Aller à la barre d’outils

La base nazie a été abandonnée il y a plus de 70 ans lorsque l’équipage a été empoisonné par de la viande d’ours polaire.

Le site mystérieux est situé sur une île isolée du territoire russe – à plus de 600 miles du pôle Nord.

Des bunkers en ruine, des balles rouillées et même des documents parmi 500 objets trouvés sur une île isolée qui pourraient avoir été utilisés comme avant-poste pour rechercher un trésor mythique.

Des documents remarquablement bien conservés ont également été trouvés sur le site

Créé en 1942, un an après l’invasion d’Hitler en Union soviétique, l’avant-poste militaire sur la terre d’Alexandra a été baptisé «Schatzgraber» ou «Chasseur de trésor».

L’île était stratégiquement vitale pour les deux parties pendant la Seconde Guerre mondiale en raison de sa valeur dans la production de rapports météorologiques, selon le Daily Mail .


Les informations qu’elle produisait étaient cruciales pour le mouvement des troupes et du matériel dans le nord gelé de l’URSS.

Cela était d’autant plus vrai que l’hiver russe brutal se déroulait cette année-là, provoquant l’arrêt de l’avancée implacable de l’Allemagne dans la neige.

Et l’île était d’autant plus importante que la plupart des autres sites potentiels capables de produire des bulletins météorologiques polaires dans la région étaient détenus par les Alliés.

Mais le nom donné à la base suggère que les nazis ont peut-être eu une autre mission, plus secrète, peut-être à la recherche d’un trésor mythique ou d’objets anciens.

Un détachement de soldats a été déposé sur l’île cette année-là, établissant une base sur l’île stérile et rocheuse.

Les hommes ont été ravitaillés par des largages aériens jusqu’à ce que la base soit soudainement évacuée en 1944.

Tous les habitants de l’avant-poste ont été empoisonnés cette année-là après avoir mangé de la viande d’ours polaire contaminée par des vers ronds.

Les survivants ont été secourus par un U-boot allemand et la base abandonnée.

Depuis lors, il n’y avait pas de présence fixe sur l’île jusqu’en 1990, après la chute de l’Union soviétique.

Alexandra Land est située à plus de 600 miles du pôle Nord, dans l’une des régions les moins hospitalières du monde

Et maintenant, plus de 70 ans plus tard, l’emplacement de la base nazie a finalement été découvert par des scientifiques russes.

Les images montraient des balles rouillées, des obus et des bidons de patrouille dispersés sur le sol rocheux et gelé.

L’équipe a également retrouvé les restes de bunkers et même des papiers vieux de 70 ans, tous remarquablement bien conservés par le froid intense.

Au total, plus de 500 objets ont été récupérés sur le site.

La Russie établit maintenant sa propre base militaire sur la terre d’Alexandra.

La base militaire « Trèfle Arctique » sur l’île Alexandra de la Terre François-Joseph

L’Archipel de Svalbard comprend une trentaine d’îles perdues dans l’océan Arctique entre le Groenland et l’archipel russe de François-Joseph.

Une fois et demie la taille de la Suisse pour 3000 habitants et autant d’ours blancs. Isolé, glacial et inhospitalier, c’est un archipel immergé dans la nuit de fin octobre à mi-février. La région ne connaît cependant pas la routine.


Convoité par les Russes. Prisé des scientifiques. Svalbard est aussi la Terre d’accueil de la réserve de graines vivrières mondiale ou « Coffre-fort de l’Apocalypse.

Le nom officiel du projet est « Svalbard Global Seed Vault » alors que les partenaires qui y collaborent l’appellent entre eux « le coffre-fort de l’apocalypse » (doomsday vault), ce qui n’est guère rassurant.

De surcroît, les noms bien connus des différents investisseurs sèment le trouble sur l’objectif réel de ce projet.


En effet, le Réseau Semences Paysannes souligne dans un communiqué que ce projet est le fruit d’un accord tripartite entre le gouvernement norvégien, le « Global Crop Diversity Trust » et la « Nordic Gene Bank ».

Le « Trust » – financé et soutenu notamment par la Fondation Bill et Milinda Gates, La Fondation Rockefeller, Dupont/Pioneer, Syngenta AG et la Fédération Internationale des Semences, les plus importants acteurs et lobbyistes de l’industrie des semences – financera les opérations de « l’Arche ».

Or, la plupart de ces structures ne sont pas réputées pour favoriser la diversité génétique et l’accès aux ressources génétiques vivantes actuelles.

En effet, selon le Réseau Semences Paysannes, « elles imposent partout des lois qui remettent en cause les droits des paysans de conserver, utiliser, échanger et vendre les semences reproduites à la ferme (…) Elles les obligent ainsi à acheter celles de l’industrie, seules à pouvoir être inscrites dans les catalogues officiels requis pour toute vente. Dans de nombreux pays, les paysans n’ont même plus le droit de ressemer leur récolte. »

De plus, « elles généralisent la culture des  organismes génétiquement modifiés (OGM) par des stratégies commerciales agressives mettant en danger la diversité des semences fermières. »

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’archipel du Svalbard a été le théâtre d’un certain nombre d’opérations militaires et d’opérations secrètes. Les nazis tentaient d’explorer nouvelle vision expansive du temps dans leurs installations météorologiques.

Pendant les cent ans qui ont précédé la station météo nazie, le télégraphe permettait de transmettre les informations météorologiques plus rapidement que la météo elle-même. Mais quelqu’un devait être là.

La station nazie Kurt était le proto-exemple d’un nouveau type de station, capable de fonctionner seule. Bientôt, ces observatoires ne se trouveront pas seulement dans les coins reculés de l’Atlantique, mais au-dessus de la terre. La technologie nazie a également ouvert de nouvelles possibilités d’observation du ciel.

Est-ce un hasard si le grenier à graine parrainé par Monsanto et la base nazie sont toutes les deux dans la même région ?

N’y a-t-il pas une continuité entre ce « grenier à grains » et les recherches nazies?

Base sous-marine et découverte d’une caverne

Même avant le début de la guerre, le commandement de la marine allemande s’interrogea sur l’organisation de la surveillance de la partie orientale de la mer de Barents, qui était alors équipée d’une station de radiogoniométrie à Kirkenes. Ensuite, une sous-base a été équipée pour les sous-marins d’Alexandra Land et un aérodrome situé près de la péninsule des Pilotes Polaires, également située à Alexandra Land.

La base sous-marine « Kriegsmarine » était équipée de casernes, d’entrepôts de vivres, d’entrepôts d’armes et même d’un atelier de réparation. Sur la surface ont été construits deux chalets – dans le voisinage immédiat des postes d’amarrage de sous-marins.

À la fin de 1950, lorsque la construction de l’aérodrome soviétique a commencé sur la péninsule des pilotes polaires, un puits de ventilation et une entrée de la grotte ont été découverts.

Le public a donc compris que pendant la guerre, les Allemands utilisaient une base sur Alexandra Land pour leurs sous-marins.

Selon des informations non officielles, en septembre, le commandant du drame soviétique T-1944, le capitaine de corvette V. A. Babanov, se trouvait dans la grotte souterraine en septembre. Comment et pourquoi est-il arrivé là-bas ?

L’histoire est silencieuse, tout comme il est impossible de vérifier l’exactitude de ces informations. Mais Babanov a parlé des escaliers en pierre qu’il a découverts, de deux piles avec des équipements, des câbles électriques. Mais il n’y a pas de rapport officiel ou de certificat confirmant les paroles du capitaine-lieutenant Babanov, c’est pourquoi il ne reste plus qu’à deviner si la caverne a réellement été décrite par un officier de la marine soviétique.

À la recherche de « la voie vers le monde souterrain »

Comme vous le savez, de nombreux dirigeants du Troisième Reich étaient de grands adeptes de toutes sortes de théories mystiques, à l’aide desquelles ils allaient comprendre les secrets de l’univers et l’origine des Aryens. Ainsi, parmi eux, le point de vue était largement répandu qu’il existe un espace creux sous la terre et qu’il est possible d’y pénétrer à travers certaines grottes de glace. Cette question préoccupe beaucoup les représentants de la haute direction de la SS et du parti nazi.

Après avoir appris que les grottes sont situées à Novaya Zemlya, sur la terre de Franz Josef, les autorités allemandes ne se doutent plus de la nécessité d’expéditions dans l’Arctique. Ainsi, outre l’intérêt pratique d’utiliser les possibilités offertes par la route maritime du Nord de Karl Dönitz et des représentants du quartier général de la marine allemande, il existait également un intérêt purement idéologique, alimenté par les dirigeants de la SS, dirigés par Heinrich Himmler.


Adolf Hitler, étant un homme enclin au mysticisme, pourrait faire allusion aux études sur l’Arctique tant par des considérations pratiques que par des considérations idéologiques. Ce n’est pas un hasard si la station météorologique d’Alexandra Land a été nommée «chasseur de trésors».

Et il est possible que le fait de ne pas observer la météo soit la raison principale du déploiement de la station météorologique. Bien sûr, il a été appelé à jouer un rôle important pour assurer le passage des sous-marins allemands, mais il devait également résoudre le problème de la recherche de grottes de glace – les entrées fictives du monde souterrain.

Un accès à la Terre Creuse se trouve certainement cachée à Svalbard.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
Donec tristique id tempus ut Sed diam at dictum
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :