice de défense aérienne dans la même zone que les objets inconnus, les contrôleurs ont demandé à deux avions de chasse F/A-18 d’enquêter sur le contact radar le plus proche.

À l’approche des jets, les quatre aviateurs à bord des chasseurs biplaces ont observé un engin en forme de «Tic Tac» planant et se déplaçant de manière extraordinaire juste au-dessus de la surface de l’océan. L’objet, qui n’avait pas de moteurs, rotors, ailes ou autres surfaces de contrôle discernables, a ensuite reflété les manœuvres de l’avion de chasse de tête avant d’accélérer instantanément hors de vue.

Après avoir descendu des dizaines de milliers de pieds en moins d’une seconde, l’objet est réapparu sur le radar à 60 miles de distance, impliquant des vitesses et des forces g incroyablement rapides. Le plus perplexe, l’OVNI est apparu à un point de rendez-vous prédéterminé connu seulement de l’équipage et des opérateurs de radar.

Les analyses du renseignement américain ont exclu les avions chinois ou russes très avancés comme explications plausibles de cette étrange rencontre. De leur côté, les quatre aviateurs qui ont observé l’objet pensent qu’il n’était « pas de ce monde ».

Un demi-siècle plus tôt, l’un des ingénieurs aéronautiques les plus talentueux et les plus prolifiques de l’histoire avait observé un OVNI au-dessus des îles anglo-normandes. Son récit est corroboré par quatre des pilotes d’essai et des ingénieurs aérospatiaux les plus expérimentés d’Amérique.

Parmi les nombreuses contributions remarquables à l’aviation américaine, Clarence « Kelly » Johnson a conçu les légendaires avions espions U-2 et SR-71 en tant que premier chef de la célèbre division « Skunk Works » de Lockheed Martin.

Le 16 décembre 1953, Johnson et sa femme ont observé un OVNI sans surfaces de contrôle ni moteurs apparents planer pendant plusieurs minutes à proximité de l’île de Santa Cruz. L’objet a alors accéléré rapidement hors de vue.

À l’insu de Johnson, une équipe d’essais en vol de Lockheed, qui comprenait l’ingénieur en chef en aérodynamique de la société, l’ingénieur en chef d’essais en vol et deux pilotes d’essai très expérimentés, a observé le même objet en volant vers le nord-ouest le long de la côte de Los Angeles.

Sans surprise, les descriptions de Johnson et de l’équipage de conduite de l’incident sont méticuleusement détaillées. Plus important encore, les ingénieurs et les pilotes de Lockheed ont explicitement exclu la formation de nuages ​​comme explication plausible de l’incident.

Néanmoins, l’Air Force, fraîchement accusée de discréditer et de « démystifier » toutes les observations d’OVNI, a conclu que cinq des observateurs les plus crédibles d’Amérique ont été mystifiés par un petit nuage.

Largement inconnu dans l’histoire de l’aviation, Johnson croyait fermement à l’existence des « soucoupes volantes ». Dans une lettre informant l’Air Force de la rencontre avec les îles anglo-normandes (et une autre observation d’OVNI deux ans plus tôt), Johnson écrit que les incidents l’ont laissé « plus fermement convaincu que jamais que de tels dispositifs existent ». Selon Johnson, la rencontre de 1953 l’a aidé à gagner « des convertis hautement techniques dans cette croyance ».

Il est important de noter que les descriptions des ingénieurs et des pilotes de Lockheed sur l’incident de décembre 1953 font référence à une autre observation crédible au-dessus des îles anglo-normandes. En 1951, l’un des meilleurs pilotes d’essai de l’entreprise, Roy Wimmer, « a aperçu des lumières au-dessus de Catalina [l’île] » qui se seraient « immobilisées pendant un moment et se sont déplacées » avant de disparaître. Les parallèles avec le mouvement des « drones » qui ont récemment suivi les navires de guerre américains sont remarquables.

Une décennie après les rencontres de Lockheed dans les années 1950, un photographe de la Marine a capturé une vidéo d’un OVNI se déplaçant lentement au-dessus de l’île de Catalina. Des images améliorées numériquement montrent que l’objet semble manquer de surfaces de contrôle ou de moyens de propulsion évidents, ressemblant étrangement à l’étrange engin observé par les aviateurs navals en 2004.

Maintenant, avec le Congrès forçant le gouvernement à prendre le phénomène ovni au sérieux pour la première fois, les enquêteurs doivent déterminer si les objets qui ont suivi les navires de guerre de la Marine sont liés à la longue histoire de rencontres inexplicables – mais hautement crédibles – dans les eaux au large du sud de la Californie.

OVNIs au-dessus des Iles Anglo-Normandes

Le 23 avril 2007 à 15 h, deux pilotes de ligne ont remarqué de gigantesques ovnis au-dessus d’Aurigny, dans les Iles Anglo-Normandes.


Selon The Guernsey Press and Star, le capitaine Ray Bowyer, âgé de cinquante ans, se dirigeait de Southampton vers Aurigny et, alors que son avion se trouvait à une cinquantaine de km de sa destina-tion, à une altitude de 1 300 m, il vit une lumière jaune brillante située à l’ouest de l’île.

« C’était un objet jaune, mince, très pointu, avec une partie verte. Son altitude était de 600 mètres et il était immobile, a-t-il déclaré. Je pensais qu’il se trouvait à environ 15 km, mais je réalisai plus tard qu’il était approximativement à une soixantaine de km. Il me parut tout d’abord avoir la taille d’un Boeing 737. Mais il devait être beaucoup plus grand, si j’en juge par la distance à laquelle il se trouvait. Il devait avoir 1 500 m de long. »


Puis il vit un second objet, plus loin vers l’ouest.

« C’était exactement le même, mais il paraissait plus petit car il était plus éloigné, a-t-il déclaré. Il se trouvait plus près de Guernesey. En me rapprochant, il devint clair pour moi que c’était un objet tangible. Je me demandais si je devais me rapprocher davantage pour le voir de plus près, mais j’y renonçai en raison de sa taille. Je devais tout d’abord penser à la sécurité de mes passagers. »

Le capitaine Bowyer, qui a vingt ans de pilotage à son actif, a affirmé n’avoir « jamais rien vu de semblable ». Il a signalé les objets au contrôle aérien et fait un rapport écrit.

Le contrôleur aérien de service, Paul Kelly, a déclaré que le pilote d’un autre avion avait fait un rapport similaire, mais que rien n’était apparu sur son radar.

En effet, à la même heure, le pilote du Blue Islands, en route pour Jersey, passa près de Serk et décrivit un objet se trouvant derrière lui, à sa gauche. Sa description était très similaire à celle du capitaine Bowyer et tous deux ont situé l’objet exactement au même endroit. Mais ils le regardaient de deux côtés opposés.

Le deuxième pilote a indiqué que l’objet se trouvait à environ 450 m au-dessous de lui. « Le Blue Islands se trouvait à ce moment-là à 1 050 m d’altitude, les deux pilotes ont donc indiqué une altitude identique pour l’objet. Si celui-ci était immobile, notre équipement ne pouvait le saisir car le radar l’aurait ignoré », a expliqué le contrôleur.

Le ministère de la Défense britannique est enfin en train d’ouvrir ses dossiers concernant les ovnis.

Des milliers de personnes lui ont signalé des ovnis au fil des années, selon le journal The Independent:

« Mais ce sont les observations impartiales des pilotes et du personnel militaire que le ministère de la Défense a tendance à prendre le plus au sérieux. La plupart de ces rapports ont été transférés au Bureau des Archives nationales à Kew. Ce n’est que très récemment que le ministère a reconnu qu’il existait une unité gouvernementale concernant les ovnis, connue sous le nom S4F (Air) ou D155. »

Un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré:

« Nous recevons actuellement de nombreuses requêtes de personnes demandant à voir ces informations, aussi avons-nous décidé de mettre les rapports sur notre site Internet. Mais pour être clair, nous ne nous sommes jamais intéressés qu’aux rapports pouvant concerner la défense. »

Nick Pope, ancien enquêteur du ministère de la Défense sur ce sujet, a déclaré :

« les pilotes étaient des observateurs entraînés et qu’ils étaient moins susceptibles de mal identifier des objets ordinaires que la plupart des autres personnes. Les dossiers du ministère de la Défense concernant les ovnis contiennent plusieurs rapports de pilotes civils et militaires, dont certains furent confirmés par radar. Ce dernier incident [celui des Iles Anglo-Normandes] fait partie de ceux qui sont pris au sérieux et il devrait faire l’objet d’une enquête approfondie. »

De son coté, le Maître de Benjamin Creme, Maitreya, a indiqué qu’il s’agissait d’authentiques vaisseaux spatiaux venant de Mars.

Les Allemands de Mars

Dans son livre « LA GRANDE MENACE DES UFO NAZIS-TROISIEME GUERRE MONDIALE : L’histoire complète des ovnis allemands et le cover up américain », Maximillien de Lafayette révèle la vraie histoire des soucoupes volantes allemandes, américaines, canadiennes et extraterrestres. Il explique comment les ovnis, le nazisme, Hitler, le Nouvel Ordre Mondial, la troisième guerre mondiale, l’Apocalypse sur Terre, les intérêts américains, la politique américaine, les agences de renseignement américaines, le Président des États-Unis, la politique mondiale des États-Unis et du monde-des-ovnis sont tous reliés entre eux.

De nombreux officiers SS sont absolument convaincus qu’Hitler s’est échappé de l’Allemagne à bord d’un ovni qui a été initialement conçu par Maria Orsic et les dames de la Vril et construit par le Dr Otto Schumann. Dans le début des années soixante, le Dr Otto Schumann dit à Hanna Reitsch qu’Hitler s’était sauvé sur un ovni « Bell » qu’il avait construit lui-même. Cette confession a été enterrée par le gouvernement des États-Unis parce que le Dr Schumann a été recruté par le Dr Von Braun pour l’« Opération Paperclip » initiée par la Maison Blanche.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le Dr Edward Teller, le Dr Wernher von Braun et le Dr J. Robert Oppenheimer ont rencontré Adolf Hitler, en 1953, en Argentine. Hitler a dit au triumvir que le Nouvel Ordre Mondial (NNWO) allait détruire les États-Unis dans un battement de cœur avec les terrifiantes armes prodiges de l’Allemagne si les États-Unis devaient s’ingérer dans les affaires de la GNO (Germanic New Order).

Adolf Hitler leur a montré les usines souterraines des soucoupes allemandes les plus récemment développées et fabriquées.

Le lanceur d’alerte du programme spatial secret, «Corey» Goode, a révélé des détails étonnants concernant des activités classifiées sur Mars et la Lune.

Le plus troublant sont ses révélations sur l’influence d’une civilisation séparatiste nazie secrète qui a infiltré avec succès le système de sécurité nationale américain.

Ses révélations sur un programme spatial nazi secret qui est devenu opérationnel pendant la Seconde Guerre mondiale malgré la défaite des puissances de l’Axe, nous interpellent.

Les nazis, selon Corey, se sont échappés vers des bases secrètes en Amérique du Sud et en Antarctique, où ils ont établi une alliance avec un groupe d’extraterrestres appelés les Dracos Reptiliens. Les nazis ont ensuite réussi à vaincre une expédition militaire punitive de l’amiral Byrd appelée Opération Highjump en 1947. Corey dit qu’après une démonstration de la supériorité technologique nazie lors du survol de l’OVNI à Washington en 1952, l’administration Truman et Eisenhower ont négocié des accords avec la civilisation séparatiste nazie.

La sécession commence. Comment les Allemands se sont offert les USA

Les expériences de la Navy avec les OVNIs nazis sont relatés parmi les révélations de divers lanceurs d’alerte, dont William Tompkins, qui parle également d’in programme spatial secret italien.

Le Programme Spatial italien et le mouvement Séparatiste qui a colonisé Mars

Il semble que l’intégralité des programmes secrets des la NAVY ait un rapport direct avec l’installation des nazis séparatistes sur Mars… 

L’expérience de Philadelphie avec l’USS Eldridge date de 1943, et elle faisait déjà partie du plan.

Selon certains informateurs comme Al Bielek, Preston Nichols et Andrew D. Basiago, l’armée américaine a ensuite développé des projets secrets sur le voyage dans le temps et les technologies Stargate. L’idée était de créer un portail entre la Terre et Mars.

Depuis des décennies et sous un secret-defense niveau maximal jusqu’à aujourd’hui, l’armée coopère avec les Allemands de Mars. D’après Basiago la colonie actuellement implantée sur Mars ne compterait pas moins de 500 000 habitants…

Je vous conseille de relire cet article complet :

De l’expérience de Philadelphie à la colonisation de Mars

Ce que nous devons comprendre aujourd’hui, c’est que la DIVULGATION leur est devenue impossible.. Tout est lié aux Allemands de Mars. Tout est lié à la civilisation séparatiste Nazie… Et ce depuis les années 40 (au moins)…

Ce que nous devons essayer de comprendre, c’est pourquoi, autant d’OVNIs sont envoyés actuellement de Mars pour soit-disant virevolter autour des navires de la Navy et se monter un peu partout sur Terre. Quel est le but de la manoeuvre puisque de toutes façons ils ne peuvent pas dire la vérité… Le secret dure depuis trop longtemps et les progrès technologiques à leur portée sont tellement inimaginables pour la plupart des gens, qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière…

Alors, qu’est-ce qu’ils préparent?


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 4 476 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page