Dispositifs médicaux du futur


Interview de Emery Smith par George Noory pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 11 épisode 4

Georges Noory :  Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, et ici avec moi, Emery Smith qui va nous parler des dispositifs médicaux du futur. Emery, bienvenue.


Emery Smith : Ravi d’être ici, George.

George ; Vous vous y connaissez en technologie médicale. Quels sont les instruments du futur ?

Emery : La prochaine évolution sera probablement une appli sur votre iPhone.

L’iPhone sera comme un SCENAR.

George : Non ?!

Emery : Et il sera aussi comme un CT-scan. On peut donc le mettre sur sa poitrine et zoomer, comme on zoome sur des photos, jusqu’au niveau des cellules. Cette technologie existe déjà. Elle nous parviendra bientôt.

George : Peut-il dire quelque chose comme « Artères bloquées, appelez le docteur » ?

Emery : Exactement, il fera des trucs comme ça. Il donne des images de votre corps 400 fois meilleures qu’un CT-scan. On peut zoomer jusqu’au niveau des cellules pour dire : « Regardez ces 10 cellules. Elles sont cancéreuses, elles sont tumorigènes. Envoyez une fréquence pour les éliminer. » Et disparues !

George : On se soignerait soi-même ?


Emery : On se soignera, à coup sûr, si on a un téléphone portable.

George : Minute : les hôpitaux, les médecins, les gens qui se font de l’argent, l’industrie pharmaceutique, veulent-ils un truc comme ça ? Un petit appareil portable et bon marché pouvant combattre la maladie ?

Emery : Je vous assure qu’ils veulent que rien ne sorte si vite. Il y aura une exposition graduelle de cette technologie. Cela ne sera peut-être utilisé que pour détecter, pas guérir. Puis vous allez à l’hôpital pour votre thérapie ou le traitement qu’ils veulent. La diffusion sera donc très lente, pour ce type de technologie. Et mon but est de le faire savoir là tout de suite.

George : D’ici un an ?

Emery : Absolument. C’est une chose dangereuse. C’est s’opposer à ces très grosses compagnies qui ont leur propre milice et qui vous menaceront. On m’a menacé plusieurs fois, comme vous le savez, à cause de ces instruments médicaux. On doit donc intégrer ces compagnies pour le moment, intégrer le gouvernement de manière à faire sortir ces technologies d’une façon sûre.

George : Regardez ce qui est arrivé au Dr Raymond Rife et les dispositifs comme ça. Ils ont pourchassé et harcelé ce pauvre gars jusqu’à sa mort.

Emery : Oui, c’est tragique. Cela arrive encore partout dans le monde avec de brillants scientifiques, des inventeurs et des ingénieurs. Le truc est d’avoir une structure créée comme une organisation qui peut exposer ce truc par essais et trucs cliniques de la manière adéquate car c’est le protocole actuel. On doit donc suivre ces protocoles correctement pour ne pas faire de faux pas et tuer des gens.

George : Que sont les nanotechnologies ?

Emery : Eh bien, à un niveau nanotechnologique, il y a des moyens de créer de très petites cellules synthétiques et des robots pouvant entrer dans notre corps. Un bon exemple de nanite archaïque est la caméra qu’on avale et qui enregistre tout le temps le système digestif. C’était un des premiers.

Mais ils ont des trucs allant dans le flux sanguin à l’échelle microscopique.

George : Connecté à un ordinateur ?

Emery : Exactement. Il passe par tout le flux sanguin. Il est fait d’un matériau organique, il se décompose avec le temps.

George : Il se dissout ?

Emery : Oui, voilà. Ça va donc dans ce sens. Ils peuvent avoir une description détaillée de ce qui se passe dans le corps. L’important, c’est qu’on n’a pas vraiment besoin de le faire, car la technologie existe aujourd’hui dans nos projets compartimentés, où l’on est couché sur une table et votre corps scanné. Une image holographique 3D est projetée au-dessus de votre corps. Les scientifiques peuvent bouger autour, zoomer, comme je le disais. Et ces images holographiques en 3D sont vraiment nettes, comme si je vous voyais. Mais ici, c’est une image holographique de votre corps, cellule par cellule. On peut donc prendre le corps, le bouger, l’ouvrir avant d’opérer, pour voir ce qui se passe vraiment.

George : Ces petits nanites peuvent-ils être hackés par une personne à un autre ordinateur?

Emery : Oui, parce que ces nano robots sont électriques et fonctionnent grâce au système électrique du corps, croyez-le ou non. Il les alimente. Tout le monde pourrait les hacker et tuer quelqu’un. On peut injecter ces trucs. Ils peuvent être employés pour des trucs terribles.

Dans les projets, on a pu cloner les gens. Ils ont une mémoire résiduelle enfermée dans leur ADN où les clones se souviendront de qui ils étaient dans une vie passée…

George : Ils sont une copie du corps ?

Emery :  Exactement, une copie conforme. Il y a une grande étude actuellement. Comment diable créent-ils ces clones… même s’ils sont artificiellement placés dans une femme et portés ainsi, ou s’ils sont élevés dans une cuve, comment diable ces clones se souviennent-ils de qui ils sont ? Répondez à cela. Il y a une signature énergétique dans l’ADN qu’ils tentent de pirater, comme un disque dur qui n’oublie jamais d’où il vient.

Donc, s’il devient un adolescent ou un adulte, ce clone se souvient et se rappelle de certains aspects de leur vie antérieure. Cela arrive parfois à des gens sur la Terre quand ils ont un souvenir et pensent qu’ils sont réincarnés.

George : Qu’est-ce qui alimente ce type de technologie ?

Emery : Eh bien, la Chine a déclaré publiquement qu’ils élèvent des humains du fait de la nécessité d’organes. Ça ne doit pas forcément se passer ainsi car on a des imprimantes 3D maintenant qui peuvent imprimer avec votre ADN, on peut imprimer votre foie, votre cœur, puis les activer, y mettre une charge et l’insérer dans votre corps. Ces cellules sont saines. Elles ont été développées avec votre ADN assez rapidement.

Ce sont des technologies occultées qui existent en fait depuis un bon moment.

Ils ont commencé à développer des corps imprimés en 3D et à les activer. Ils ont plein de problèmes avec. Ce n’est pas parfait, mais ils le font. Mais c’est occulté à notre niveau. Mais cette technologie est à notre portée et permet d’imprimer des organes.

George : Les technologies sur lesquelles vous avez travaillé, qu’était-ce ?

Emery : Elles sont installées comme un bloc opératoire et intégrées. Tout est dans les murs ou le plafond. Si j’opère et qu’il n’y a pas d’assistant, des bras robotisés descendent du plafond, et quelqu’un peut m’aider de très loin. C’est une technologie qu’on utilise pour la chirurgie à cœur ouvert, qui n’existait pas dans les années 90.

George : Exactement.

Emery : Pendant que je travaillais sur différents types de fréquence de l’ADN et sur des corps d’extraterrestres, on devait utiliser des instruments spéciaux, car certains de nos instruments et appareils auraient détruit les tissus. Il fallait faire attention aux composants utilisés, aux différents types de métaux, de plastiques, et tout ça, quand on prélevait des échantillons et biopsies.

Le plus cool du labo médical dans les programmes était cette table incroyable.

Et comme je l’ai dit, elle scannait tout le corps et on voyait des contaminants en vous. Si vous aviez des tumeurs ou des trucs comme ça.

Mais la table aussi, comme la machine de Rife, envoie des fréquences dans votre corps pour réaligner ce qui doit être soigné.

Donc, dans le futur, je crois qu’on en aura tous une chez soi, car on n’a rien à faire du tout. Elle peut arrêter un saignement. Accélérer la guérison d’un os cassé en quelques heures.

George : On est couché et elle fait ça ?

Emery : Juste couché. Et grâce à de l’énergie et à des fréquences, elle vous soigne et vous guérit. Ces fibres optiques descendent du plafond pour prélever un échantillon sur le corps. C’est comme un assistant qui sait déjà ce qu’il doit faire. Ces tentacules descendent et se raidissent. Elles peuvent être aussi dures qu’une lance et pourraient vous transpercer.

Elles peuvent lever le corps et le retourner pour vous. Si vous voulez juste soulever un membre, elles peuvent le maintenir en l’air pour vous. Ou si vous le voulez plus près de vous en cas de problème de zoom, voyez-vous ? Des trucs comme ça. Et c’est à commande vocale. Et c’est intuitif, la table sait comment vous travaillerez sur ce corps, en fait. Vous voulez voir cette partie du corps et elle le fait.

Comme je disais, les tentacules sont dures ; je les appelle des « câbles en fibre optique ». Ils peuvent soulever le corps, le retourner. Le tourner d’un côté ou de l’autre. Et la table peut aussi projeter ces petites images holographiques de ce sur quoi on travaille.

Et elle ajoute au-dessus de ça une image de l’os, des tendons, des ligaments, qui apparaissent holographiquement au-dessus d’où je prélève. Et elle montre exactement quelle biopsie prélever de quelle partie du corps.

C’est une sorte d’IA, d’intelligence artificielle. Vous devez comprendre que programmer ce truc, c’est à des années-lumière de nous. C’est rétroconçu. Comprenez bien : la table sait ce qui ne va pas chez vous. La table sait quelle partie du corps il faut soigner.

George : Le futur, avec ces dispositifs, est absolument stupéfiant.

Emery : Oh oui, c’est incroyable, car ça se dirige en ce sens. Si c’est déjà dans ces projets compartimentés, ça ne tardera pas à nous parvenir. Espérons que ce soit rapidement.


George : Reste-t-on longtemps sur la table ?

Emery : Ça dépend de votre problème. Etait-ce un accident de voiture ? Est-ce pour traiter un cancer ?  Est-ce juste une céphalée de tension ? Tous ces facteurs sont traités par la table pour savoir comment elle vous soignera. Je ne connais pas sa programmation, tous les détails, ni comment les fréquences marchent. Mais j’ai vu des gens sur ces tables être soignés et guérir.

Et on trouve beaucoup de ces trucs dans les stations spatiales là haut maintenant.

George : Accroîtront-ils un jour les pouvoirs télépathiques et psychiques avec la technologie ?

Emery : Là, ils le font avec les suppléments. On parle de tous ces suppléments. Ce que font ces trucs, c’est permettre au corps d’accéder à différents points des récepteurs neuraux pour pouvoir utiliser ces parties de votre cerveau jamais vraiment utilisées avant. Votre fonction cognitive augmente. Votre capacité de voir à distance augmente. Vos pouvoirs psychiques augmentent, tous nos patients nous le disent. Juste par l’activation de certaines parties, que ce soit grâce aux fréquences ou aux suppléments qui comprennent des fréquences.

George : Il y a une étude de l’Université de Stanford où ils ont pu travailler sur la séquence du génome. Les gens ont pu améliorer leur capacité à contacter les extraterrestres. C’est vraiment bizarre. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

Emery : Imaginez quelqu’un qui médite. Il modifie sa fréquence et la séquence de son génome. Vous êtes aussi activé quand vous faites une rencontre rapprochée du 5ème type. Vous acceptez cette énergie venant d’un lieu extraterrestre ou de l’espace. Donc, le truc est de savoir que vous êtes capable de presque tout, puis de se concentrer là-dessus et de permettre à votre corps de s’activer. On entend les méditants dire : « Je me suis activé ».

L’activation du code génétique est une chose très sérieuse qui sera prouvée scientifiquement, comme ils ont fait à Stanford. Je suis complètement d’accord. Ça a été utilisé dans les projets pour le programme du super soldat. Et aussi pour les gens voyant à distance, où ils faisaient cette activation du code génétique. Et ça marchait, ce qu’ils faisaient.

George : Qu’est-ce qui pousse ces technologies ? Qu’est-ce qui la fait se développer si vite maintenant ?

Emery : C’est nous qui l’alimentons. Les civils de ce monde influencent le chemin qu’elle va prendre. Et avec quelle rapidité. Car c’est nous qui achetons ces produits. Qui nous observons. Voilà pourquoi ils engagent ces gens formidables pour aller chez Carrefour dire : « OK, utilisez ces couleurs. Mettez ceci sur l’étagère. Mettez cette musique. » C’est une sorte de facteur de contrôle, car ça nous guide vers là où ils veulent qu’on aille. Mais c’est pas là où notre cœur veut nous porter.

George : Emery, on a beaucoup parlé de la technologie médicale que vous avez connue directement. Mais qu’y a-t-il d’autre ?

Emery : Il y avait aussi une chose très intéressante, pour revenir à la table.


George : Vous l’adorez.


Emery : Oui, je l’adore, mais la table est juste un aspect de tout le dispositif. Ça signifie que ces câbles de fibre optique qui sortent, très petits, moins d’un millimètre de diamètre, parfois jusqu’à trois, ça dépend de ce qu’ils font, et ils ont la capacité de descendre vers le corps, de s’attacher au corps. De scanner le corps. Et ils font ça avec de la lumière. Ce sont des photons. En fait, ils tirent des photons dans votre corps à un niveau atomique que je ne peux expliquer, je ne suis pas physicien, et ça permet au corps de se régénérer.

Et cela signifie que, si on peut régénérer son corps, on peut vivre éternellement, si vous voyez ce que je veux dire.

George : Le corps ferait-il ça tout seul ? Comme la queue du lézard qui repousse, notre doigt pourrait-il repousser avec ce type de technologie ?

Emery : Oui, c’est-ce que je veux dire. On peut faire repousser un membre ou l’imprimer en 3D. J’ai vu ces technologies quand j’étais là-bas. Les technologies maintenant, et c’est intéressant, sont comme le quatrième état de l’eau. Cette eau activée par plasma a des propriétés énergétiques où l’on pourrait faire repousser nos doigts en les mettant dans l’eau.

Ce truc existe donc, mais ils ne peuvent en parler. Ils n’écriront pas de livre blanc dessus, car ça fonctionne trop bien.

Je crois que la luminothérapie sera la nouvelle mode, car il y a un moyen de guérir le corps grâce à différents types d’ondes lumineuses.

Et il y a un autre dispositif qui était dans les projets et qui vient de sortir, et c’était un cathéter veineux avec une lumière, avec de nombreuses couleurs différentes de lumière, rouge, bleu, vert, etc. Et on peut l’insérer dans la veine antécubitale, et quand le sang passe par cette lumière, l’ADN est activé. Ça active des trucs dans l’ADN qui permettent d’être un meilleur médium, d’être en meilleure santé, de lutter contre les infections.

Dans le nucléole, quand l’ADN passe à travers la lumière, une activation a lieu. Puis la fréquence change et c’est comme un catalyseur. Tout le corps est maintenant sur une autre fréquence. Plein de choses se passent dans le corps dont on n’a pas l’habitude. Votre ouïe s’améliore. Votre vue s’améliore. Votre odorat… vous savez, on perd 1% de notre odorat chaque année en vieillissant, ce qui influe sur notre goût. Sans l’odorat, on ne goûte rien. Et là, tout s’intensifie.

George : Parle-t-on de technologies comme ça qui continueront à se perfectionner ?

Emery : Oui, ils utilisent ça à la surface de la peau. Et que se passe-t-il si on l’insère dans le corps ? C’est-ce qu’ils font. Ils permettent au sang de passer à travers. Même dans les projets, ils ont des pièces spéciales où on doit juste rentrer. On s’assied dans ces jolis sièges bien confortables comme le fauteuil d’un dentiste. Et on subit une série de luminothérapies. On porte des lunettes spéciales, car la lumière est très forte. On dirait de la lumière blanche, même à travers les lunettes qui sont teintées. Mais non, c’est un spectre chromatique, mais si intense qu’il pénètre dans tout le corps. Il ne vous fait pas bronzer ni rien, mais d’une façon, il permet d’influer sur le sang sous votre peau.

George : Il l’énergétise, donc.

Emery : Oui, et la lumière est si intense qu’elle passe un peu sous le derme et dans le sang.

George : Nous avons une glande appelée l’épiphyse. Existe-t-il une technologie qui pourrait la stimuler pour faire ce qu’elle fait ?

Emery : Dans les projets travaillant beaucoup avec l’épiphyse, ils ont un dispositif de type harmonique qu’ils peuvent, en gros, y attacher par votre cavité sinusale. Il crée une tonalité harmonique très rapide de basse fréquence. Et il brise le calcium et les minéraux qui y ont été collectés. Presque tous les humains ont une épiphyse calcifiée, pour information. Mais il existe des appareils comme ça qui sont là et utilisés dans les projets, pour la stimuler.

C’est une question de temps avant qu’ils ne puissent mettre un truc ici au niveau du chakra frontal (troisième œil), qui permette à cette fréquence de tout dégager. Ça sera comme respirer après n’avoir pas respiré pendant toute notre vie.

George : Techniquement, y a-t-il quelque chose qui améliorerait la communication télépathique ?

Emery : Cela fait aussi partie de l’épiphyse. C’est un œil non seulement pour voir, mais aussi pour activer différentes parties du cerveau.


Parfois, le cerveau veut utiliser cette glande, mais elle est bloquée.

George : On peut l’améliorer ?

Emery : Oui, c’est un circuit court. Ça l’améliore donc, exact. Ce dispositif améliorerait la capacité du cerveau et de l’épiphyse à coopérer.

George : La sténose de la colonne est terrible pour beaucoup de gens. Que nous réserve le futur à ce sujet ?

Emery : Un médecin, appelé le Dr Scuderi, a inventé un concentrateur d’Alpha-2-Macroglobuline que j’ai souvent utilisé.

C’est un complément fantastique aux cellules souches et au plasma riche en plaquettes. C’est un inhibiteur de protéases. Une protéine présente uniquement dans le plasma. Il a pu extraire cette protéine. On l’utilise pour l’arthrite en l’injectant dans les facettes et le dos pour réduire l’inflammation et que le corps guérisse.

Il y a un effet secondaire qui surgit et qu’ils ont étudié avec l’ A-2M. Jusqu’ici, on pouvait régénérer presque tout dans le corps depuis longtemps, mais on n’a jamais pu rajeunir. Cette protéine a donc présenté d’incroyables capacités à rajeunir les ténocytes des cellules. Cela signifie que dans le futur, on ne lèvera peut-être plus la main pour prendre de l’aspirine ou de l’ibuprofène, pour nos maux de tête. On prendra cette protéine Alpha-2 Macroglobuline déjà présente dans notre corps. Ils en créent une protéine synthétique de recombinaison pour pouvoir la distribuer, bien sûr. On ne sait jamais… on prendra peut-être une infusion d’A-2M qui nous rajeunira de 10 ans.

George :  Quelle technologie incroyable !

Regardez maintenant, les plombages chez le dentiste. On met une lampe sur le plombage pour le faire durcir rapidement. Votre bouche ne brûle pas, ce n’est ni chaud ni froid. Rien. Ça solidifie le matériau, bizarrement. Est-ce une technologie extraterrestre ?

Emery : Oui ! C’est une technologie chimique extraterrestre rétroconçue. On l’utilisait dans les programmes des supers soldats. Si on se cassait le fémur, on pouvait l’envelopper dans cette sorte de mastic cimenté qu’on activait ensuite avec de l’électricité. Il est alors complètement soudé et prêt à supporter le même poids, voire plus. Ça augmente la densité osseuse.

Ces choses existent donc, mais ne sont pas encore permises dans les branches civiles. Mais vous avez raison. Ça sort au compte-goutte.

George : Que réserve le futur à ce type de technologie ? Cela s’améliorera-t-il pour nous ? Ou cela sera-t-il utilisé à des fins militaires ? Qu’arrivera-t-il ?

Emery : Les dispositifs les plus fabuleux développés par l’armée et dans les labos compartimentés, tardent généralement de quelques années à des décennies à être vendus à une entreprise civile normale pour les distribuer.

George : Et les commercialiser.

Emery : Oui. Mais c’est arrivé. Ce qu’on voit maintenant, ce sont des trucs que les gouvernements, projets compartimentés et corporations utilisent depuis des décennies. Imaginez donc ce qu’ils ont maintenant, George. Si on a déjà des trucs très cool maintenant et sortis cette année, pensez qu’on a en fait 20, 30 ans de retard. Comme pour ces chasseurs furtifs. On ne sait rien jusqu’au jour où c’est dévoilé.

George : C’est excitant pour le futur. J’ai hâte !

Emery : J’ai hâte aussi, car je ne veux pas aller à l’hôpital si je peux l’éviter. Si je pouvais le faire chez moi et au meilleur coût. Imaginez que tout le monde ait un de ces dispositifs.

George : Et ça marche !

Emery : Oui, c’est prouvé.

George : Souvenez-vous dans Star Trek, où le docteur Bones utilisait un dispositif qu’il passait au-dessus des gens dans le vaisseau et ils guérissaient. C’était un dispositif fantastique, non ?

Emery : Oui, et pas si farfelu. Il existe un appareil semblable, disponible chez LET Medical appelé un SCENAR. C’est un nouveau traitement par fréquences. L’appareil peut envoyer ces fréquences dans le corps et il peut en fait aider à reprogrammer les nerfs et à reprogrammer la tension des choses qui ne vont pas bien dans le corps. Par exemple, si vous avez un mal de tête et que vous mettez ce SCENAR sur votre corps, il envoie une fréquence dans tout le corps du genre : « Tout est désaligné ici. C’est une céphalée de tension ». Et là, il peut envoyer une fréquence pour détendre le muscle.

Il y a des technologies aujourd’hui qui existent depuis un moment. Et c’est intéressant, car elles sont illégales aux Etats-Unis depuis toujours. Pourtant, pour beaucoup d’astronautes en Russie et à l’étranger, c’est courant d’en avoir un sur eux.

George : J’imagine qu’ils l’adorent !

Emery : Oui. Vous prenez ça avec vous dans la station spatiale. C’est à bord de toutes les missions. Ils viennent d’avoir l’autorisation maintenant, au Canada, je pense… Il y a longtemps, si vous en commandiez un aux USA, ils modifiaient la carte de circuit imprimé, pour être juste un appareil TENS.

George : Vraiment ? Qui envoie un courant pulsé ? C’est bon pour votre dos ?

Emery : Exactement. Mais c’est triste ce qui arrive, car ce truc peut aider à soigner des maladies, des maux et des trucs comme ça. La technologie existe, quoi. Et il y en a d’autres qui sortent.

George : Emery, les guérisseurs par la foi, ils utilisent l’énergie qui leur vient de l’univers. Elle passe par leur corps et ils la projettent dans l’individu qu’ils veulent soigner. Cette technologie marche-t-elle comme un guérisseur ?

Emery : Je ne crois pas qu’elle amplifie votre propre énergie, mais je crois qu’elle aide à réguler la tension du corps grâce à des fréquences pour que votre corps guérisse seul. Ce sont tous des bombardements de lumière et de champs EM, et tout ce qu’on mange. Et les radiations du soleil qui nous vieillissent, qui détruisent nos cellules et tout ça.

Il est important de savoir que le corps est doué pour se régénérer s’il est dans une agréable homéostasie. Dans son état neutre, il peut faire des choses incroyables pour se guérir. Le corps lutte constamment, contre des virus attrapés dans l’avion ou dans le bus. Il lutte contre les bombardements des radiations et des champs EM. Ça déséquilibre la fréquence de l’ADN. Les guérisseurs de foi utilisent leur propre énergie, leur fréquence, et attirent l’énergie se trouvant autour d’eux. Notre ADN a une structure cristalline remplie de fréquences et d’énergie. On émet toujours de l’énergie. Certains niveaux sont élevés et d’autres bas. Cet organe a une faible énergie. Et celui-là en a une plus élevée.  Mais il doit y avoir une certaine énergie et une fréquence pour opérer efficacement.

George : A quoi ressemble ce SCENAR ?

Emery : Le SCENAR ressemble à ce que Bones avait dans Star Trek. Une sorte de petit iPhone. Un peu plus épais. Avec généralement trois petites dents en métal en bas. Ils sont très chers : entre 8000 $ et 15 000 $.

George : Non ! Tant que ça ?

Emery : Oui. Et des cours sont donnés ici aux Etats-Unis et au Canada pour les manipuler. Je crois donc que c’est un élément important du kit de survie pour tout le monde, car on doit tous commencer à nous soigner nous-mêmes. On doit être le médecin de notre corps. Le lobby pharmaceutique ne peut pas faire une réglementation, ou l’Association médicale américaine programmant les médecins : « Phase un, faites ceci. Phase deux, faites ça. Et si ça ne va pas, phase trois. »

George : Le passe-t-on au-dessus de la personne ou doit-il la toucher ?

Emery : Vous le passez physiquement sur la peau du corps en douceur, il touche donc le corps. Il doit mesurer la tension dans le corps. Il capte la fréquence et la tension du corps.

George : Beaucoup croient qu’il y a des technologies cachées. Que les gouvernements s’abstiennent de nous dire qu’elles existent.

Emery : Un bon exemple est l’ozonothérapie. C’est prouvé : elle oxygène intensément le corps et détruit le cancer et tout ça. Mais la FDA ne voulait pas l’approuver. Ce n’est que tout récemment que quelques états l’ont approuvée, mais ça a pris 20 ans.

Idem pour les cellules souches et le plasma riche en plaquettes. J’ai eu le même problème avec mes brevets.

Le problème est que je prenais le mauvais chemin. Je disais que je traitais ça et soignais ça et tentais de le prouver. Mauvaise idée. Vous devez dire que le truc concentre les cellules, puis le donner aux médecins en disant : « Ça peut vous aider, ou pas. Essayez-le et dites-moi. » Puis ils reviennent vers vous en disant : « Wow, la plaie a guéri deux fois plus vite ! » Et je répond alors : « Oh, pourriez-vous me faire un livre blanc sur le sujet ou écrire un article ? »

En tant que fabricant, il faut faire très attention quand vous sortez ces idées géniales, car il faut les présenter et les enregistrer d’une façon particulière, sinon la FDA y mettra fin.

George : Emery, merci d’être venu. Quel sujet fascinant !

Emery : Merci à vous, George.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021


0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

%d blogueurs aiment cette page :