Divulgation Cosmique

L’armée américaine a vu des extraterrestres gris mettre des corps humains morts dans un conteneur pendant la guerre du Vietnam

Certaines infos qui remontent de différentes sources, nous laissent penser que les extraterrestres sont effectivement présents depuis toujours sur tous les sites où la guerre fait rage.

Le chercheur sur les ovnis Leonard H. Stringfield était une figure éminente de l’histoire de l’ufologie qui a enquêté et publié ses recherches sur les récupérations de crash d’ovnis.

Dans sa série UFO Crash/Retrievals, il a publié sept rapports qui contiennent des histoires stupéfiantes de soucoupes volantes écrasées. Stringfield a noté un événement incroyable sur les soi-disant extraterrestres gris dans son livre UFO Crash Retrievals: The Inner Sanctum VI qui se serait produit en 1972.

Pendant la guerre du Vietnam, une troupe américaine a été envoyée dans une zone proche de la frontière cambodgienne-nord-vietnamienne où elle s’est engagée dans des combats avec des extraterrestres.

En 1972, alors que la guerre du Vietnam se poursuivait, une équipe spéciale de soldats américains a été envoyée à Tong Li Sap, au Cambodge, situé en Asie du Sud-Est.

L’opération était essentielle : détruire une installation au Nord-Vietnam, qui, comme cela a pu être établi par les services de renseignement américains, surprenait secrètement des conversations top secrètes de l’armée américaine au Sud-Vietnam.

Une équipe SWAT a installé son camp pendant la nuit, se préparant à attaquer l’équipe nord-vietnamienne à l’aube. Au petit matin, les forces spéciales se sont faufilées jusqu’à la base vietnamienne, mais ce qu’elles y ont vu les a choquées et effrayées.

Alors que l’équipe se rapprochait de l’emplacement de l’unité nord-vietnamienne, ils ont soudainement découvert qu’il y avait un grand vaisseau spatial sphérique, qui reposait sur trois solides supports métalliques.

²
Leonard H. Stringfield a publié leur histoire dans son livre en 1991

L’engin a soudainement commencé à bourdonner, provoquant des nausées, des étourdissements et une désorientation instantanée dans l’armée américaine.

Le chef de groupe était sur le point de donner l’ordre de battre en retraite lorsqu’un groupe de créatures humanoïdes d’apparence étrange est apparu. Les troupes américaines étaient à peine effrayées après avoir vu ces créatures, mais ce qu’elles faisaient leur faisait peur. Selon la description donnée par les soldats, on peut supposer qu’il s’agissait d’extraterrestres gris.

Soldat américain blessé pendant la guerre du Vietnam 1967

Les extraterrestres manipulaient un gros tas de diverses parties de corps humains et les plaçaient dans de grands conteneurs : bras, jambes, torse, têtes ; cette horrible liste s’allongeait encore et encore.

Certains étaient les restes de blancs, d’autres étaient noirs et d’autres ressemblaient à des vietnamiens.

Ce qu’ils ont vu a dégrisé et irrité les forces spéciales, et le commandant a donné l’ordre d’ouvrir le feu. Les balles ont touché les créatures, mais elles n’ont fait aucun mal, à l’exception d’une, qui a été tuée d’une balle dans la tête.

Plusieurs commandos ont été tués, tandis que d’autres ont été gravement touchés par les effets d’armes inconnues. Ensuite, les extraterrestres se sont rapidement retirés dans le vaisseau et se sont précipités dans le ciel.

Bientôt, une autre équipe de la CIA est apparue sur les lieux et un survivant leur a dit qu’ils avaient tous reçu une sorte de drogue psychotrope pour leur faire oublier cet incroyable combat. Et cela a fonctionné, au moins pendant un certain temps.

Cependant, à la fin des années 1980, deux membres de l’équipe des forces spéciales qui ont participé à cette bataille ont commencé à avoir des souvenirs cauchemardesques de ces événements d’avril 1972, ce qui a incité l’un d’eux à contacter de nombreuses autres forces spéciales qui ont été retrouvées et qui étaient encore vivant.

Deux étaient déjà morts, trois n’ont pas été retrouvés du tout, mais les autres ont pu se réunir en août 1988 et ont décidé que cette histoire devait être racontée.

Ils se sont tournés vers le chercheur et ufologue Leonard Stringfield, et il a publié leur histoire dans son livre de 1991 : « UFO Crash Retrievals : the Inner Sanctum VI ».

Les preuves recueillies par Stringfield et publiées dans sa monographie, The UFO Crash/Retrieval Syndrome, Status Report II (MUFON, 1980,) si elles sont vraies, sont bien au-delà de l’argument convaincant, car elles époustouflent l’esprit.

Dans ce rapport de situation, Stringfield propose un résumé collectif des commentaires de divers médecins légistes anonymes, qui auraient examiné des corps extraterrestres décédés récupérés lors d’accidents entre 1947 et 1980.

La morphologie provisoire suivante fait référence à un prétendu humanoïde extraterrestre mesurant 3 1/2 – 4 1 /2 pieds de haut et pesant 40 livres.

Son prétendu rapport d’autopsie extraterrestre a été soutenu par le Dr Barry Taff, titulaire d’un doctorat en psychophysiologie avec une mineure en génie biomédical. Il est un parapsychologue de renommée mondiale qui a travaillé dans l’ancien laboratoire de parapsychologie de l’UCLA de 1969 à 1978 en tant qu’associé de recherche.

Dr Barry Taff.

Selon le Dr Barry Taff, voici quelques-unes des notes provenant directement des médecins légistes :

Deux yeux ronds sans pupilles. Sous une arcade sourcilière épaisse, les yeux sont décrits diversement comme grands, en forme d’amande, allongés, enfoncés ou profondément enfoncés, éloignés, légèrement inclinés, apparaissant «orientaux» ou «mongoloïdes».

Selon les normes humaines, la tête est grande par rapport aux membres et au torse. Il a été comparé à un fœtus humain de 5 mois

Pas de lobes d’oreille ou de chair saillante s’étendant au-delà des ouvertures de chaque côté du. Le nez est vague. Deux pièges sont indiqués avec seulement une légère protubérance.

Bouche indiquée comme une petite « fente » sans lèvres s’ouvrant dans une petite cavité, et ne semble pas fonctionner comme un moyen de communication ou comme un orifice pour l’ingestion de nourriture.

Le cou est décrit comme étant mince et, dans certains cas, non visible à cause du vêtement sur cette partie du corps.

La plupart des observateurs décrivent la tête de l’extraterrestre humanoïde comme dépourvue de poils. Une source a déclaré que le pâté présentait un léger duvet. Les corps sont décrits comme sans poils.

Le torse est généralement décrit comme petit et mince. Dans la plupart des cas, le corps a été observé portant un vêtement métallique souple.

Les bras sont décrits comme longs, fins et descendant jusqu’au genou.

Un type de main se compose de quatre doigts et pas de pouce ; deux des doigts paraissent plus longs que les autres. Certains observateurs ont vu des ongles; d’autres aucun. Un léger effet de sangle entre les doigts a été noté par trois observateurs faisant autorité. D’autres rapports indiquent des types de mains avec moins et plus de quatre doigts.

Les pattes sont signalées comme courtes et fines. Les pieds d’un type sont décrits comme sans orteil. La plupart des observateurs décrivent les pieds comme couverts. L’un d’eux a dit que le pied extraterrestre ressemblait à celui d’un orang-outan.

La peau n’est pas décrite comme verte. Certains prétendent beige, beige, brun ou gris avec une teinte tanâtre ou rosâtre. L’un d’eux a dit qu’il avait l’air « presque bleu-gris sous la lumière du congélateur ». Dans deux cas, les corps ont été carbonisés d’un brun foncé à la suite d’un accident présumé.

La texture de la peau est décrite comme écailleuse ou reptilienne, et comme extensible, élastique ou mobile sur les muscles lisses ou les tissus squelettiques. Pas de muscle strié, pas de transpiration, pas d’odeur corporelle.

Pas de dents

Pas d’organes reproducteurs apparents. Pas d’organes génitaux. Une absence d’organes sexuels suggère qu’ils ont peut-être été atrophiés par la dégénérescence évolutive, ou les possibilités que certains extraterrestres, et peut-être tous, ne se reproduisent pas comme des êtres humains, ou que les cadavres étudiés puissent provenir du clonage ou d’autres moyens artificiels.

Pour la plupart des observateurs, les humanoïdes semblent être «formés à partir d’un moule», partageant des caractéristiques faciales identiques plutôt que l’individualité affichée par les humains.

Cerveau et sa capacité inconnue.

Liquide incolore présent dans le corps, sans globules rouges ; circulation extraterrestre non porteuse d’oxygène. Pas de lymphocytes. Aucune prise de nourriture ou d’eau connue ; lors d’une récupération connue, un témoin a noté qu’il n’y avait pas de nourriture à bord. Absence de système digestif, de tractus gastro-intestinal, de tube digestif et de région rectale.

Plus d’un type humanoïde. Durée de vie inconnue. Les types descriptifs d’anatomie extraterrestre ne peuvent être ni plus divers que ceux connus chez les Homo Sapiens de la Terre. D’autres types extraterrestres récupérés ou d’autres configurations grotesques, ou humaines, sont inconnus à ce jour. Origines également inconnues.

Stringfield est également entré en contact avec un médecin qui, au début des années 1950, aurait pratiqué une autopsie sur un EBE. Le témoin a décrit le corps comme suit :

TAILLE : « Le spécimen observé mesurait 4 pieds, trois pouces et trois huitièmes de haut. Je ne me souviens plus du poids. Cela fait si longtemps, et mes fichiers n’indiquent pas le poids. Je me souviens bien de la longueur, car nous avons eu un désaccord et chacun a pris son tour pour mesurer.

TÊTE : « La tête était en forme de poire et surdimensionnée selon les normes humaines pour le corps. Les yeux étaient d’apparence mongoloïde. Les extrémités des yeux les plus éloignées de la cavité nasale sont orientées vers le haut à un angle d’environ dix degrés. Il ne semblait y avoir aucune paupière visible, seulement ce qui ressemblait à un pli. Le nez consistait en une petite saillie en forme de pli au-dessus des orifices nasaux. La bouche semblait être un pli semblable à une ride. Il n’y avait pas de lèvres humaines en tant que telles – juste une fente qui s’ouvrait dans une cavité buccale d’environ deux pouces de profondeur. Une membrane le long de l’arrière de la cavité la séparait de ce qui serait le tube digestif.

« La langue semblait être atrophiée en presque une membrane. Aucune dent n’a été observée. Les radiographies ont révélé un maxillaire et une mandibule ainsi qu’une structure osseuse crânienne. Les « lobes d’oreille » externes n’existaient pas. Les orifices auditifs présents étaient similaires à nos canaux de l’oreille moyenne et de l’oreille interne. La tête ne contenait pas de follicules pileux. La peau semblait de couleur grisâtre et semblait mobile lorsqu’elle était étirée »,

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 749 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.