Aller à la barre d’outils

Les pouvoirs parapsychiques captent notre attention car ils dépassent les limites de nos connaissances et de notre compréhension. Tout au long de l’histoire, voyants, prophètes, magiciens, saints, mystiques, chamans, ont été crédités de capacités extrasensorielles. Pourtant ces capacités sont, en principe, accessibles à tous… Pourquoi seuls quelques élus sont concernés aujourd’hui?

Les livres de Raymond Réant (1928-1997) sur les performances des premières civilisations et les révélations de la religieuse et bienheureuse Anne Catherine Emmerich (1774-1824) sur ces mêmes civilisations, posent une interrogation : Et s’il était possible de reproduire ces anciennes technologies, notamment l’antigravitation qui aurait servi à construire les temples antiques d’avant le déluge?

Véritable manuel d’initiation à l’étude de nos perceptions extrasensorielles. À partir de son expérience personnelle, Raymond RÉANT isole, détaille et répertorie méthodiquement chacune des facultés parapsychiques connues que chacun possède à l’état latent. Sachant qu’elles procèdent d’un ensemble de facteurs propices à leur émergence, il nous explique comment les stimuler, les développer, les contrôler de manière simple et détaillée, pour en saisir toute la subtilité.

L’incroyable et impossible cité de Nan Madol

L’histoire locale raconte que lorsque la ville de Nan Madol a été construite, un puissant magicien vivant dans la région a été sollicité et que son aide a été un facteur important dans l’achèvement de la construction. En particulier, il était responsable de la fourniture des énormes « bûches » de pierre utilisées dans beaucoup d’endroit de Nan Madol, les faisant « voler » de leur lieu d’extraction jusqu’au site de construction. 

Tout comme pour les monolithes de Stonehenge et les Moaïs de l’Ile de Pâques, Nan Madol fut construite grâce à la technique de lévitation des pierres.


C’est en Micronésie, à environ 1 600 kilomètres au Nord-Est de la Nouvelle-Guinée et plus exactement sur la petite ile de Pohnpei, qu’un marin irlandais découvrit en 1828 l’une des plus grandes énigmes de la technologie ancienne.

Selon les scientifiques, cette citée qui couvre un peu plus de quatre kilomètres carré, aurait été construite vers 1500 AV JC avec des centaines de milliers de blocs de pierre basaltique (soit environ 250 millions de tonnes) que des tonnes de corail concassé permettent de maintenir soudées. Elle aurait été érigée par les insulaires pour une dynastie gouvernante (théorie officielle).

Ces constructions mesurent plus de 12 mètres de haut et 5,5 mètres d’épaisseur !

Mais, malgré tout leur savoir, les scientifiques ne peuvent affirmer avec certitude qu’elle a bien pu être la technique utilisée pour parvenir à un résultat si spectaculaire.

En effet, comment un peuple primitif composé de trente mille âmes tout au plus, qui disposait de si peu de matières premières et ne possédait ni animal ni machine à roue, a-t-il réussit à édifier des monuments capables de rivaliser avec ceux de la grande Égypte ou de la Méso-Amérique ?

Les habitants de l’ile apportent une réponse. Selon les croyances locales, les colossales pierres de la ville, qui pèsent environ cinquante tonnes chacune, auraient été transportées par magie dans les airs ne retombant au sol qu’une fois atteinte leur place définitive.

Plus intéressant encore, après de nombreuses recherches, un auteur et explorateur célèbre aurait découvert, au pied de Nan Madol, une stupéfiante citée sous-marine. Thèse qui est effectivement corroborée par l’histoire et les traditions orales de Pohnpei qui affirment l’existence d’autres mondes dont un en particulier, se situerait au plus profond de la mer.

Cette histoire montre que cette technique s’était répandu sur tous les continents.

Mais voici l’intérêt principal de ce chapitre : Edward Leedskalnin

Edward Leedskalnin (1887-1951) et son château de corail (Floride – USA)

Edward Leedskalnin est né en 1887 à Rīga, en Lettonie et mort en 1951 aux USA en Floride. Il a réussi a découvrir les secrets de cette lévitation des pierres et construisit un « Château » avec de monstrueuses pierres qu’il déplaçait tout seul la nuit, à l’abri des regards.

Il disait . »Je connais le secret de la construction des pyramides. »

Et effectivement, il le prouva par ses constructions. Mais il refusa de révéler son secret qu’il emporta dans sa tombe, la seul phrase pouvant nous aider qu’il donna est :

« Toute matière se compose d’aimants individuels et c’est le mouvement de ces aimants dans l’espace à l’intérieur de la matière qui produit des phénomènes mesurables, c’est-à-dire le magnétisme et l’électricité ».

Il publia quelques livrets sur le magnétisme, fruit de ses expériences personnelles mais aucun commentaire direct sur « comment il faisait pour déplacer ses pierres ».

Juste ce détail nous est parvenu :

« Et pour rajouter à la confusion et au mystère autour de ce Château de Corail (Coral Castle), des enfants auraient affirmé avoir épié Leedskanin et déclaré que ce dernier déplaçait les blocs de pierre comme de vulgaires ballons ; ce qui entraîna diverses théories sur le fait que Leedskanin aurait eu recours à l’antigravité, au magnétisme voire à des ondes sonores harmoniques.


Edward Leedskalnin disait que toute la matière consistait en aimants individuels et que c’est leur mouvement à l’intérieur des matériaux et dans l’espace qui produit un phénomène mesurable, c’est-à-dire le magnétisme et l’électricité.

Pour lui, chaque atome, proton ou électron a un pôle. Comment guider les pôles de façon à ce qu’ils ne soient pas attirés vers la terre ?

Vue aérienne de Coral Castle à 40 km au sud de Miami sur l’autoroute 1

Les moyens de Edward Leedskalnin pour travailler avec l’attraction terrestre n’étaient peut-être pas plus compliqués que de concevoir quelque chose qui permettait l’alignement des éléments magnétiques à l’intérieur de ses blocs de corail, donnant ainsi la possibilité de faire face aux courants des aimants individuels qu’il affirmait provenir de la terre avec une polarisation répulsive.

Les écrits de Leedskalnin étaient simples et rendaient compte d’une science relativement classique, mais il semble qu’il avait étendu son domaine de connaissance sur la façon de faire fonctionner son principe pour pouvoir déplacer 30 tonnes de rocher tout seul.


Leedskalnin disait voir des « perles de lumière » et il pensait qu’il s’agissait de la présence physique du magnétisme naturel et de la force de vie, ou ce qu’on appelle de nos jours le  »chi », ou Ki.


Il paraissait être doué d’une sorte de sixième sens. Il était capable de sentir si on l’observait. Il disait qu’en se concentrant sur une personne vue de dos, elle allait manifester une certaine agitation et regarder tout autour d’elle. Cette faculté lui permettait de chasser les moustiques… !

28 années de travail, 1100 tonnes de roche en blocs allant de 3 à 30 tonnes, érigés, sculptés par un seul petit homme plutôt maladif, vivant en solitaire, pesant dans les 55 kg…mais au caractère bien trempé.

En se basant sur la durée de son oeuvre et le fait qu’il l’ait réalisée tout seul, il a été calculé que les 5.273.834 tonnes constituant la grande pyramide auraient pu être taillées et mises en place par seulement 4794 ouvriers

Curieux  » palais  » que celui de cet homme qui a passé sa vie à ériger, tout seul des blocs pesant jusqu’à 30 tonnes, et sans appareils sophistiqués.

Cette porte seule fait ses 9 tonnes, pivotant sur un axe d’acier placé dans sa base, on pouvait la pousser d’un doigt.

Des personnes sensibles ont dit avoir ressenti un certain mal de tête en se tenant sous l’arche de cette porte qui, pourrait être dressée sur un vortex.

Pourquoi des ondes sonores ?

Car ces enfants qui l’avaient épié ont raconté qu’il chantait tout en déplaçant ces pierres.

La bienheureuse A.C. Emmeriche aussi décrivit dans ses visions des travaux de lévitation : (…) Leurs enfants étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d’aptitudes (…) comment ils tramaient très facilement d’énormes rochers jusqu’au sommet de la montagne »

D’après les « visions » du clairvoyant Raymond Réant, voici une description de lévitation :

Raymond Réant (1928-1997) est un Français qui avait développé la faculté de « lire la mémoire des objets » (La psychopathotactique), il fut mis de nombreuse fois à l’épreuve par des scientifiques et archéologues mais confirma toujours son talent.

(Nous sommes à l’époque d’avant le déluge (- 4000 ans avant JC)

(…) La région a été déboisée, et le trou devant recevoir le mégalithe a été creusé avec des outils manuels (sortes de piolets et pelles). Sept prêtres sont sur les lieux, ils s’approchent du mégalithe, posent le bout de leurs bâtons sur sa tête, en murmurant des prières… Ensuite ils remplacent leurs bâtons par leur index de la main droite, pendant environ quarante secondes, puis manipulent ce lourd et volumineux monument, comme s’il ne pesait que quelques grammes… Le menhir est présenté, juste au-dessus du trou qui doit le tenir en place; puis, par des gestes lents, les prêtres le font glisser dans ce trou qui l’enserre comme une gaine. Ensuite, le menhir est orienté, suivant sa forme cristalline, à l’aide d’une boussole.

Le fait que Edward Leedskalnin aie redécouvert la « bonne façon de faire » montre que cette technologie est redécouvrable à notre époque.

Donc en résumé, le procédé semble être une association de magnétisme humain et de son qui influencerait ou modifierait le magnétisme de la pierre.

La pierre doit être touché (donc le magnétisme humain rentre en action) puis des vibrations sonores doivent déclencher quelque chose en association avec une pensée précise, via le magnétisme, qui doit influencer / modifier le magnétisme ou la structure magnétique de la pierre, qui déclencherait une force (ou un état) qui pourrait soustraire la pierre à la gravitation.

Albert Einstein a démontré que la gravitation n’était pas une force classique

Vers 1915, la solution viendra de l’hypothèse que la force de gravitation n’est pas une force au sens usuel que l’on donne à ce mot en physique, mais une manifestation de la déformation de l’espace-temps sous l’effet de la matière qui s’y trouve.

Ces lévitations de pierres ont permit aux premiers hommes de construire des monuments cyclopéens..

Perou – Roche de plus de 300 tonnes

Dans une carrière proche du temple de Jupiter à Baalbek au Liban, la pierre de la femme enceinte pèse plus de 1200 tonnes !! Pour la déplacer aujourd’hui, il faudrait la force de 21 grues modernes...


La technologie de l’anti-gravitation même si elle nous paraît impossible permet d’expliquer davantage de monuments comme l’a bien souligné Egard Cayce, le célèbre mystique américain.

En effet, quand on demanda à Egard Cayce comment fut construite la Grande Pyramide de Gizeh, il a répondu :« par l’usage de ces forces de la Nature qui permettent au fer de flotter. Pareillement, on déplaçait les pierres à travers l’espace aérien. »…

 

« Les grandes pyramides, les originelles, furent, des temples de la sagesse, où étaient imparties les connaissances et les concepts qui servirent de guide à cette génération. Elles ne furent pas construites par des masses d’esclaves, mais avec l’intervention de grands moyens provenant du développement atlante. Pour leur construction, on compta sur l’aide extérieure. Les pierres pouvaient être remuées facilement, car dans la zone on opéra en limitant la force de gravité. Et les immenses blocs de pierres ne furent pas tirées par des esclaves, mais furent fabriqués sur le lieu même de leur utilisation par un procédé de cristallisation du sable.  »

Le 14 janvier 1983 Mijo Potier une médium « vit » la construction d’une pyramide, les blocs de pierre étant amenés par les airs avec un vaisseau qui les transportait grâce à un appareil spécial utilisé pour l’anti-gravitation. Les blocs de pierre devenaient aussi légers qu’une plume.

« Mais par la suite on me fera connaître d’autres façons de déplacer de grosses masses de pierres, grâce aux pouvoirs de certains grands prêtres égyptiens et mayas qui utilisaient le son. »

Lire aussi :

Civilisation d’AKALAL : la psychométrie révèle le pouvoir des dieux


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
mi, vulputate, et, commodo adipiscing fringilla amet, nunc
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :