Holistique

Comment guérir une maladie auto-immune avec des UV et les bons compléments

La photothérapie ne se contente pas d'éclaircir le teint et d'atténuer les rides, elle peut aussi guérir le cerveau et le système endocrinien.

Un article de recherche publié dans la revue Endocrinology met en lumière le pouvoir de la lumière pour guérir le corps. Lorsque la lumière ultraviolette (UV) se diffuse sur la peau, l’étude a révélé qu’elle envoie de l’énergie de guérison, pourrait-on dire, à plusieurs zones clés du corps. Deux d’entre elles sont le cerveau et le système endocrinien, où sont fabriquées les hormones.

En tant qu’organe barrière protecteur autorégulateur, votre peau est équipée de certaines capacités sensorielles et informatiques qui contrecarrent les facteurs de stress environnementaux et maintiennent et restaurent l’homéostasie cutanée perturbée.

« Ces fonctions complexes sont coordonnées par un système neuro-endocrinien cutané qui communique également de manière bidirectionnelle avec les systèmes nerveux central, endocrinien et immunitaire, agissant tous de concert pour contrôler l’homéostasie du corps », explique l’article.

« Bien que l’énergie UV ait joué un rôle important dans l’origine et l’évolution de la vie, l’absorption des UV par la peau déclenche non seulement des mécanismes qui défendent l’intégrité de la peau et régulent l’homéostasie globale, mais induit également des pathologies cutanées (par exemple, le cancer, le vieillissement, les réponses auto-immunes). ”

Ces effets sont secondaires, révèle l’article, à la transduction de l’énergie électromagnétique UV en signaux chimiques, hormonaux et neuronaux, qui sont définis par la nature des chromophores et des compartiments tissulaires qui reçoivent des longueurs d’onde UV spécifiques.


La lumière UV peut aider à lutter contre les troubles auto-immunes, les problèmes d’humeur, les dépendances et l’obésité

Le rayonnement UV a également la capacité de réguler à la hausse les axes neuroendocriniens locaux, les UVB étant plus efficaces dans le processus que les UVA. Cela induit la production de cytokines, d’hormone de libération de la corticotropine, d’urocortines, de peptides de proopiomélanocortine et d’enképhalines.

D’autres substances peuvent également être libérées dans la circulation pour exercer des effets systémiques, notamment l’activation de l’axe central hypothalamo-hypophyso-surrénalien, des effets opioïdogènes et une immunosuppression, tous indépendants de la synthèse de la vitamine D.

« Des effets similaires sont observés après exposition des yeux et de la peau aux UV, par lesquels les UVB activent les noyaux hypothalamiques paraventriculaires et arqués et exercent des effets stimulants très rapides sur le cerveau », explique en outre le document.

«Ainsi, les UV touchent le cerveau et le système neuroendocrinien central pour réinitialiser l’homéostasie du corps. Cela invite à de multiples applications thérapeutiques du rayonnement UV, par exemple dans la gestion des troubles auto-immuns et de l’humeur, de la toxicomanie et de l’obésité.

Lorsque l’on porte un écran solaire, il est important de noter qu’aucun de ces avantages n’est atteint car l’écran solaire empêche la lumière UV de pénétrer la peau. C’est pourquoi la pression sur les écrans solaires et tous les discours alarmistes sur le cancer de la peau sont si erronés.


En privant votre corps de lumière UV, vous le privez d’un agent de guérison clé qui est inégalé en termes de capacité à se synthétiser avec les systèmes du corps.

Pendant la pandémie de Covid-19, les médecins de l’hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles ont utilisé la lumière UV pour traiter les patients malades , et avec beaucoup de succès.

La lumière UVA intermittente a été pulsée à travers un nouveau dispositif médical endotrachéal, aidant à débarrasser le corps des patients de l’infection.

« Notre équipe a montré que l’administration d’un spectre spécifique de lumière UV-A peut éradiquer les virus dans les cellules humaines infectées (y compris les coronavirus) et les bactéries dans la région tout en préservant les cellules saines », a déclaré le Dr Mark Pimental, MD, qui a travaillé avec la technologie depuis 2016.

Il s’avère que la lumière UV est un déterminant clé de la vie sur terre. Sans elle, tous les mammifères mourraient certainement, comme tout le reste d’ailleurs.


La lumière UV est essentielle pour une santé dynamique. Un manque d’exposition a été lié à toutes sortes de problèmes de santé, c’est pourquoi la photothérapie connaît un succès incroyable dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, des maladies inflammatoires de l’intestin, de la sclérose en plaques et de la sclérodermie.

« Les UV peuvent même être utilisés pour réguler le métabolisme corporel, l’apport alimentaire et l’appétit via leurs effets sur la POMC (proopiomélanocortine, un gène codant pour les protéines), la CRH (hormone de libération de la corticotropine) et la signalisation des protéines liées à l’agouti », ajoute l’étude.

Source

La photothérapie à la maison

Acheter sur Amazon

  • La lumière LED 7 couleurs, de la surface au profond, stimule la peau pour renouveler sa vitalité. Blanchir la peau et garder une peau saine d’élasticité et estomper les ridules. Aucune brûlure, confortable et indolore.
  • La lumière de supplémentation en calcium, d’une longueur d’onde de 320 nm, augmente la densité osseuse, traite l’ostéoporose, le rachitisme et la dysplasie.
  • Favorise la croissance du collagène, blanchit et éclaircit la peau, réduit les ridules et les rides, réduit l’étanchéité des pores, améliore la couleur de la peau et rend la peau plus lisse et plus élastique.
  • Restaurer l’élasticité de la peau, améliorer la texture de la peau, lisser les rides et améliorer les pores. Taches décolorées, affiner les pores et rajeunir la peau, rendre la peau tendre et lisse.

Les maladies auto-immunes

Psoriasis, maladies de Crohn ou cœliaque, diabète de type 1, sclérose en plaques, spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux systémique, thyroïdite d’Hashimoto… la liste est longue et pourtant ces pathologies sont encore méconnues pour nombre d’entre elles. Leur point commun ? Ce sont des pathologies auto-immunes, touchant de 3 à 5% des Français.

Une maladie auto-immune est une pathologie au cours de laquelle le système immunitaire agresse ses propres cellules immunitaires. Normalement, le système immunitaire sait distinguer les bonnes et les mauvaises cellules. Or, lors d’une maladie auto-immune, il ne sait plus faire cette distinction et se retourne même contre les « bonnes » cellules, en les considérant comme étrangères. Cela va créer une réaction inflammatoire.

Les solutions naturelles pour accompagner une maladie auto-immune

1) Une alimentation saine et équilibrée, anti-inflammatoire

Une alimentation de type méditerranéenne, basée sur des fruits et légumes frais de saison, des noix, légumes secs et céréales complètes, de l’huile d’olive et des poissons et viandes blanches, contribuera à apaiser la réaction inflammatoire.

A contrario, on diminuera sa consommation de sucres raffinés et ajoutés, farines blanches, féculents, aliments industriels, graisses « trans » et riches en omégas 6 (huile de tournesol …) Les bons acides gras à privilégier se trouveront dans les poissons des mers froides (sardines, maquereaux, …) mais également les huiles de lin, colza ou noix. Les aliments lactofermentés et graines germées viendront compléter avantageusement ces aliments.

Une cuisson à basse température (< 100°C) évitera la formation de corps de Maillard et conservera un maximum de nutriments.

2) Les compléments alimentaires


  • le curcuma,
    associé à du gingembre et ou du poivre noir : remarquable anti-inflammatoire articulaire et digestif, il est également anti-oxydant.
  • Les omégas 3 : particulièrement si l’on suit un régime végétalien. Dans ce cas, apporter environ 1g d’un mélange EPA/DHA, les omégas 3 végétaux étant moins bien absorbés que les animaux. (disponible chez nous aussi en complément alimentaire à base d’huile de foie de morue ! )
  • la vitamine D3, à raison d’au moins 2000 UI d’octobre à avril inclus.
  • des polyphénols (resvératrol, quercétine, thé vert), surtout si l’on ne consomme pas assez de fruits et légumes frais, de saison et variés.
  • la L glutamine qui est un acide aminé prépondérant du corps. La L-Glutamine est constitutive de nombreuses protéines ; notamment celles de la muqueuse intestinale, des muscles, des cellules immunitaires. Elle libère l‘ammoniac du foie au travers de l’urée (celle-ci est ensuite transportée vers les reins), et des reins (phénomène connu sous le terme de « désamidation ») au travers de l’urine. Ce cycle participe également à la régénération du glutathion, au rôle essentiel dans la protection cellulaire contre l’oxydation.
Acheter sur Amazon

3) Les plantes

Elles permettront de soulager les douleurs d’origine inflammatoire, on retiendra notamment :

  • le saule blanc, la reine-des-prés, le curcuma, l’harpagophytum, la boswellia serrata … pour leur action directe antalgique et anti-inflammatoire
  • le cassis (en compliment alimentaire) ; l’épinette noire, le pin sylvestre … pour leur action « cortisone-like » (stimulent la production de cortisone par les glandes surrénales).

Et bien sûr : le jeûne hydrique qui permet de détoxifier l’organisme et soulager ses émonctoires.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 184 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire