Aller à la barre d’outils

Des textes bibliques évoquent Héliopolis sous le vocable de On du Nord.

La cité possédait de nombreux temple, dont un dédié à Atoum divinité protectrice de la ville. Ce dernier avait pour animaux sacrés l’anguille et l’ichneumon.

Le clergé l’avait placé à la tête d’une ennéade de dieu qu’il avait créé.

À l’origine, il avait émergé des eaux primordiales sur une colline de sable. Aussi était-il venu à l’existence lui-même.

La légende affirme qu’il donna naissance au couple primitif de dieux, Chou et Tphénis, qui mirent en mouvement Geb et Nout : respectivement l’air et l’humidité, la terre et le ciel.


Nous devons ici établir une différence. Les autres couples issus de Geb et de Nout, Isis et Osiris, Seth et Nephtys sont des dieux locaux et non des personnifications mythologiques d’éléments cosmiques. Atoum chtonien, fut éclipsé mais non supprimé par Ré, le Soleil.

Très tôt Héliopolis eut un clergé, qui dès l’aube de l’histoire fonda une des écoles théologiques les plus remarquables d’Egypte.

Les théories héliopolitainnes se répandirent dans le pays comme les eaux fluides de l’inondation du grand fleuve.

Platon et Eudoxe, à l’instar de nombreux voyageurs grecs vinrent prendre contact avec l’antique Egypte à Héliopolis.

Aujourd’hui, il ne reste plus grand chose de cette cité rayonnante. on en découvre quelques vestiges en se rendant dans la localité voisine el-Matarieh. Là on peut visiter le site où la Sainte Famille se serait arrêtée, un mur entourant un jardin carré contenant un dattier desséché, une source d’eau douce et un sycomore qu’on appelle l’arbre de la Vierge. Ce n’est en réalité qu’un descendant de l’arbre duquel la Vierge Marie et l’Enfant Jésus se seraient reposés.

Le passage de la Sainte Famille, sur cet ancien haut lieu de la spiritualité, a sans doute une portée symbolique beaucoup plus importante que celle que le commun des touristes lui accorde.


Nous devons nous souvenir que c’est ici que le prêtre Manéthon se documenta pour la première histoire de son pays. Ses textes le font remonter à plus de quarante mille ans !

La nouvelle ville d’Héliopolis fut fondée en 1905; c’est aujourd’hui un faubourg semi résidentiel du Caire situé à deux pas de l’aéroport.

Les anciens Égyptiens nommèrent Héliopolis : la Ville du Pilier.

Le pilier, c’est le djed d’Osiris, ou méridien des dieux..


Les prêtres de ce grand centre religieux étaient censés d’après la tradition posséder un objet sacré d’une puissance redoutable appelé “ benben “. Celui-ci serait tombé du ciel à une époque très reculée.

Le temple d’Héliopolis où le benben avait été déposé était la demeure du Phénix.

Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partgeant les articles que vous ave aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
elementum efficitur. elit. porta. consectetur Donec tempus
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :