Aller à la barre d’outils

Le pouvoir du toucher affectueux et de l’affection

Il n’y a rien comme l’odeur, la grâce et la promesse d’un beau nouveau bébé. C’est comme s’ils symbolisaient un nouvel espoir pour le monde. Se connecter et câliner un nouveau-né est une expérience douce et magique, mais pour des milliers de bébés à travers le monde, c’est quelque chose de vital pour leur bien-être.

Un nombre croissant de bébés naissent dans une lutte pour leur vie, alors que leur corps essaie désespérément de se débarrasser des médicaments que leurs mères ont pris pendant la grossesse.

Avec divers degrés d’analgésiques ou d’héroïne dans leur petit corps, leurs premiers jours de vie sont une expérience traumatisante et douloureuse.

La dépendance aux opioïdes a atteint des niveaux de crise en Amérique, le nombre de bébés toxicomanes nés aux États-Unis ayant quadruplé au cours de la dernière décennie.


Selon l’ Institut national sur l’abus des drogues , un bébé toutes les 25 minutes naît avec le syndrome d’abstinence néonatale (NAS), qui oblige les bébés à suivre un programme de sevrage où ils reçoivent des doses décroissantes de morphine. La situation devient si grave maintenant que certains hôpitaux mettent en place des programmes pour aider les mères toxicomanes et leurs bébés.

En France et au Canada, l’association « Main dans la main » est un programme pour les mères toxicomanes et leur bébé.
En France, au CHU de Montpellier, un accueil spécialisé des femmes enceintes toxicomanes existe depuis 1997. Résultat : alors qu’autrefois 60% des mamans toxicomanes plaçaient leurs enfants en foyer, aujourd’hui elles ne sont plus que 4% ! Un progrès énorme…
Des programmes de bénévolat semblables sont offerts principalement aux États-Unis.

Ces petits bébés éprouvent des symptômes de sevrage intenses de diarrhée, de tremblements, de vomissements, de pleurs et de douleurs intenses.

Si vous imaginez ce qu’un adulte toxicomane vit quand il est en manque- c’est aussi ce que ces bébés vulnérables vivent.

Les infirmières rapportent que les bébés touchés par la drogue tremblent, transpirent, pleurent, souffrent d’ une diarrhée acide sévère qui leur brûle la peau, et souffrent de la surexcitation par les lumières et le son. Mais, il y a de l’espoir; les mêmes infirmières notent que lorsqu’elles sont maintenues et câlinées pendant de longues périodes, ces bébés sont réconfortés et peuvent faire face à leur épreuve beaucoup mieux.

Il est vital pour leur rétablissement de recevoir des soins tendres et affectueux afin de pouvoir survivre à cette expérience douloureuse si tôt. Une infirmière a lancé un programme faisant appel à des bénévoles pour câliner ces bébés.

La naissance du programme

Jane Cavanaugh, infirmière à l’hôpital universitaire Thomas Jefferson, encourage les bénévoles à tenir, câliner et apaiser les bébés souffrant de sevrage. Elle a déclaré au Philadelphia Inquirer et au Daily News:

Ces bébés qui passent par le retrait et doivent être détenus pendant de longues périodes… Ils ont besoin de toucher humain. Ils ont besoin d’apaisement. Ils ont besoin de parler.

Souvent, ils passent des mois seuls dans les hôpitaux car ils sont sevrés de l’héroïne ou des analgésiques qui ont rempli leur corps pendant leur séjour dans l’utérus. Parfois, les nourrissons ont été retirés de leurs parents ou leurs mères toxicomanes suivent des programmes de désintoxication, il n’y a donc personne pour les réconforter et les apaiser, à l’exception des infirmières et du personnel hospitalier déjà surmenés.

Les médecins ont également signalé que les  câlins des bénévoles réduisent à la fois la quantité de médicaments dont ils ont besoin, ainsi que la durée de leur séjour à l’hôpital.

L’hôpital Cabell Huntington, en Virginie-Occidentale, a été l’un des premiers hôpitaux à reconnaître le besoin de soins spécialisés pour ces nouveau-nés chimiquement dépendants, avec l’ouverture d’une deuxième unité néonatale spécifiquement dédiée aux bébés en retrait. Il dispose également d’un centre de réadaptation hors site, Lily’s Place, où les bébés reçoivent un traitement dédié.

Lily’s Place a ouvert ses portes en octobre 2014 en tant que premier centre du syndrome d’abstinence néonatale (NAS) aux États-Unis, avec des soins spécialisés et un programme de bénévolat, abritant les nouveau-nés à l’abri de la lumière fluorescente et du bruit de l’hôpital occupé.

Des programmes de câlins font leur apparition partout aux États-Unis en réponse à la flambée des taux de naissance de bébés atteints de drogue. La plupart des hôpitaux ont connu un énorme succès en faisant venir des câlins pour apaiser les bébés prématurés, et maintenant les hôpitaux peuvent utiliser les mêmes soins affectueux pour ces bébés vulnérables qui luttent pour guérir leurs systèmes de drogue.


En France, Véronique Abadi, la responsable du service pédiatrie générale à l’Hôpital Necker à Paris a expliqué chez France Inter l’importance pour les enfants d’être câliné :

« Le nourrisson passe d’une situation d’inconfort à une situation de confort et c’est un problème purement physique. Il passe de ‘Je suis seul, il fait froid, personne me touche’ à ‘on me cajole, il y a du mouvement, il y a de l’odeur, il y a une voix, il y a un rythme. » 

L’Association Main dans la Main compte aujourd’hui 600 bénévoles en région parisienne. Pour la rejoindre ou prendre des renseignements, rendez-vous sur sa page Facebook.

L’importance de l’attachement

En plus de survivre simplement au difficile processus de sevrage des médicaments dans leur système, ces bébés doivent éprouver un attachement et des liens sécurisés. Tous les bébés doivent éprouver un attachement sûr à leur mère ou à leurs soignants dès le début, et cela est essentiel pour développer des qualités de base comme la confiance dans la vie, la confiance dans les autres, une confiance dans la satisfaction de vos besoins, ainsi que le développement de la capacité de se connecter et être intime plus tard dans la vie.

Les psychologues définissent l’attachement comme une «connexion psychologique durable entre les êtres humains», et les bébés ont un besoin universel de rechercher une proximité étroite avec leur fournisseur de soins lorsqu’ils sont stressés ou lorsqu’ils se sentent menacés.

Le besoin d’un attachement et d’un amour sûrs est encore plus grand chez ces bébés qui souffrent pendant les premiers mois de leur vie, et le toucher, les soins et le soutien aimants sont une bouée de sauvetage formidable pour eux.

Les adultes ayant des relations saines ont connu une abondance de contact physique et d’amour en tant que bébés.


Bien que la pensée de ces précieux bébés qui pleurent alors qu’ils endurent la douleur de se débarrasser des médicaments dans leur système n’est pas agréable, il y a de l’espoir.

Dans un forum pour les parents qui ont adopté des bébés atteints de drogue, chaque parent a partagé que les cris et les pleurs incessants de ces bébés vulnérables avaient été considérablement améliorés en portant le bébé en écharpe ou en les câlinant. Et chaque parent a signalé une transformation étonnante chez le bébé après avoir réussi à sevrer les médicaments.

Ces parents qui ont adopté des bébés nés avec des dépendances chimiques et grâce à leurs soins affectueux, ils aident ces enfants à vivre la vie la plus normale possible, malgré un début terriblement difficile.

Voici le commentaire d’un parent:

Nous avons un enfant né toxicomane et il a maintenant six ans. Enfant, il avait des difficultés, il était plus nécessiteux et moins criard… tant que vous l’aviez dans vos bras, il était content. Nous ne l’avons jamais rabaissé longtemps. Il a couché avec moi sur le canapé, nous l’avons allongé sur nos jambes pour le changer. Il voulait nous toucher tout le temps, alors nous l’avons laissé. Il était malade, avait des problèmes d’alimentation et des problèmes respiratoires, avait plusieurs interventions chirurgicales et procédures, était sous médication quotidienne pendant plus de quatre ans pour différents problèmes et avait reçu un diagnostic de TDAH.à l’âge d’un par son neurologue. Il est très actif. Il a du mal à faire attention. Mais tu sais quoi? Il est la lumière de ma vie, probablement l’enfant le plus doux que j’aie jamais rencontré. 

S’il est facile de vilipender les mères de ces précieux enfants qui souffrent tant; si tôt, il est également important de se rappeler que la toxicomanie est une maladie. Avec un peu de chance, ces programmes de soutien et de câlins peuvent aider les bébés et leurs mères à guérir le traumatisme qui a causé les problèmes qu’ils essayaient de régler avec les drogues.


Heureusement, nous avons la capacité d’aider, car l’antidote est la chose la plus simple possible – l’amour – la seule chose que nous savons tous donner. Même si cela peut être un peu défectueux ou imparfait, nous pouvons tous partager l’amour et les câlins.

Si vous vous sentez poussé à aider, vous pouvez contacter votre propre hôpital local et offrir vos services. Vous pouvez également vérifier auprès des refuges pour femmes et enfants de vos communautés pour voir s’ils ont besoin de soutien auprès des familles de mamans aux prises avec la toxicomanie.

Le bénévolat n’est pas vraiment un nouveau paradigme, mais la prise de conscience  de ce que représente réellement le fait de donner une petite partie de son temps à aider en est un. Pour créer un nouveau monde, nous devons aussi nous engager….


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
non id Aliquam velit, dolor. venenatis, id et,
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :