Secrets révélés

Des cartes des étoiles vieilles de 40 000 ans contenant des « connaissances complexes sur les constellations »

Les gravures rupestres vieilles de 40 000 ans témoignent de l’utilisation d’une astronomie complexe. Les dessins anciens, qui étaient auparavant considérés comme des symboles d’animaux préhistoriques, sont en réalité d’anciennes cartes du ciel, d’après ce qu’ont récemment découvert des experts.

« L’art rupestre ancien montre que les humains avaient une connaissance avancée du ciel nocturne au cours de la dernière période glaciaire. »

La recherche scientifique a montré que les humains possédaient une connaissance complexe des étoiles et des constellations il y a plus de 40 000 ans. Les scientifiques ont découvert que les peuples anciens gardaient une trace du temps en observant comment les étoiles changent de position dans le ciel.

Comme on le pensait auparavant, les œuvres d’art anciennes trouvées dans de nombreux endroits en Europe sont de simples représentations d’animaux sauvages. Cependant, au lieu de cela, les symboles animaux représentent les constellations d’étoiles dans le ciel nocturne. Ils marquent les dates en marquant des événements tels que les frappes d’astéroïdes, explique une nouvelle étude publiée par l’Université d’Édimbourg.

Les scientifiques supposent que les peuples anciens comprenaient parfaitement l’effet causé par un changement progressif de l’axe de rotation de la Terre.


La découverte de ce phénomène, appelé la précession des équinoxes, était auparavant attribuée aux anciens Grecs.

« Ces découvertes soutiennent la théorie de nombreux impacts cométaires tout au long de l’histoire humaine et pourraient révolutionner l’étude des populations préhistoriques. »

Des experts des universités d’Édimbourg et du Kent ont étudié l’art rupestre ancien en Turquie, en Espagne, en France et en Allemagne.

Les scientifiques ont déterminé l’âge de l’art rupestre en datant chimiquement les peintures utilisées par les peuples anciens.

Ensuite, à l’aide de programmes informatiques, les scientifiques ont prédit la position des étoiles au moment de la fabrication des peintures. Cela a montré que ce qui était autrefois considéré comme des représentations abstraites d’animaux peut être interprété comme des constellations, telles qu’elles apparaissaient dans un passé lointain.


Les scientifiques ont conclu que ces incroyables peintures rupestres montrent que les peuples anciens pratiquaient une méthode de chronométrage sophistiquée basée sur des calculs astronomiques, malgré le fait que les peintures rupestres sont séparées dans le temps par des dizaines de milliers d’années.

La plus ancienne sculpture du monde, l’Homme-Lion des cavernes de Hochlenstein-Stadel, datant de 38 000 av.JC.

On pense que la mystérieuse statuette est dédiée à l’impact catastrophique d’un astéroïde qui s’est produit il y a environ 11 000 ans et a marqué le début de ce qu’on appelle l’événement Younger Dryad – une période de refroidissement brutal du climat.

« La date gravée sur la statuette est interprétée comme étant 10 950 avant JC, avec une précision de 250 ans », expliquent les scientifiques dans leur étude.

« Cette date est écrite en utilisant la précession des équinoxes, et les symboles animaux représentent les constellations stellaires correspondant aux quatre solstices et équinoxes de cette année. »

« Intellectuellement, ces peuples anciens n’étaient pas différents de nous aujourd’hui », explique le Dr Martin Sweetman de l’Université d’Édimbourg.

Où ces peuples anciens ont-ils obtenu une telle connaissance de l’espace et du ciel?

L’étude a été publiée dans l’Athens Historical Journal.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 110 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page