Conscience

Exercice d’écoute par le corps. Mon corps est le contact avec le Divin.

Archange RAZIEL

Chères âmes, je suis Raziel. Bien des fois je suis intervenu dans le développement de l’Humanité, car nous sommes ces petites voix, de temps en temps, qui donnent des conseils, des impulsions, qui donnent un peu plus d’énergie pour avancer dans certains projets.

Maître Philippe vient de vous énoncer que bientôt il existera une œuvre commune, mais qu’avant cette œuvre commune, chacun d’entre vous, chacun d’entre nous peut-être aussi, avons une œuvre individuelle, un développement de la conscience préparée, à mettre en avant.

Il existe sur votre Terre bien des cours, bien des formations auxquelles nous participons même parfois, qui aident à cela, mais je vous invite aussi à entendre notre voix, notre petite voix, nos petits conseils.

Eh bien, pour cette partie du « comment faire », laissez-moi d’abord vous dire qu’il est nécessaire de croire en nous, vraiment, de cesser d’imaginer que cela n’est qu’une vague nébuleuse, ou quelque chose qui serait réservé à une élite.

Quand je parle de nous entendre, certains d’entre vous n’entendront pas des mots, bien sûr, et ils seront même très nombreux, voire la majorité. Mais, est-ce que croire en nous dépend forcément d’une réponse verbale, auditive ? Je ne pense pas.

Nous pouvons vous aider par, évidemment des jeux de coïncidences, mais aussi et principalement par une communication avec votre propre corps, par le fait de prendre conscience que votre corps est le premier réceptacle des messages de l’Univers. Lui, il sait, avant même que cela n’intervienne dans votre conscience, dans votre pensée, le corps sait ce qui est bon ou pas bon pour vous. Le corps sent ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, parce qu’il entend nos messages, parce qu’il est réceptif, parce que ce véhicule qui est le vôtre est plus intelligent que vous.

²

Désolé de vous le dire ainsi mais c’est vrai. Votre corps est plus intelligent que la conscience incarnée, car votre corps est composé de molécules qui ont toujours existé depuis le début de l’Univers. Aucune des molécules de votre corps ne disparaît jamais. Elles sont toujours transformées, recyclées, adaptées.

Votre conscience peut être neuve et jeune, mais les molécules de votre corps, les constituants mêmes de votre espace vital qu’est votre corps, ceux-là ont l’intelligence de l’Univers. Ils sont nés en même temps que lui, et il y a une réelle intelligence dans le corps, il y a une réelle capacité à entendre, à percevoir, alors pas entendre par forcément les sens, mais entendre par l’énergie.

Ainsi, lorsque vous nous posez des questions, soyez peut-être déjà dans l’appel d’un ou une d’entre nous auquel vous croyez, autant que faire se peut, et puis, pour être à l’écoute de votre corps, soyez à l’écoute de vos sens. Alors éteignez un peu les autres sens, ne cherchez pas à voir, ne cherchez pas à entendre, ne cherchez pas à goûter, ne cherchez pas à toucher, ne cherchez pas quoi que ce soit. Lâchez le désir, la volonté que cela passe par une voie que vous maîtrisez.

Posez-vous, et posez-vous dans l’attitude mentale comme si c’était votre corps qui allait vous répondre par des mots, par des phrases, pas nous mais votre corps, votre propre corps qui répond, sous une forme énergétique, sous une forme de chaleur, sous une forme de froid.

Vous commencerez à comprendre son langage quand il vous dira : « oui, je le sens bien ce que tu proposes », ou « non, je ne le sens pas », ou « oui, cela peut t’aider ». Vous saurez. C’est subtil, c’est fin, ce n’est pas grossier, mais vous saurez.

Beaucoup d’entre vous ont déjà eu des symboles forts de cette communication avec le corps. Certains d’entre vous, quand quelque chose est juste, ressentent des frissons qui leur font dire : « Oh ! Là, il y a quelque chose. » Le corps lui-même est en réaction, comme si chaque cellule disait : « Ouiii ! Ouiii ! »

Alors pour vous poser, pour nous entendre, pour entendre le corps, certains d’entre vous peuvent le faire depuis n’importe où, et pour beaucoup d’entre vous, vous avez besoin d’un espace qui soit non pollué énergétiquement.

Très difficile de trouver un espace sur la Terre aujourd’hui qui soit non pollué entièrement, énergétiquement, qui ne reçoive aucune onde, aucune fréquence, c’est très difficile. Mais en même temps, je voudrais que vous sachiez que la Nature absorbe une grande partie de ces énergies, de ces ondes, de ces choses.

Ainsi, si vous vous placez au pied d’un arbre, si vous vous placez au bord d’un fleuve, d’une rivière, si vous vous placez sur des pierres de lave, ces endroits-là absorbent énormément les énergies perturbantes, celles qui pourraient empêcher ou parasiter votre réception de la réponse du corps.

Alors, vous pourrez vous placer dans un premier temps dans ces lieux pour apprendre à comprendre votre corps et votre énergie, pour apprendre à comprendre le mode de réponse qui vous est proposé. Et si vous entendez une voix, ne la court-circuitez pas, laissez-la parler.

Lâchez prise de votre idée de : « Je ne sais pas si c’est vrai – si ce n’est pas vrai – Est-ce mon mental – est-ce que ce n’est pas mon mental ? Comment je peux faire la différence ? » Pfffff. Lâchez prise de cela.

Faites-le, simplement. Laissez passer ces mots. Laissez-les passer. Laissez-les vivre en vous. Vous n’êtes pas obligés d’en faire quelque chose systématiquement, mais laissez passer ces messages. Laissez passer ces fréquences.

La partie qui se pose la question est effectivement en dehors du message. C’est pour cela que je vous demande de laisser passer ce qui est naturel en vous.

Faisons un exercice maintenant, si vous le voulez bien.

Posez vos mains à plat, dans le sens que vous voulez, sur une table, sur un lit ou sur vos genoux ; posez vos mains à plat ;

Respirez calmement ;

Posez cette question à l’intérieur de vous :

Suis-je un enfant de Dieu ? Suis-je un enfant de Dieu ?

Regardez comment votre corps réagit.

Prenez le temps d’observer des réactions toutes simples, un mouvement d’énergie en vous et autour de vous qui est différent.

Certains ressentiront des picotements, d’autres des vagues d’énergie, d’autres un peu de froid, mais observez, doucement, lentement, comment le corps continue à répondre alors que nous avons posé la question il y a déjà quelque temps. Le corps continue à répondre.

Ecoutez avec moi, mes amis, votre réponse du corps.

Suis-je un enfant de Dieu ?

Certains d’entre vous sentent peut-être des oppositions à la réponse qui est oui.

Mais regardez d’où viennent ces oppositions. Elles viennent d’une petite envie de contrôler, de maîtriser.

Alors, dites-vous ceci chers amis :

« Je laisse la réponse être ce qu’elle est. Je ne contrôle pas. Je ne maîtrise pas.

Je laisse la réponse passer en mon corps et en mon esprit. »

Suis-je un enfant de Dieu ?

Cela fait du bien de se poser cette question parce que, pendant que votre corps dit oui, il se connecte à sa véritable identité divine. Et se connecter à votre Moi Supérieur, votre Conscience Supérieure, ou à une entité divine quelconque, cela permet pour vous de recevoir une énergie simple, tranquille, pas un flot d’énergie insurmontable, mais quelque chose qui vient pacifier, détendre, décontracter.

La réponse à « Suis-je un enfant de Dieu ? » est toujours oui.

Si vous avez entendu non, vous avez entendu votre goût du contrôle.

Non, et la plupart du temps cela sera étayé : Non, parce que ceci, parce que cela, parce que je ne le mérite pas, parce que ce n’est pas possible, parce que ce n’est pas si simple.

Tous ces flots qui passent dans votre esprit, qui tentent de vous réduire, sont de vieux schémas, de vieilles histoires, de vieux comportements.

Vous essayez de vous défendre de votre responsabilité d’une certaine façon.

Pour ceux qui ont entendu non – la plupart d’entre vous, vous l’avez entendu parce que vous avez peur du oui. Parce que quand on sait, quand on sent que la réponse est « oui, je suis un enfant de Dieu », alors vous éveillez à nouveau votre conscience au fait de savoir que vous êtes responsable de ce qui est, de ce qui arrive. Et comme les moments sont plutôt pénibles planétairement, vous allez rentrer en culpabilité comme on rentre en religion, mais vous n’êtes pas coupables, vous êtes innocents.

Vous n’avez pas fait exprès d’être dans cette situation. Votre esprit, votre conscience, en dehors de l’identité humaine, ne cherche pas la destruction du monde, la destruction de la Terre ou la destruction d’une relation. C’est un personnage enfantin malheureux qui cherche à se défendre, qui se retrouve dans ce positionnement.

Alors quand vous vous posez cette question « suis-je un enfant de Dieu ? », et si la réponse est oui, à ce moment-là, comprenez aussi que Dieu accepte tout et que Dieu pardonne tout.

Donc, pour ceux qui ont entendu la réponse oui, passez à cette deuxième étape :

Je suis un enfant de Dieu et je me pardonne, parce que je suis un enfant de Dieu

Ecoutez encore ici la réponse de votre corps, prenez le temps de la recevoir, de la percevoir.

Je suis un enfant de Dieu, et parce que je suis un enfant de Dieu, je me pardonne, je me libère

Votre corps à ces mots va engager un processus de libération. Laissez-le faire.

Quoiqu’il arrive, laissez faire le corps.

Croyez en lui, croyez en son intelligence.

Pour continuer notre exercice, posez vos deux mains sur le cœur, dans l’ordre que vous désirez, que vous ressentez, et répétez ces mots :

Je suis Dieu et Je m’aime

Je suis Dieu et Dieu m’aime

Je suis Dieu et Je m’aime

Je suis Dieu et Dieu m’aime

Laissez votre corps s’emplir de l’énergie de ces mots.

Posez maintenant dans votre esprit une question qui est importante pour vous, et écoutez maintenant la réponse du corps,

une réponse simple, une réponse tranquille, mais une réponse présente, vivante.

Voyez ici, la plupart d’entre vous avez déjà commencé à recevoir des réponses du corps.

Quand vous serez habitués à ce processus de réponse du corps, faites la même chose en appelant un Guide ou un Esprit, et regardez comment votre corps réagit. Il réagira de la même manière, il pourra vous servir d’intermédiaire. Il pourra vous servir de traducteur.

Ce corps est le véhicule parfait de la Conscience. Il est le traducteur parfait des énergies. Alors prenez-en soin.

Si Maître Philippe vous a demandé plus de neutralité, moins de jugement, c’est parce que plus vous êtes en paix, plus vous êtes dans la neutralité et plus votre instrument corporel sera fiable, sera stable.

Les vibrations de jugement sont dans un excès qui ne vous permet pas de bien entendre la subtilité, la subtilité réelle des réponses que vous percevrez. C’est très subtil, c’est très fin, c’est très doux.

Chers amis, ce moment fut plaisant. Reproduisez-le.

Je le répète, n’hésitez pas à aller dans quelques lieux naturels, auprès d’un arbre, auprès de l’eau, sur de très vieilles pierres, pour éviter d’être perturbés par tout un tas d’énergies autour de vous, car le corps réagit un peu trop à ces énergies parfois, nous l’entendons.

Evitez de positionner trop de produits chimiques aussi dans votre corps, cela perturbe votre état de réception.

Revenez à votre nature véritable, à votre Essence divine.

Prenez conscience de votre réel pouvoir dans la matière. Ce n’est pas une illusion. Chacune de vos pensées est forte. Chacune de vos pensées vient s’agréger à d’autres pensées dans l’Univers, chacun de vos mots aussi.

Vous pouvez avoir une opinion qui va à l’encontre de ce que vous désirez dans ce monde, mais essayez d’avoir plus de pensées pour un monde meilleur que de mots signifiant qu’il ne l’est pas. Autrement dit, gardez une visée juste, sans nier la réalité mais en gardant une autre visée. Cela paraît difficile, mais je sais que cela est en train de changer.

« Tel est mon désir. Mon corps est le contact avec le Divin. Très bien. »

Alors demandez à votre corps de contacter le Divin. Parlez-lui, à votre corps :

« Transmets ce message à l’Univers mon cher corps, … » et parlez.

Vous voyez, je vous ai ramené à l’instrument du corps. Si vous saviez comme votre corps peut réparer votre cœur, votre mental, votre émotionnel, votre spirituel ! Il est une interface parfaite dans l’intégration de ce monde. Mais il n’est pas plus ni moins que cette interface, il n’est pas qui vous êtes. Il est une partie de ce que vous êtes, mais une partie fort utile pour mieux comprendre et intégrer le monde manifesté.

Chers amis, nous comprenons que vous soyez bousculés dans vos choix, que des attitudes changent tout le temps, que des gens semblent changer de comportement, qu’un tas de circonstances évoluent. Sachez que cela est dû aussi à ce que nous appelons ici une tempête temporelle. Autrement dit, c’est comme si une multitude d’espaces-temps venaient se choquer, se croiser et s’entrecroiser, avec des réalités de perceptions complètement différentes les unes des autres.

Votre corps sait s’adapter à cela mais pas votre esprit, puisque vos souvenirs peuvent ne plus correspondre à une réalité vécue par quelqu’un d’autre. C’est comme si vous croisiez sans cesse des êtres qui sont nouveaux, différents, qui ont changé dans un sens ou dans un autre, puis qui semblent revenir à la normale plus tard, à votre normale.

Ne vous inquiétez pas de ces effets temporaires. Ils font partie de cette tempête et ils vont bien se calmer ce mois-ci. Je dis bien ce mois-ci, donc ce mois de juillet 2022 les amis. C’est une période un petit peu de stabilisation des plans d’adaptation des énergies.

C’est important ce que vous êtes en train de penser maintenant, parce que cela détermine presque votre prochaine année. Ce que vous allez penser durant ces quelques semaines va presque déterminer l’année prochaine. Je dis « presque » car il y a quelques subtilités là-dedans. Soyez prudents dans ce que vous pensez pendant ces vacances, ou alors novateurs ou joyeux, peu importe, mais sachez que vous êtes en train de déterminer le reflet du futur, de votre futur. Cela arrive régulièrement dans ces périodes de croisements temporels.

Nous savons avec certitude que la Lumière, l’Amour, la Paix gagnera cette époque, gagnera votre cœur, gagnera votre esprit. Et nous savons aussi que beaucoup de ce chemin, c’est vous qui devez le faire. Nous ne pouvons que faire quelques pas, que vous conseiller quelques directions, que vous inviter à réfléchir sur vos modes de penser, sur vos modes d’action, parce que c’est en transformant le personnage, l’identité un peu, que vous pourrez transformer votre monde, pas par de simples prières, pas par de simples demandes à nos côtés. Quand vous nous priez, nous essayons de vous mettre dans l’état d’esprit nécessaire pour faire votre changement, pour faire votre évolution. Ensuite, grâce à ces messages du corps, grâce à ces mouvements terrestres, vous saurez quoi faire.

Ainsi, nous ne faisons pas. Nous assistons. Nous aidons. Nous amplifions vos énergies, mais nous ne faisons pas parce que vous êtes sur une Terre d’exercices, vous êtes sur une Terre de manifestations de votre divinité, de votre désir d’étendre l’Amour sur la Terre. C’est votre premier désir, c’est la clef de tout.

Vous ne pouvez avoir d’action que sur ce sur quoi vous posez votre amour. Vous n’aurez aucune action là où vous posez votre haine, votre colère, votre jalousie, vous n’aurez aucune action possible par la pensée, par l’action, par le geste même.

Posez la bienveillance, posez la courtoisie, et vous pourrez avoir une action. Vous serez entendus, ou vos pensées s’agrègeront à d’autres existant déjà, qui provoqueront des changements.

Vous êtes réellement la puissance de cette Terre, la plus grande puissance.

Le mouvement planétaire est positif les amis. Ne vous en inquiétez pas, en tout cas, nous savons, je le répète, que tout va bien aller. Nous savons aussi, nous le répèterons sans cesse, que votre action va pouvoir accélérer les choses.

Vos frères galactiques assisteront à un moment, mais ils assisteront, ils ne feront pas. Vous êtes les vainqueurs de votre propre conquête. Vous êtes parfois aussi votre propre bourreau. Alors cessez, si vous le voulez bien, de vous autoflageller comme cela, de vous trouver mauvais ou d’avoir l’impression de tout le temps devoir évoluer. C’est normal que vous ayez cette impression, vous êtes venus pour cela. C’est comme si un élève en cours se disait qu’il n’arrivera jamais au bout. Non, ses études continuent, il est là pour apprendre.

Vous êtes là pour apprendre, et apprendre c’est parfois se tromper, pour s’apercevoir que tout ce que vous aurez fait finalement dans l’amour et dans la paix, aura toujours été fait plus vite que dans la guerre, dans la haine ou dans la jalousie. Mais tout est utilisé par Dieu pour avancer. Ne vous en inquiétez pas. Même la guerre, même les guerres de votre Terre sont parfois utilisées pour faire avancer la conscience humaine.

Elles ne sont pas souhaitées par Dieu, elles sont souhaitées par l’Homme ces guerres, soyons clairs. Mais si c’est un moyen de vous éveiller, alors il sera utilisé bien sûr.

Tout est un moyen de réveiller le véritable Amour, de réveiller la possibilité d’aimer plutôt que de haïr. Haïr, c’est simple. Décider d’être contre quelqu’un ou de lui en vouloir, c’est simple. Mais décider de l’aimer, quand même, d’avancer quand même, ou au moins de laisser de côté ce qui vous ennuie plutôt que de lutter contre, ceci c’est un vrai changement de conscience, ceci c’est une évolution qui est nécessaire et importante en chacun d’entre vous.

Je vous ai aujourd’hui laissé quelques outils, quelques phrases, pour vous aider à avancer. Nous devons le faire tranquillement et vous devez vous exercer. Vous pouvez vous exercer, il n’y a pas de « devoir » car nous savons que votre évolution, qu’elle soit dans ce temps ou dans un autre, aura lieu.

Soyez bénis mes amis. Soyez bénis de la force de Dieu car elle est vôtre, car vous êtes les enfants de Dieu.

Canalisation publique du 5 juillet 2022 par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 227 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.